Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 16:27

Une traduction spécialement dédicacée aux ultragauchistes qui considèrent qu'il n'y a pas de ligne rouge au Népal... et que ceux qui "fantasmeraient" là-dessus, c'est à dire ceux qui pratiquent l'internationalisme prolétariencontrairement à eux, ne feraient que "s'approprier le prestige" ( !) du maoïsme au Népal et maintenant en Inde (et seraient au passage des "cosmopolites" !!!). Car il faut bien comprendre ce qu'il y a derrière cette position : les opportunistes de droite népalais ayant l'appui de l'expansionnisme indien, voire du projet impérialiste chinois, et de toute la Réaction mondiale qui salue leur "engagement dans le processus de paix" ; la ligne rouge, sans la solidarité internationaliste, MOURRA et la révolution népalaise avec elle. En niant qu'elle existe, et donc en ne la soutenant (par définition) pas, les ultragauchistes se font encore une fois les zélés serviteurs du système impérialiste mondial, en accélérant la liquidation de la première révolution issue d'une Guerre populaire victorieuse depuis 1975. Ces manœuvres au service de la Réaction mondiale doivent être dénoncées par tous les vrais révolutionnaires internationalistes, impitoyablement, et tou-te-s ceux et celles qui ont étudié l'histoire du mouvement communiste international, savent ce qu'elles mériteront le moment venu.

Kasama

L'interview suivante avec Biplab (Netra Bikram Chanda), un membre important du Parti maoïste au Népal, a été réalisée la semaine avant l’élection de Baburam Bhattarai. À ce moment-là les ailes gauche et droite des maoïstes fonctionnaient (brièvement) ensemble pour affaiblir le Président en exercice du Parti, Prachanda (évidemment pour des raisons différentes). Cette situation a pris fin quand Bhattarai a commencé à désarmer et dissoudre l'Armée populaire de libération.

Les choses ont changé et les événements se sont enchaînés rapidement en quelques jours depuis que cette interview a été donnée. Cependant, elle donne toujours un sens à la lutte en cours pour le futur de la révolution au Népal, au sein du Parti maoïste.

Elle est parue tout d’abord sur le site Winter Has Its End (WHIE).
maoist torches
WHIE : Des divergences très importantes ont émergé dans votre Parti sur l'intégration de l'Armée. Pourriez-vous nous expliquer ceci ?

BIPLAB : Nous avons une lutte entre deux lignes en cours, dans notre Parti, sur la question de l'intégration de l'Armée populaire de libération (PLA). Cette lutte a été principalement ciblée sur Baburam Bhattarai, mais en ce moment elle s’est concentrée sur Prachanda. Prachanda affirme que nous pouvons aller de l’avant en acceptant les propositions d'intégration des forces réactionnaires au Népal.

Ils sont prêts à dissoudre, et non à intégrer l'Armée de libération du Peuple, qui a combattu pendant 12 années, dans l'armée du Népal.

Il est étonnant que l'armée du Népal ait formulé la proposition au sujet de l'intégration. Leur proposition leur offre la direction et désintègre l'Armée populaire de libération sous celle-ci. La PLA n’est pas traité comme des soldats de l’armée du Népal. La proposition suggère que la PLA soit mise de côté dans des bureaux locaux, ou devienne des gardes forestiers sans armes. Prachanda accepte leur proposition.

En ce moment, les armes de la PLA sont confinées dans des containers. Les partis du Congrès népalais et de l'UML [les partis corrompus pro-Indiens et de statu quo] exigent que ces armes soient détruites, et Prachanda sympathise avec eux.

Ils veulent diviser la PLA en deux factions où la plupart des personnes seront renvoyées à la maison, et un petit nombre seront intégrés. Nous n'accepterons pas ce plan.

Nous pensons que la ligne que Prachanda a prise est du révisionnisme de droite. Elle liquidera nos forces et armée. Elle mettra fin à la révolution. Nous ne l'acceptons pas.

Pour intégrer la PLA, deux choses doivent être consolidées :

- La majorité de la PLA doit être intégrée.
- La PLA doit diriger ses propres unités, et la PLA doit prendre des postes de direction dans l'Armée.

Nous voulons des unités libres et l'intégration collective. Ils refusent ces choses, et la lutte porte sur ces points.

WHIE : Précédemment, vous avez parlé de la réunion de Palungtar en octobre 2010. Pouvez-vous expliquer ce qu'était la réunion de Palungtar, et vos vues là-dessus ? Comment les choses se sont-elles développées dans votre Parti depuis Palungtar ?

BIPLAB : Palungtar était une très grande réunion de masse de notre Parti. Dans cette réunion, trois positions ont été présentées, mais en réalité il n'y avait que deux lignes.

Nous avons argué du fait que nous n'avons aucune autre option devant nous que de lancer l'insurrection du Peuple. Le Président Prachanda a argué du fait que l'insurrection est importante, mais nous ne pouvons pas mettre fin au processus de paix. Baburam Bhattarai nous a rétorqués qu'il faut rechercher le compromis avec les autres partis, et que l'insurrection n'est pas possible (pour le moment NDLR). Par conséquent, nous devons réaliser nos buts par de futurs amendements légaux.

Après six jours de discussion, nous avons tiré une conclusion en trois points :

 - Il n'y a aucune alternative à l'insurrection populaire.
 - Il n'y a aucune alternative à unifier le Parti.
 - Il n'y a aucune alternative à transformer ce Parti. Le Parti a été détérioré et nous devons le rectifier. L'esprit révolutionnaire et les révolutionnaires doivent diriger le Parti.

Malheureusement, Prachanda a laissé sa ligne au centre. La ligne de Prachanda n'a pas mis en pratique ces décisions.

Dans son document plus récent, Prachanda n'a même pas inclus l'insurrection en mot. Même Baburam Bhattarai pense que le dernier document de Prachanda est révisionniste de droite [rires]. Prachanda a fait des excuses à Bhattarai et dit qu'il avait peur d'être trop provocateur envers Bhattarai. Mais Bhattarai [rire], la droite de notre Parti, essayait d'obtenir de Prachanda de garder ce point. C'est assez étonnant. [NDLR : la jouer "de gauche" de temps en temps, lorsque l'on vise la direction suprême, c'est aussi cela le trotskysme ! ]

Après 23 ans à nous diriger, pour la première fois, Prachanda a perdu son leadership parmi nous. Les révisionnistes de droite vacillent dans notre Parti. Dans un avenir proche, nous voulons une réforme importante de notre Parti.

Ce conflit peut être utilisé par les partis réactionnaires du Congrès népalais et de l'UML. La plupart des réactionnaires ont félicité Prachanda, et demandé aux gens d'approuver sa ligne. Ils n'accompliront pas leur rêve...

Cette lutte de lignes continuera pendant toute la révolution, mais jour après jour les chances de Prachanda de pouvoir conduire la révolution continuent à diminuer. Si le Parti peut être réformé, nous avancerons ensemble.  Mais même si nous ne pouvons pas continuer ensemble, rien n'arrêtera la prochaine révolution du Peuple népalais.

WHIE : Comment évaluez-vous les tentatives de Baburam Bhattarai de devenir Premier ministre ?

BIPLAB : Nous livrons un type extraordinaire de lutte en ce moment. Bhattarai veut la direction du gouvernement, mais ne veut pas la révolution. Nous voulons la révolution, ainsi nous essayons de développer des manières d'aller au-delà des fissures entre Prachanda et Bhattarai. Nous avons discuté s'il était meilleur que Bhattarai ou Prachanda soit le Premier ministre, et tous les deux luttent pour cette position. En dernière analyse, nous (avons conclu que nous) avons la direction du Parti, et que si nous ne décidions pas, alors ni l'un ni l'autre ne peuvent devenir Premier ministre.

En réalité, les deux lignes sont très semblables. Nous pensons que lutter contre Prachanda est encore plus dur que lutter contre Bhattarai. C'est pourquoi nous avons soutenu Bhattarai pour devenir Premier ministre.
Nous constatons que les réactionnaires disent qu'ils soutiendront Baburam Bhattarai si nous l'envoyons pour l'élection. Mais si nous le proposons, soudainement ils soutiennent Prachanda. C'est intéressant, mais cela ne doit pas interférer (dans nos discussions).

Si Prachanda ou Bhattarai deviennent Premier ministre, cela n'importera réellement pas beaucoup. C'est le Peuple qui doit diriger la société népalaise.

Nous pensons que la vérité est que la Constituante (CA) ne va pas être dissoute pour de bon. Les analystes politiques lancent des avertissements contre l'anarchie et la dissolution de la CA… Ce n'est pas la réalité.

Les puissances étrangères et réactionnaires vont plutôt attendre trois mois une Constitution de compromis [plutôt qu'une nouvelle Constitution démocratique révolutionnaire préconisée par Biplab et Kiran], et utilisent cette période de transition pour casser l'esprit révolutionnaire des masses populaires. En dernière analyse, leur tactique est correcte. Elle ne mènera à rien de bon.

Nous n'accepterons pas une Constitution de compromis. Soit nous avons besoin d'une Constitution du Peuple, soit nous avons besoin d'une révolution.

La teneur principale de la lutte de lignes entre nous, d'une part, et Bhattarai et Prachanda d'autre part, c'est qu'ils pensent que la révolution peut être faite dans la superstructure. Cette lutte de lignes arrivera à sa conclusion. Il est impossible de faire la révolution à partir de la superstructure, dans notre conception (du monde et de la stratégie révolutionnaire NDLR).


Pour faire la révolution, nous devons mobiliser tous les facteurs révolutionnaires, pour ne pas compter sur les facteurs bourgeois
.

 

Il ressort bien, de cette interview, que Biplab représente la ligne la plus révolutionnaire dans la gauche du Parti maoïste au Népal. Jeune, Biplab montre que l'avenir de la révolution populaire démocratique au Népal est assuré : il y aura toujours suffisamment de cadres révolutionnaires pour apporter leur expérience de lutte et d'organisation aux masses populaires qui, ne l'oublions pas, SONT LES VRAIS COMMUNISTES. Voilà qui montre totalement le RIDICULE des gens qui affirment qu'il n'existe pas de ligne rouge dans ce Parti. Ces gens ne sont de toute manière pas maoïstes (puisqu'il nient la lutte de lignes et même l'existence de lignes dans le Parti népalais comme dans toute formation organisée du prolétariat). Comme SLP l'a expliqué dans un précédent article, et comme le montre leur mise en avant délirante d'un Staline qui n'a rien à voir avec la réalité historique, ce gens (ayant compris que la révolution viendra inévitablement) sont seulement là pour en être les cadres "éclairés" et conserver leur "importance" de petits bourgeois dans la situation révolutionnaire, puis la société socialiste. Face à eux, la ligne du prolétariat révolutionnaire est simple, elle est de les combattre impitoyablement ; comme le prolétariat népalais combat Prachanda et Bhattarai, qui ne sont finalement rien d'autre, mais en version opportuniste et collaboration de classe.

Au contraire, le maoïsme nous enseigne qu'on peut le nier tant qu'on veut (comme le faisaient Staline et les ML de son époque) les lignes existent qu'on le veuille ou non dans tout Parti révolutionnaire ; qu'elles sont le reflet (dans le Parti) des conceptions de classe présentes dans la société ; et que leur lutte est même un aspect essentiel du processus de lutte révolutionnaire pour la conquête du pouvoir, puis de construction de la nouvelle société. Le Parti représente le camp politique du prolétariat face au camp politique bourgeois ; il est uni dans l'action car le camp bourgeois, au delà de son grand nombre apparent de "partis", est uni (derrière l'Etat, les institutions capitalistes, les forces armées) ; mais les divergences en son sein (il suffit de voir le Népal, ou la Chine du temps de Mao) peuvent être aussi grandes que dans le camp politique bourgeois (et l'affrontement des positions, pour la victoire de la ligne révolutionnaire, est un aspect essentiel de la dictature démocratique du prolétariat). C'est d'ailleurs un facteur objectif, indépendant de toute volonté, que quand on s'approche de la conquête du pouvoir, et a fortiori face aux défis immenses après celle-ci, la gauche et la droite se renforcent dans le Parti et l'écart entre elles se creuse ; alors que quand l'objectif est encore lointain, l'ennemi de classe encore puissant et structuré, la tendance à l'unité du Parti est plus forte (c'était le cas au Népal jusqu'en 2005). Quand émerge une ligne opportuniste de droite, rien ne sert donc de s'exciter comme une puce, de s'étrangler de rage : il faut simplement la combattre, posément mais fermement, armé du "capital" de 160 ans d'expériences révolutionnaires...

 

Vidéo du rassemblement aux flambeaux, contre la liquidation de l'APL :

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Asie du Sud
commenter cet article

commentaires

Zeev 07/09/2011 02:16


Un article d'un grand niveau technique et idéologique.
Et qui permet de claquer quelques prétendus "maoïstes", qui ont de A à Z une attitude de bourgeois, attendant une révolution "parfaite" dont ils pourront occuper les places dirigeantes pour garder
leur confort. Leur seule mentalité est: "surtout, ne nous mouillons pas dans la lutte de ligne, on représente la pureté et on commente", c'est anti-matérialiste au possible.
Tu as raison, le devoir de tout révolutionnaire est de soutenir la ligne rouge a Népal car la révolution prévaudra inévitablement: les masses peuvent tout et le futur est socialiste. Ceux qui nient
ça en pensant que "c'est déjà réglé" méprisent le peuple népalais au fond.

Vivement la victoire du peuple au Népal!


Servir_Le_Peuple 07/09/2011 19:15



Merci camarade !


Oui enfin, la polémique est assez ciblée car pour le coup, c'est un débat surtout interne au "mouvement maoïste", auquel les autres forces ne comprennent pas grand chose. C'est un débat qui crée
des lignes de démarcation importante : ceux qui soutiennent aveuglément et font preuve d'opportunisme, ceux qui rejettent tout en bloc et montrent qu'ils sont là pour le "maximalisme" et la pose,
et ceux qui sont scientifiques et, conscients qu'ils ne peuvent pas apporter grand chose à part du soutien moral, observent attentivement la lutte de lignes et soutiennent (en les faisant
connaître internationalement) les forces qui poussent en avant la révolution contre les forces du statu quo et du compromis stratégique (le compromis tactique n'est pas remis en cause...).


Mais on pourrait dénoncer avec autant de virulence les "ML ossifiés" et autres thorézo-bréjnéviens qui, après avoir "bouffé du mao" toute leur vie, clament que "les maos népalais ont raison par
la force des choses" et que "bien entendu les maos du monde entier les traitent maintenant de révisionnistes", autrement dit ils se réjouissent de la dérive social-démocrate de Prachanda et
Bhattarai (avant d'appeler ici à voter FdG, qui appelera lui-même à voter PS). Ironie du sort, ils ont soutenu une réfugiée népalaise qui n'est autre... que la fille de Gaurav, lequel combat
âprement là-bas toutes ces dérives prachando-bhattaraiennes... Ce sont finalement la même engeance qui, comme je dis, "ne fait la révolution que pour les bonnes places après celle-ci".


Voilà qui me fait penser à un truc : CI a ressorti (une fois n'est pas coutume...) ses vieux articles sur le Népal (en mode "on vous l'a dit depuis le début") et notamment une critique de deux
interviews "révisionnistes" de Prachanda. Et bien, on peut certes y déceler du "pragmato-machiavélisme", du boukharinisme ou du trois-mondisme... mais je trouve surtout Prachanda très "stalinien"
(c'est en février 2006). Par exemple, il dit qu'il n'y a rien à tirer des USA (alors dirigés par Bush) mais que des "ouvertures" sont possibles avec les Européens et les émergents "moins
sectaires", émergents dont la Chine et... l'Inde. Dans cette "main tendue", il est prêt à mettre en veilleuse le soutien qui serait "dû" (en toute logique et parenté politique) aux naxalites...
On peut effectivement y voir du trois-mondisme. Mais on pourrait aussi (et les "ML" et autres thorézo-brejnéviens le feraient assurément) défendre cela en rappelant que face à la "menace
réactionnaire n°1" qu'était le nazi-fascisme, Staline jouait l'"ouverture" vers les "démocraties occidentales" et "conseillait" aux communistes de ces pays, comme aux mouvements anti-coloniaux de
la "mettre en veilleuse"... C'est aujourd'hui une critique "phare" des trotskistes contre les "staliniens" (en se gardant bien de proposer une autre politique réaliste...), mais c'est la réalité
pure (popopop ! car j'en vois venir certain-e-s avec leurs "démentis" à la mormoilneu).


De la même manière, quand Prachanda invoque l'isolement du Népal, les conditions objectives, le "contexte défavorable" pour mettre en avant une étape "démocratique" avant la révolution
populaire-prolétarienne... On pourrait dire "c'est du trotskisme" dans le sens "impossibilité du socialisme dans un seul pays"... mais ce serait inexact. C'était certes la position menchévique,
contre laquelle le léninisme s'est construit alors que Trotsky restait "à mi-chemin" et donc menchévik de fait (jusqu'en juillet 1917). Mais après la guerre civile, quand la révolution sort
victorieuse mais isolée, ce n'est plus du tout le cas ! Trotski et l'OdG sont au contraire pour la "marche forcée" à l'industrialisation, à la socialisation, abandonner la NEP etc. La ligne d'y
aller "à pas de tortue", de laisser un important petit capitalisme à côté de la propriété d'Etat, de temporiser, c'est plutôt du boukharinisme. Or Staline s'appuie sur Boukharine, contre l'OdG
(et fidèle à Lénine, qui a initié la NEP), jusqu'en 1928 (et rompent ensuite, quand Staline décide la collectivisation et l'industrialisation accélérée) !


La différence, dira-t-on, c'est qu'à ce moment-là le PCbUS dirigeait sans conteste, alors que Prachanda veut "partager le pouvoir" avec la "gauche" bourgeoise... Mais c'est à très juste titre
qu'il évoque les "démocraties populaires" d'Europe de l'Est entre 1945 et 1949, où les communistes partageaient effectivement le pouvoir avec d'autres partis bourgeois (avant des les écraser) !


Qu'on se comprenne bien : sur tous les points évoqués ci-dessus, j'ai tendance à soutenir Staline, certes en reconnaissant que certains trucs sont "moralement" choquants comme le lâchage des
mouvements anti-coloniaux (pas de conneries : c'était pas "une déviation à Thorez", c'était totalement couvert par l'IC), en soutenant totalement d'autres (la NEP) ; tant qu'on ne me montrera pas
des thèses CONTEMPORAINES et REALISTES proposant autre chose (les propositions trotskistes ou de la "gauche communiste" étaient irréalistes). Et je ne défend pas Prachanda qui partant de là
"dérive de droite", parle (bien sûr) de "tactique" et "d'étapes" mais en fait en réalité des fins en soi.


L'idée est juste de souligner qu'il est un peu comique de conclure par "voilà où mène le rejet de Staline". Pour être clair avec le matérialisme historique, je dirais les choses en la
faisant courte : Staline à son époque, OK, Prachanda aujourd'hui, non. Staline à son époque OK, parce qu'en l'absence d'alternative meilleure et réaliste, il a permis comme ça à l'URSS de
SURVIVRE. Ce qui a permis à son tour : la victoire antifasciste ; la décolonisation avec de nombreuses révolutions d'inspiration socialiste (Vietnam, Cuba) ; et la révolution chinoise. C'est à
dire des bases de travail essentielles pour le nouveau mouvement communiste que nous construisons.


Mais aujourd'hui, les conceptions léninistes (pas de dichotomie léninisme/stalinisme, autre truc à rejeter) ont été dépassées par la gauche et ça s'appelle (ce nouveau corpus marxiste de conceptions du monde et de stratégies révolutionnaires) le maoïsme.
Donc Prachanda "veut faire du Staline", mais c'est opportuniste... aujourd'hui. Car le maoïsme enseigne de compter sur ses propres forces, de ne jamais
livrer la force armée, la flexibilité tactique mais la fermeté stratégique absolue, etc. On pourrait aussi dire que Prachanda est "stalinien" par sa manière (dans tous les débats qui
agitent le Parti, notamment depuis son éviction du gouvernement, que j'ai beaucoup suivis) de toujours "mettre la balle au centre". Ce qui conduit, de fait, et même avec la meilleurs volonté du
monde, à faire prévaloir la DROITE, car les conceptions bourgeois dominent encore le monde et exercent une "force d'attraction" plus forte (quand Newton fait de la politique...). C'est ce qui
s'est produit en URSS, et maintenant au Népal. A la différence (autre GROSSE différence Staline/Prachanda) qu'en URSS, entre temps, le prolétariat et les bolchéviks auront pu exercer le pouvoir
pour une période (que certain-e-s feront finir autour de 1935, d'autres en 1953 ou 1956). Alors qu'au Népal, les maoïstes ne l'auront JAMAIS eu (si l'on suit la définition léniniste du pouvoir
révolutionnaire).



Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Archives

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple