Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 16:10

 

Vive l'Andalousie libre et socialiste, vive nos frères et sœurs ouvrierEs et paysanNEs de l''autre Sud' !

andalucia es mi paisOutre le fait que la moitié Nord du territoire actuellement connu comme France a, très largement, fourni le gros des troupes de la première entreprise/guerre coloniale de l'Histoire (les Croisades, avec la création pour près de deux siècles des 'États francs' d'Orient et même (1204-61) d'un Empire latin de Constantinople, au détriment de l'Empire grec byzantin), la Conquista de nostre Occitània a été, concomitamment avec la 'Re'-Conquista (1) d'al-Andalus (Navas de Tolosa, 1212), la PREMIÈRE GRANDE GUERRE DE LIQUIDATION NATIONALE, donnant littéralement naissance au monde 'moderne' dans lequel nous vivons, notre monde impérialiste. C'est là une donnée historique fondamentale qui sous-tend tout notre engagement communiste révolutionnaire pour une Occitanie libre, prolétarienne et populaire,  'démocratique réelle', en un mot  : socialiste 

Et cette concomitance (2) fait que nous, Occitans révolutionnaires, communistes, éprouvons une profonde solidarité envers le Peuple opprimé, exploité et nié d'Andalousie. 

Cartel campaña 4DC'est il y a 140 ans, en juillet 1873, alors que commençaient à renaître les peuples niés par la construction des États modernes dans le cadre/mouvement général/mondial de la Révolution prolétarienne, au cours de ce que l'on a appelé la 'révolution cantonaliste' de l’État espagnol, que fut proclamé l’État libre andalou, 'Andalousie souveraine constituée en république démocratique'. Le mouvement cantonaliste fut bien sûr écrasé par la bourgeoisie conservatrice comme 'libérale' et, après ce que les 'Espagnols' appellent le Sexennio Democratico (1868-74), la monarchie 'libérale-conservatrice' fut restaurée en la personne d'Alphonse XII, venu se présenter aux Cortes comme un ‘prince catholique, espagnol, constitutionnaliste, libéral et désireux de servir la Nation. C'était à peine deux ans après que l'Hexagone (Paris bien sûr, les cités ouvrières du Nord ou du Creusot, mais aussi tout particulièrement notre 'Midi rouge' occitan et arpitan) ait été secoué par le formidable (et très comparable) mouvement des Communes, et sa sanglante répression par les sabre-peuples de Thiers et Mac-Mahon ; évènements eux-mêmes précédés deux décennies plus tôt par l'héroïque résistance contre le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, qui vit pendant plusieurs jours près d'une douzaine de départements occitans aux mains du Peuple en armes. C'était l'époque où en fin de compte, ici en Occitanie comme là-bas aux pieds de la Sierra Nevada, l'affirmation en tant que Peuples niés durant des siècles s'exprimait essentiellement sur une ligne de républicanisme fédéraliste radicalement démocratique et social.

L'organisation Nación Andaluza (organisation révolutionnaire de libération nationale qui plonge notamment ses racines dans le Mouvement communiste, -un temps- d'inspiration maoïste, du Sud de la péninsule), en juillet 2009, lui rendait hommage dans la déclaration suivante, reprise à l'époque sur le site Cantabria proletaria ('ancêtre' d'Odio de Clase ?) :

Andalucia banderasIl y a 136 ans, le 21 juillet 1873, sur le lieu tant chargé de symbolisme de Despeñaperros [NDLR littéralement "précipiter les chiens ('maures') du haut d'une falaise", nom donné par les envahisseurs castillans après leur victoire], frontière naturelle de notre Nation et lieu par lequel, historiquement, ont pénétré les envahisseurs de notre Patrie, se rassemblèrent les représentants populaires des Cantons de la population de notre Pays, pour rétablir notre souveraineté et indépendance politico-sociale, proclamant la constitution du premier État libre andalou contemporain. 

Les représentants réunis déclarent : "À Despeñaperros, historique et inexpugnable bastion de la liberté, a été hissée hier, par les forces fédérales envoyées par les soussignés, la bannière de l'indépendance de l’État andalou. S'achève, par conséquent, notre œuvre. Nous avons accompli la régénération sociale et politique de cette terre classique de la liberté et de l'indépendance (...) Nous formons notre Armée fédérale, nous constituons nos Cantons, nous élisons notre Assemblée (...) Nous ne reconnaissons aucune autre autorité que celle de nos Cantons (...) nous avons tous la même pensée, le même cœur : Sauvons-nous ensemble ou mourrons ensemble ! Vive la Souveraineté administrative et économique de l’État d'Andalousie !"

modelomapacolorCes principes allaient inspirer, dix ans plus tard, l'élaboration de la Constitution d'Antequera, dont les fondements seraient repris par Blas Infante comme piliers du nouvel État libre andalou qu'il proposait : "Andalousie souveraine constituée en démocratie républicaine". Le mouvement cantonaliste comptait des éléments nettement souverainistes et révolutionnaires. Un soulèvement assis sur des principes de liberté, de justice, d'égalité et de démocratie directe, qui plongeait ses racines dans nos traditions sociales.  

nacionandaluza1Comme tout au long des 700 dernières années de notre histoire, depuis l'invasion européenne de 1212 et la postérieure occupation castillane, cette brève période de liberté populaire et nationale fut détruite par la force des armes espagnolistes. L'Andalousie a toujours fait partie des différents États espagnols par la coercition militaire, jamais par la libre élection. Encore aujourd'hui, l'Armée constitue la "garantie" constitutionnelle de notre espagnolité obligée. 

Nous lançons un appel, à tou-te-s les Andalou-se-s de conscience, à suivre l'exemple de ces dignes fils d'Andalousie, qui firent passer les intérêts et les nécessités de notre Peuple et de notre Nation avant les convenances personnelles, de groupe ou conjoncturelles, marchant unis pour la libération de notre terre et de nos gens. Comme ces cantonalistes qui, avant "la Patrie ou la mort, nous vaincrons !", s'exclamaient de cet autre cri qui résonne dans Despeñaperros : "Sauvons-nous ensemble ou mourrons ensemble !".

Pour l'Andalousie libre et socialiste ! 

Nación Andaluza – Commission Permanente

andalucia comunistaL'Andalousie, un projet révolutionnaire : exactement notre conception de la Libération occitane !

gordillo-marcha-efe-Juan Manuel Sanchez Gordillo, maire de Marinaleda, à la tête de son 'Quart État'

Ce à quoi nous, OCCITANS RÉVOLUTIONNAIRES, ajouterons : soyez assurés, frères et sœurs andalou-se-s, que nous aussi verserons notre sueur et notre sang pour faire bientôt RENAÎTRE notre Andalousie du Nord médiévale, à un niveau supérieur : l'OCCITANIE SOCIALISTE, qui rayonnera comme un nouveau phare de civilisation sur l'humanité entière, un pont jeté vers la Cité universelle communiste !  

navas-de-tolosa-2.jpgbataillemuret.jpg
                Navas de Tolosa 1212                                                      Muret 1213

marseillebombardeeP1531868640
        Commune de Marseille (répression), 1871          Révolution cantonaliste, sud de l''Espagne', 1873

                   bandera-andaluciamaocpartisans

Liens utiles : Nación Andaluza - Jaleo!!! - JIRA - Andalucia comunista - Andalucia proletaria - Er Llano (Centro Andaluz del Pueblo) - SAT

Et puis pour les castillanophones, un document de 25 pages à lire absolument : ANDALUCÍA, UN PAÍS CON HISTORIA 

 

(1) Il n'y a évidemment eu aucune 'conquête arabe/musulmane' de la Péninsule ibérique, cette invention espagnoliste pour justifier la mythologie pseudo-"nationale"... La réalité historique c'est que quelques milliers d'Arabes et de Berbères, conduits par Tariq ibn Ziyad, ont franchi en l'an 711 le détroit de Gibraltar et sont arrivés en quelques années jusqu'aux pieds des Pyrénées et de la Cordillère cantabrique ; car la noblesse ibéro-romaine, la bourgeoisie embryonnaire et la population (très majoritairement de confession arienne), épuisées par plus d'un siècle (depuis 589) d'autocratie catholique wisigothe (un 'prototype' de monarchie absolue avant l'heure, à bien des égards), se sont massivement ralliées aux nouveaux arrivants sur une ligne politique de monarchie 'libérale' aristocratique et marchande.

(2) Il est à noter également que le ‘commandant en chef’ des armées occitanes et arago-catalanes à Muret, le roi Pierre II d’Aragon, avait pris part aux côtés des Castillans et des Navarrais… à la bataille de Navas de Tolosa, signant le début de la fin d’al-Andalus (ses successeurs – lui-même mourant à Muret – y gagneront dans les décennies suivantes le Pays valencien et les Baléares). Il est évident que des donneurs de leçons soi-disant ‘marxistes’, en réalité bons rationalistes francouilles se payant de grande culture historique (voir le personnage de 'Riquet' dans cette discussion), n’auraient pas manqué de nous le faire ‘remarquer’ en commentaire si nous ne l’avions pas dit… Ils auraient montré là (une fois de plus) leur totale absence de matérialisme dialectique, de compréhension des faits historiques dans leurs multiples aspects parfois (et même souvent !) contradictoires. Tout d’abord, les protagonistes de Muret étaient la Nation occitane et la Nation 'française proprement dite', desquelles ce fut militairement l’un des actes de naissance ; tandis qu’à Navas de Tolosa il y avait la Nation castillane, avec ses alliés de circonstance aragonais, catalans et navarrais (basques), et en face la Nation andalouse en formation : peu nous importe qui en étaient les dirigeants politico-militaires précis (Simon de Montfort ou Raymond de Toulouse, Pierre d'Aragon ou Alphonse de Castille, le calife an-Nâsir ou le pape Innocent III et consorts) ! Dans les deux cas, ce qui compte au regard de l’histoire (pour un vrai marxiste), c’est que la classe dominante d’une nation (aristocrates, grands bourgeois ‘patriciens’ etc.) a balayé (et/ou subordonné) celle d’une autre pour prendre possession de ses forces productives (force de travail, c'est-à-dire les masses du peuple, terres agricoles, ressources du sous-sol etc.). Pierre d’Aragon, roi à la diplomatie complexe pour ne pas dire alambiquée, s’est simplement trouvé être l'un des commandants militaires des conquérants (de ce qui doit à présent être nié) à Navas, et le commandant en chef des conquis (ceux qui doivent maintenant nier leur oppression !) à Muret. Dans le premier cas, il fit d’ailleurs un marché de dupes, ne gagnant pour sa dynastie que la mince bande côtière valencienne tandis que la Castille s’emparait de tout le Sud de la péninsule, devenant la puissance hégémonique indiscutée de celle-ci et finissant, après quelques siècles, par mettre totalement l’Aragon et les Pays catalans sous sa coupe (processus achevé par les décrets de Nueva Planta en 1714). Dans le second, il ne se décida à intervenir qu’après avoir longtemps louvoyé, tentant de pousser les comtes occitans (Toulouse, Foix, Trencavel etc.) à négocier avec les Croisés pour ne pas défier le Pape, faisant perdre un temps précieux ; c’est seulement auréolé de son statut de ‘prince très chrétien’ suite à Navas de Tolosa qu’il crut pouvoir se dresser frontalement contre la Croisade (il n’en fut rien, il fut excommunié et, après avoir été tué dans la bataille, son corps attendit 4 ans une sépulture chrétienne…). D'autre part, matérialistes dialectiques, nous savons que la primauté dans tout phénomène appartient aux causes internes et que, si l’Occitanie a pu être conquise, c’est d'abord et avant tout 'grâce' aux contradictions et aux erreurs de sa direction politique (aristocratique et ‘patricienne’ grand-bourgeoise), avant d'être 'grâce' à la force, au nombre, à la férocité ou à un quelconque 'génie militaire' des hordes de Montfort ! ‘Sommet’ de la pyramide politique féodale en Occitanie centrale (région toulousaine, Languedoc) et en Provence, Pierre d’Aragon était de fait, dans sa politique, un concentré, une synthèse de toutes ces contradictions…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Pascal 17/06/2013 21:01

En réalité, "Al Andalus" désignait l'Iberie sous domination arabo-musulmane c'est à dire un temps la totalité, extrême nord excepté. Par contre, le califat de Grenade ne comprenait pas la totalité
de l'Andalousie actuelle qui est dans une large mesure une abstraction administrative un peu comme Midi-Pyrénées aujourd'hui. A la limite, il serait plus cohérent (sinon revolutionnaire
internationaliste) de revendiquer un État islamique qui irait jusqu'aux Monts Cantabriques.
Avec Mélenchon qui drapé dans les plis du drapeau tricolore déplore l'issue de la bataille de Poitiers, il y a de quoi se poser des questions !

Servir_Le_Peuple 18/06/2013 09:23



Je suis loin d'être sûr, car Andalus est une déformation arabe de Vandalusia, le territoire qu'occupèrent brièvement les Vandales au 5e siècle (avant d'être dégagés par les Wisigoths vers le
Maghreb) et qui était l'ancienne Bétique, soit + ou - l'Andalousie actuelle.


Il y a eu une 're'conquête précoce (8e-10e siècle) des terres que les arabes n'avaient pas vraiment mises en valeur et auxquelles ils ne se sont pas accrochées (là on était encore avant les
formations nationales, en fait, c'est DANS CE CADRE que les nations ibériques se sont formées !). Une 're'conquête qu'on va dire 'médiane', aux 11e-12e siècles, concernant la Nouvelle Castille
actuelle, le Nord de l'Estrémadure et (surtout) le bassin de l'Ebre par les aragonais et les catalans (c'était le territoire des Bani Qasi, vieille famille hispano-romaine - Cassius - arabisée).
Là on peut encore dire qu'on est dans la formation nationale, même si les néo-castillans peuvent se sentir 'différents' aujourd'hui des vieux castillans, les aragonais du sud des aragonais du
nord (en fait, on ne parle l'aragonais vraiment que dans les Pyrénées...), les gens de Lérida et Tarragone du reste des catalans...


C'est au 13e siècle qu'à lieu la 're'conquête finale et là elle s'attaque à des nations formées. Ce qu'on peut appeler les nations mozarabes... Globalement ça veut dire : la
Mancha (extrême sud de la Nouvelle Castille : Ciduad Real, Albacete etc.), l'Andalousie, l'essentiel de l'Estrémadure, Murcie (qui n'a jamais voulu faire partie de l'Andalousie, on ne sait trop
pourquoi), le Pays valencien et les Baléares. Les deux derniers, reconquis par les Catalans et adoptant leur langue, ont fini par 'faire bloc' avec eux après la Nueva Planta de 1714 contre
l''espagnolité' castillane obligatoire, mais avec un fort particularisme qui ne rend pas les choses faciles aux nationalistes catalans bourgeois ou petits bourgeois... Ce sont des pays catalans
dans la revendications catalaniste (y compris très-à-gauche), mais il ne faut pas oublier qu'ils ne sont pas catalans depuis plus longtemps que l'Andalousie ou Murcie sont 'castillanes'...


* Il semblerait en effet que les ommeyyades désignaient ainsi tout leur territoire, y compris la Septimanie (actuel Languedoc), et que la thèse de 'Vandalusia' soit écartée depuis quelques
années... Mais cela n'a guère d'importance pour des terres presque immédiatement reconquises et où se sont formées les nations castillane, léonaise, aragonaise, portugaise, catalane etc., en plus
des nations jamais 'conquises' (galicienne, asturienne, cantabre, basque)... Ce qui est certain c'est que dans ce qui n'avait pas été 're'conquis avant le milieu du 13e siècle (Navas de Tolosa
n'a eu de vraies conséquences que plusieurs décennies après) il y avait une nation qui avait commencé à se former, et qui a ensuite subi une OPPRESSION NATIONALE, et pas autre chose. Il ne faut
pas oublier qu'une nation, souvent, ça se forme aussi CONTRE : y avait-il un sentiment national irlandais avant l'arrivée des Anglais ? Pas sûr... De même le sentiment occitan s'est sans doute
largement forgé contre Paris, après la Croisade...


Ce qui est fascinant avec les argumentaires comme le tien, c'est qu'on a toujours l'impression que ces sentiments bien réels (comme le sentiment national andalou) tombent du ciel, ou sont le
fruit d'on-ne-sait quel complot ('petit bourgeois' ou autre) pour faire chier les 'vrais' marxistes (au  nombre desquels tu te comptes, sans doute). En l'occurrence les sentiments nationaux
dans la péninsule ibérique sont quelque chose de difficilement niable, quelque chose je dirai même qui a une autre histoire que dans l'Hexagone, même si l'historiographie officielle (des
bourgeois et des profs d'histoire, lesquels forment une bonne partie des 'marxistes révolutionnaires' trotskystes et des 'ML') a souvent gommé cette dernière. Catalogne et Pays Basque : bon là
c'est clair, on peut pas nier à moins de se couvrir de ridicule. Asturies : lorsque celles-ci sont restées le dernier réduit républicain au Nord, en 1937, le leader local (le socialiste Belarmino
Tomas) a envisagé l'indépendance et présenté un 'dossier en reconnaissance' à la SDN... et aujourd'hui (l'an dernier) c'est autant sous les drapeaux rouges des partis et des syndicats que sous
les drapeaux asturiens et léonais que sont mobilisés les mineurs. En Andalousie il y a eu la révolution cantonaliste, il y a eu depuis le 19e siècle des générations de luttes paysannes et
populaires contre de terratenientes, des oligarques et des évêques importés du Nord, aujourd'hui des centaines de milliers de personnes, de militant-e-s populaires, de syndicalistes (SAT) etc.
luttent chaque jour sous le drapeau vert-blanc-vert de Blas Infante (un républicain socialiste, anarcho-sympathisant même, assassiné par la Phalange en juillet 36), avec ou sans l'étoile rouge
mais généralement avec. En tant qu'Occitan, j'ai un peu honte mais malgré tout l'honnêteté intellectuelle de dire qu'ils ont 15 longueurs d'avance sur nous. Mais pour toi, ce sont manifestement
des élucubrations de  petits bourgeois convertis à l'islam, dans on ne sait quel complot d'islamisation de l'Europe digne des identitaires, de Geert Wilders ou de l'English Defence League et
en rien d'un communiste révolutionnaire. Nous te laisserons la responsabilité de tes propos...



Pascal 15/06/2013 18:48

Il y a une langue occitane, il n'y a pas de langue andalouse.
A ce compte là, les Wisigoths n'étaient pas très nombreux non plus et ne se sont pas davantage heurtés à une résistance populaire acharnée quand ils ont envahi l'Iberie. Les Ibériques restés
chrétiens étaient des sujets de seconde zone (dimis). La reconquista était une lutte de libération nationale. Ce n'est pas un hasard si plusieurs dirigeants autonomistes andalous se sont convertis
a l'Islam. Les progressistes auraient ils dû former des brigades internationales pour aider les Ottomans à noyer dans le sang l'insurrection grecque ?

Servir_Le_Peuple 15/06/2013 22:13



Il y a des variantes avec le castillan, mineures, comme il y a des variantes mineurs
entre le serbe et le croate ou le bulgare et le macédonien ; va t'amuser à leur dire qu'ils ne forment pas des nations différentes (ce qui n'implique pas de se taper sur la gueule, mais être
frères implique d'être deux personnes différentes, on n'est pas frère avec soi même).Il n'y a pas de la langue sud-américaine : c'est le castillan, comme il n'y a pas de langue brésilienne :
c'est le portugais. Il n'y a pas de langue des USA, c'est l'anglais !!! Tous ces pays ne sont pas des nations peut-être ???


Il y avait une civilisation brillantissime, l'aristocratie castillane descendante des wisigoths catholiques réfugiés au nord a instauré un État moderne totalitaire, avec la Gestapo de Torquemada.
Les chrétiens d'Andalus étaient peut-être des dhimmis mais leur sort était bien plus enviable que celui des juifs, musulmans et convertis de force (marranes et moriques) après la 're' conquête.
Si les Wisigoths ont bien été accueillis au 5e siècle c'est pour les raisons qu'explique Engels dans 'L'origine de la famille, de la propriété privée et de l'État' que l'on ne peut que t'inviter
à relire : ils étaient des libérateurs dans le contexte de décadence terminale de l'Empire romain. mais 3 siècles plus tard c'étaient les hommes de Tariq qui étaient vus comme des libérateurs,
par l'élite ibéro-romaine comme wisigothe arienne comme les juifs comme les masses ibères du peuple. Ensuite il y a eu la crise de ce califat lui-même (périodes de taifa) qui a permis la conquête
par le Nord.


Tes arguments ignorent complètement le matérialisme historique. Le reste est un dégueulis islamophobe, qui montre bien le genre de 'marxiste'que tu es : un réactionnaire maniant la méthode
'ultra-critique'.


Récapitulons : IL Y A une nation andalouse ou, plus précisément, une nation mozarabe (au sud du Tage et du delta de l'Èbre) qui s'est forgée sous les califats successifs (ommeyyade,
alomhade, almoravide), à l'AUBE DU CAPITALISME, comme l'explique bien Ibrahim Kaypakkaya dans 'la question kurde'. Mais le problème (comme en Occitanie, surtout centrale) est que cette société
féodalo-capitaliste était en 'roue libre', car l'autorité politique était fondée sur la subsidiarité : la communauté (urbaine ou rurale) était de fait une 'république de chefs de famille' qui se
tournait vers le seigneur/cheikh ou l'abbé/imam local comme 'arbitre', puis vers le suzerain/émir ou l'évêque/mufti/oulémas comme 'recours' etc. etc. Arrivé à un certain point, ce système n'était
plus capable de gérer les contradictions, internes au capitalisme et entre capitalisme et féodalité : il fallait l'État moderne, et c'est la Reconquista en Andalousie, la
Croisade de Montfort en Occitanie qui ont apporté cette 'nécessité' historique. Un État basé sur l'alliance de la très haute bourgeoisie oligarchique (celle qui avait les plus gros intérêts à
défendre !), de l'aristocratie 'moderne' (voulant 'vivre avec son temps' pour prolonger son existence) et du haut clergé de plus en plus 'nationalisé'. Et un État forcément 'totalitaire', très
vertical, autoritaire et répressif... car quiconque a réellement compris Marx sait que le capitalisme est un mode de production qui a besoin d'un État particulièrement fort, sans commune mesure
avec la féodalité de l'an 1000 ou même l'Empire antique, pour gérer ses contradictions internes et avec les autres modes de production.


Dans le cadre de cet État moderne 'espagnol' castillo-centré, la nation mozarabe/andalouse (je ne vais pas rentrer dans tous les détails, situation particulière de Valence et Baléares vis à vis
des Catalans etc. etc.) a subi une OPPRESSION NATIONALE et même particulièrement forte (bûchers de juifs, marranes et morisques, révoltes écrasées) et ancienne puisqu'elle 'fonde' ledit État,
alors que l'Aragon, les Pays catalans ou les Asturies gardent une certaine autonomie jusqu'à la Nueva Planta de 1714, et les basques gardent leurs fueros jusqu'au 19e siècle.
De la même manière, les Grecs et les Slaves chrétiens des Balkans ou encore les Arméniens ou les chrétiens 'syriaques' ont subi une oppression nationale sous la tentative (assez foireuse, les
beys locaux restant extrêmement autonomes) d’État moderne ottoman turco-centré, et ils ont eu RAISON DE SE RÉVOLTER même si ça a été pour devenir une semi-colonie de l'Europe. Mais les Arabes et
les Kurdes musulmans aussi, les Albanais malgré leur conversion à l'islam etc. etc. Une Bulgare que j'entendais une fois à la radio opposait JUSTEMENT la situation de la Bulgarie sous la coupe
ottomane à l'exemple (positif) d'al-Andalus. C'est tout simplement que le califat de Cordoue n'était PAS un État moderne alors que l'Empire ottoman en était une tentative. Là encore sans
matérialisme historique on (TU) ne comprend(s) rien...


En fin de compte, d'un côté (forum trotskyste) nous avons un 'Riquet' expliquant "avoir été à LO, il y a longtemps", de l'autre (ici) nous avons un 'Pascal' qui a manifestement été au PCMLF il y
a (aussi) longtemps (est-il ensuite passé par le PCOF ?)... bref, nous avons  Léon la Barbiche vs Jo Moustache, 'révolution permanente' vs 'socialisme dans un seul pays', 'Programme de
transition' vs théorie des 3 mondes et/ou 'L'Impérialisme et la Révolution' ; mais dans tous les cas la même méthode dite 'ultra-critique', le 'cherchage de petite bête' se voulant destructif et
ne comprenant rien au matérialisme dialectique/historique (et donc son inopérance contre des révolutionnaires le comprenant)... et à l'arrivée, toujours le même fond qui ressort (ici les
'autonomistes andalous convertis à l'Islam' et les supposées/délirantes 'brigades internationales pour aider les ottomans à écraser les grecs' qu'il 'aurait fallu' selon nous (!) ; sur le forum
trotskyste les vomissures réactionnaires de 'Riquet' sur le 'rap-à-fromage' etc. etc.). Après, le curseur se place variablement, pour 'Pascal' il y a une langue occitane (merci beaucoup !) mais
pas andalouse (et alors ? cf plus haut), pour 'Riquet' ça n'existe pas vraiment, pour les uns le 'fait national' breton ou corse ou basque est recevable mais pas l'occitan (l'andalou on ne sait
pas...), d'autres sans doute ne veulent même pas entendre parler de l'affirmation nationale dans les DOM-TOM, en tout cas pas sous les directions 'nationalistes (petites?) bourgeoisies' actuelles
ce qui revient au même (ou alors seulement 'dans l'alliance avec la classe ouvrière de France', ce qui nie le fait colonial et le SURPROFIT dont jouissent les travailleurs hexagonaux...), etc.
etc. etc... ce n'est pas très important. Le problème est toujours AU FOND le même : le refus du sens de déploiement périphéries->centres de la
guerre populaire mondiale. Au profit... d'un sens de déploiement centre->périphéries, ou plus exactement : depuis les MANGE-MIETTES DU CENTRE qu'ils sont, vers les périphéries qui, comme
chacun le sait, attendent depuis 150 ans leurs 'lumières' marxistes pour commencer à lutter



Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple