Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 20:56

 

 

Cette interview clarifie un certain nombre de points de vue des camarades du (nouveau) Parti Communiste Italien. Qu’elle puisse servir le renouveau du mouvement communiste, en particulier dans nos pays impérialistes d’Europe !


http://www.nuovopci.it/eile/en/ind60.gif

Source

Le 3 octobre 2010, cela fait 6 ans que le (nouveau) Parti communiste italien a été fondé. Nous profitons de l’occasion pour poser au Secrétaire Général du (n) PCI quelques questions sur le parcours qui l'humanité suivra au cours des prochaines années.


Pour mettre fin à la crise en cours, il faut instaurer le socialisme. Mais pendant la première vague de la révolution prolétarienne, dans la première partie du siècle passé,  au cours de la première crise générale du capitalisme, dans aucun pays impérialiste les communistes n’ont instauré le socialisme. Pourquoi pensez-vous y réussir aujourd’hui ?

Les communistes, nos prédécesseurs, n’ont réussi à instaurer le socialisme dans aucun pays impérialiste, ni aux USA, ni en Allemagne, ni en Italie ou dans d’autres pays de l'Europe occidentale, fondamentalement pour trois raisons connexes et convergentes.    Ce sont les limites de la compréhension des conditions, des formes et des résultats de la lutte de classe qui ont empêché les communistes de mener la lutte de classe jusqu'à la victoire. Nous les avons déterminées et nous en avons tiré les conséquences : nous avons élaboré une conception du monde plus avancée, le marxisme-léninisme-maoïsme. C’est pourquoi nous pourrons avancer jusqu'à la victoire. Quelles sont ces trois raisons et les leçons que nous en avons tiré ?

1. Dans tous les pays impérialistes, grâce à l'impulsion de la Révolution d'Octobre (1917) et de l’Internationale Communiste (fondée en 1919), furent créés des Partis communistes basés sur le marxisme-léninisme. Ceux-ci portèrent la lutte contre la bourgeoisie à un niveau supérieur sous tous les aspects, par rapport à celui atteint par les partis de la Deuxième Internationale (1889-1914). Mais ils restaient ancrés à une conception fausse de la façon par laquelle se produirait la révolution socialiste. Ils avaient une stratégie fausse. Ils pensaient que la société bourgeoise tôt ou tard exploserait. Les Partis communistes se préparaient à profiter de l'évènement pour instaurer le socialisme. Ainsi se produirait la révolution socialiste. En attendant l'évènement, les Partis communistes dénonçaient sur grande échelle les méfaits du capitalisme et propageaient le communisme et le socialisme comme première phase du communisme ; ils promouvaient des luttes revendicatives (syndicales et d'autre genre) des masses populaires et en particulier des ouvriers contre les patrons et leurs autorités ; ils créaient des organisations de masse revendicatives et culturelles réunies autour du Parti communiste qui était leur état-major ; là où le régime le permettait, où il n’y avait pas de régimes fascistes, ils participaient à la lutte politique que les partis bourgeois menaient entre eux. Ils pensaient que tôt ou tard, suite à des événements et à des situations déterminées par la classe dominante elle-même, et suite à l'action préparatoire des communistes, éclaterait une quelconque révolte populaire à grande échelle, au cours de laquelle le Parti communiste, grâce au travail mené auparavant, prendrait le pouvoir en instaurant le socialisme et en commençant ainsi la transition du capitalisme au communisme.

C’était grosso modo la stratégie qui prédominait déjà dans la Deuxième Internationale. Inutilement, Friedrich Engels avait en 1895 donné l'alarme et avait montré que, contrairement à ce qui s'était produit pour les révolutions bourgeoises contre les monarchies absolues et les systèmes féodaux, par sa nature la révolution socialiste devait être construite par le mouvement communiste déjà à l'intérieur de la société bourgeoise. L'instauration du socialisme ne pouvait se produire que comme résultat d'une guerre de type nouveau, que la classe ouvrière et le reste des masses populaires devaient mener déjà à l'intérieur de la société bourgeoise. Les communistes devaient mobiliser et organiser les masses populaires pour mener cette guerre jusqu'à créer un rapport de forces de nature à éliminer complètement le pouvoir de la bourgeoisie et à instaurer le pouvoir de la classe ouvrière, base et point de départ du socialisme.

L'expérience de la première vague de la révolution socialiste, les succès du mouvement communiste mais encore plus clairement les défaites subies par le mouvement communiste dans les pays impérialistes malgré les luttes héroïques conduite (pensons seulement à la guerre d'Espagne (1936-1939) et à la Résistance dans les années 40 en Italie et en France), a pleinement confirmé la conception d'Engels. Le maoïsme a élaboré dans sa forme accomplie la thèse d'Engels et a appelé guerre populaire révolutionnaire de longue durée cette guerre de type nouveau. Celle-ci est la stratégie de la révolution socialiste, valide pour tout pays, la stratégie universelle que les communistes doivent développer dans chaque pays de manière particulière, sur la base de ses conditions particulières.

Le (n) PCI, en suivant cette stratégie, réalise la révolution socialiste en Italie. Le Parti a illustré cette stratégie dans son Manifeste Programme (chapitre 3.3), imprimé en 2008 par les Éditions Rapports Sociaux. Sans une stratégie juste, le Parti communiste combat à l'aveuglette. Il est difficile qu'il puisse vaincre. Encore plus dans un pays impérialiste où la bourgeoisie est plus forte. La conception fausse de la forme de la révolution socialiste est donc la première des trois raisons. L’absence d'une stratégie juste fut aggravée par les autres raisons.

2. La seconde est la conception fausse que les Partis communistes avaient de la crise dans l'époque impérialiste du capitalisme. Lénine, au début des années 1900, avait illustré la nature de l'époque impérialiste et les traits nouveaux que le système capitaliste avait assumés. Cependant, aucun des Partis communistes des pays impérialistes n’en tira les conséquences par rapport à la nature de la crise générale du capitalisme. Ils restèrent ancrés à l'illustration et à l'explication que Marx avait donnée des crises cycliques décennales que le système capitaliste avait traversées dans la première partie du 19e siècle, et dans les pays impérialistes ils utilisaient dogmatiquement l'enseignement de Marx. Encore aujourd'hui, dans la tourmente de la seconde crise générale du capitalisme, beaucoup de partis et de groupes communistes, même des groupes qui se disent maoïstes, face à la crise en cours, répètent ce que Marx avait dit des crises cycliques 19e siècle : ils s'obstinent à répéter que nous traversons une crise cyclique comme celles-ci. Ceci, bien qu’Engels ait déjà clairement indiqué, en 1886, que la dernière de ces crises cycliques avait éclaté en 1867.

Dans l'époque impérialiste, les oscillations cycliques dans les affaires économiques sont devenues plus fréquentes, mais elles sont déphasées d'un pays à l'autre et elles se sont atténuées : dans une certaine mesure, elles se compensent d'un pays à l'autre dans le cadre du système impérialiste mondial, et l'intervention des États dans l'économie crée différents antidotes aux hauts et aux bas de la fluctuation (amortisseurs sociaux, dépense publique, etc.). L'économie procède toujours par des hauts et des bas moins accentués, mais sont entrées en lice les crises générales par surproduction absolue de capital.

Ces crises sont dues au fait que les capitalistes n'emploient pas dans la production de marchandises tout le capital qu’ils ont accumulé, parce que s'ils le faisaient ils extorqueraient aux travailleurs une masse de plus-value inférieure à celle qu’ils leur extorquent en en employant seulement une partie. Dans les crises cycliques, la chute des affaires crée par elle-même les conditions pour que tôt ou tard les affaires reprennent : pour la classe dominante de chaque pays, il s’agit donc seulement de faire face pendant une certaine période, avec des amortisseurs sociaux et autres interventions publiques, aux effets les plus négatifs et les plus graves de la crise sur les masses populaires et sur l'ordre public. Les crises générales, par contre, se résolvent seulement sur le plan politique, par des bouleversements des systèmes politiques dans les différents pays et au niveau international, en instaurant de nouveaux systèmes politiques : donc, soit la révolution soit des guerres, soit une combinaison des deux. Pour cela, toutes les mesures et les projets pour remédier à ces crises en restant sur le plan économique, sont voués à la faillite. Ils sont seulement des moyens pour gagner un peu de temps, pendant que le mal s'aggrave.

Par nature, les crises générales sont des crises de longue durée, et la guerre populaire révolutionnaire de longue durée est la stratégie adaptée à ces crises. Les Partis communistes des pays impérialistes n’étaient pas conscients de la nature de ce nouveau type de crise, propre à l'époque impérialiste. Ceci les conduisit à des lignes politiques inadéquates. Nous sommes bien conscients de la nature de la crise générale en cours. Nous en avons tiré et nous en tirons les conséquences politiques, dans notre ligne de lutte politique. Celle-ci est la seconde des trois raisons, qui rendit encore plus difficile le succès des Partis communistes.

3. La troisième est la conception erronée, arriérée, des régimes politiques que les pays impérialistes les plus avancés s’étaient donnés et qu'après la 2e guerre mondiale, ayant résolu grâce à celle-ci la première crise générale, la bourgeoisie étendit à tous les pays impérialistes. Face à la menace du mouvement communiste, la bourgeoisie à partir des USA, dès le début du 20e siècle (NDLR : le fordisme, qui n’est pas seulement la conception d’une société de consommateurs à crédit, mais un ensemble de conceptions économiques, politiques et culturelles), a graduellement mis en place un système de mesures économiques, politiques, culturelles et militaires pour prévenir le développement du mouvement communiste, pour empêcher qu'il aille au-delà d'un certain niveau élémentaire : nous communistes, les appelons des régimes de contre-révolution préventive. Ils sont décrits dans notre Manifeste Programme (chapitre 1.3.3.). Il n'est pas possible de construire la révolution socialiste sans tenir compte de ces régimes. L'incompréhension de la nature des nouveaux régimes aggrava les effets des deux raisons précédemment indiquées.

Nous avons tiré les leçons des échecs de la première vague et, donc, nous avançons avec confiance vers la victoire. La renaissance du mouvement communiste est en cours dans le monde entier, pas seulement dans notre pays. Elle se produit sur la base de l'acquisition de la conscience des raisons des échecs et de l’élaboration en conséquence de la conception du monde et de la ligne nécessaires, en dépassant le dogmatisme qui ancrait les partis communistes à des conceptions et à des lignes inadéquates aux conditions, aux formes et aux résultats de la lutte de classe.

C’est cette conception qui nous a permis d'établir dans ces derniers temps, face à l’accélération de la crise générale, face à sa phase terminale entamée en 2007, la ligne de constitution d’un Gouvernement de Bloc Populaire : un moyen réaliste, étant donné le niveau auquel en est la renaissance du mouvement communiste dans notre pays, pour faire face aux effets les plus graves de la crise et fortifier la renaissance du mouvement communiste jusqu’à arriver à l'instauration du socialisme, unique solution définitive à la crise en cours.


Il reste cependant le fait que les premiers pays socialistes, instaurés pendant la première vague de la révolution prolétarienne, ont mal finis. Sur quelle base soutenez-vous que les pays socialistes, que vous formerez,  resteront debout et mèneront à bon port la transition du capitalisme au communisme ?

En effet, les premiers pays socialistes, après une période de développement et de grands succès (l'époque de Lénine et de Staline en Union soviétique, et l'époque de Mao en Chine), ils ont traversé une période de décadence et au final, se sont en grande partie ou écroulés (Union soviétique et démocraties populaires d'Europe de l’Est) ou ont changé de couleur (Chine).

Le fait est grave mais pas bouleversant : l'histoire humaine n'est pas finie. Dans l'histoire humaine, chaque révolution s'est affirmée seulement par tentatives, en dépassant des échecs. Il y a deux cents ans de ça, en 1815, la révolution bourgeoise en Europe semblait définitivement vaincue. La Restauration (Congrès de Vienne) avait rétabli les systèmes féodaux dans chaque coin d'Europe. Mais en un peu plus de 30 ans, à partir de 1848, la révolution bourgeoise triompha dans toute Europe, jusqu'aux frontières de l'Empire russe d’alors, et en quelques décennies elle s'affirma définitivement.

La défaite subie par le mouvement communiste a reposé à l'humanité, dans une forme plus grave, les problèmes qu'elle doit dépasser en instaurant le socialisme.

Par sa nature, la révolution socialiste est une transformation beaucoup plus profonde que la révolution bourgeoise. Elle est la fin de la division de l'humanité en classes d'exploités et d'exploiteurs, en opprimés et en oppresseurs. Une division qui a commencé dans la préhistoire et domine toute l'histoire humaine, depuis plus de 5.000 ans. Donc, il est dans la nature des choses qu’elle ne triomphe définitivement et au niveau mondial que par tentatives, en dépassant des défaites. L'humanité doit découvrir et apprendre, se transformer.

La bourgeoisie crie à la défaite définitive du mouvement communiste : ceci est une arme de guerre, pour empêcher la renaissance du mouvement communiste. Les personnes de caractère faible et la partie la plus arriérée des masses populaires subissent l'initiative de la bourgeoisie. Mais l'humanité doit résoudre les problèmes créés par la nouvelle crise générale du capitalisme qui sévit au niveau mondial, une crise entamée il y a plus de 30 ans, entrée dans sa phase terminale en 2007, avec la crise financière éclatée aux USA et devenue maintenant une crise économique mondiale. À la crise générale s’ajoute la crise environnementale : à celle-ci aussi, l'humanité doit apporter une solution. C’est la première fois qu’elle se présente dans l'histoire de l'humanité. Elle est un résultat du développement que l'humanité a accompli dans le cadre du système capitaliste. Il n'est pas possible de la résoudre dans le cadre de ce système. Les tentatives de le faire ne sont que des mesures provisoires ou des projets suspendus en l’air.

Certes, la décadence et l'écroulement des premiers pays socialistes découragent beaucoup de personnes d’en créer de nouveaux. Même si il n'y a aucune autre alternative au capitalisme. Toutes les tentatives d'élaborer pour l'humanité des perspectives alternatives au capitalisme mais différentes de l'instauration du socialisme ont donné et donnent lieu, dans le meilleur des cas, à la reproposition de projets plus ou moins brouillons d'amélioration du capitalisme déjà tentés dans les pays capitalistes, par le mouvement socialiste, avant la naissance du mouvement communiste il y à 160 ans.

L'expérience des premiers pays socialistes, pour qui l'étudie pour apprendre, enseigne par contre comment il faut procéder pour que les nouveaux pays socialistes réussissent, marquent le dépassement définitif et au niveau mondial du capitalisme.

Les premiers pays socialistes ont été instaurés dans des pays arriérés du point de vue du développement du capitalisme. C’étaient des pays qui faisaient partie du système impérialiste mondial, mais qui n’en étaient pas à la tête. C’étaient des pays opprimés, dans le cadre du système impérialiste mondial. Pour le mouvement communiste, vaincre dans ces pays fut relativement plus facile que de vaincre dans les pays impérialistes. Il y réussit malgré les limites que j'ai indiquées précédemment. La victoire dans les pays opprimés permit d’imprimer un grand élan au mouvement communiste dans le monde entier, même dans les pays impérialistes. Mais il n’a pas suffit pour vaincre à niveau mondial. La bourgeoisie, les autres classes dominantes et le clergé, en particulier l'Église Catholique, qui depuis la fin du 19e siècle sous la direction de Léon XIII s'est mise à la remorque et au service de la bourgeoisie, réussirent à venir à bout de la menace qui pesait sur leur système de privilèges et d'exploitation. Pour cela, nous sommes aujourd'hui face à la seconde vague de la révolution prolétarienne. Nous devons dans un certain sens recommencer de nouveau, mais à un niveau d'expérience et de connaissance supérieure : la marxisme-léninisme-maoïsme.

Nous considérons les premiers pays socialistes et nous voyons les enseignements principaux qu'ils nous donnent. Nous les tirons de l'analyse de leurs succès initiaux et de leur décadence par la suite, jusqu'à l'écroulement ou au changement de couleur.

Les premiers pays socialistes devaient fonctionner comme des bases rouges pour la révolution prolétarienne mondiale. Pendant un certain temps ils remplirent ce rôle. Mais cela impliquait que la révolution socialiste se développe dans les pays impérialistes et dans le reste du monde. Nous avons déjà vu pourquoi elle ne s'est pas développée.

En outre, chacun des premiers pays socialistes devait se transformer de façon à dépasser le système de rapports sociaux en vigueur et aller vers le communisme. En synthèse, il devait traiter les contradictions dont il héritait. Quelles étaient les principales ? Nous communistes les résumons en 7 contradictions : 1. entre dirigeants et dirigés, 2. entre travail intellectuel et travail manuel, 3. entre travail d'organisation et travail d’exécution, 4. entre ville et campagnes, 5. entre hommes et femmes, 6. entre adultes et jeunes, 7. entre pays, régions et secteurs avancés et pays, régions et secteurs arriérés.

Chaque pays socialiste devra traiter ces contradictions : elles résument le dépassement des divisions de l'humanité en classes, du système productif dont elles dérivent, des relations sociales qui en dérivent, des idées et des sentiments que, dans leur cadre, les hommes conçoivent et élaborent. La victoire de la révolution socialiste dans les pays impérialistes aurait aidé les premiers pays socialistes à avancer dans leur propre transformation.

Le socialisme est une période de transition, une phase de l'histoire de l'humanité. Guidée par la classe ouvrière et son Parti, elle devra trouver et trouvera des solutions particulières et concrètes, pays par pays et moment après moment, pour avancer jusqu'à fonder à niveau mondial la nouvelle humanité communiste.

L'espèce humaine est une espèce douée d'intelligence, et de la capacité de se transformer sur le plan intellectuel et moral, de transformer son système de relations sociales. Il n'y a aucun doute qu'elle trouvera des solutions adaptées, nécessaires pour sa survie. Seuls les ennemis du communisme, pour duper le Peuple et pour défendre leur système de privilèges, peuvent soutenir qu'elle ne les trouvera pas, qu’elle ne réussira pas à aller au-delà du point mort auquel elle est arrivée avec le capitalisme. Seules des personnes simples d'esprit peuvent croire que les solutions sont à portée de main, évidentes. Elles ne tombent certes pas du ciel. Il n'y a pas des vérités révélées. L'espèce humaine construit son histoire sur la base de son expérience. La conception communiste du monde est la science de la transformation en cours. C’est une science expérimentale.

Plus d’une fois dans le cours du socialisme, nous serons tentés de donner aux problèmes de la société socialiste des solutions bourgeoises, arriérées, suggérées par la tradition et l'habitude, que de quelque manière au cas par cas peuvent un peu fonctionner. Les premiers pays socialistes ont fait face victorieusement à l'agression des pays impérialistes, mais ils sont tombés en décadence, véritablement, parce qu'on a multiplié les cas dans lesquels, par le retard des communistes et sous l'influence de la bourgeoisie, les nouvelles classes dirigeantes donnèrent des solutions bourgeoises aux problèmes que les pays socialistes rencontraient dans leur développement.

Les révisionnistes modernes, de Khrouchtchev dans l’Union Soviétique de 1956 à Deng Xiaoping dans la Chine de 1980, ont promu systématiquement l'adoption de solutions bourgeoises. Celles-ci en se multipliant et en se prolongeant dans le temps conduisirent à la décadence et en définitive à l'écroulement ou au changement de couleur : la quantité se transforme en qualité. Tel est l'enseignement que la lutte menée par les communistes chinois dirigés par Mao Zedong a donné au mouvement communiste du monde entier.

La décadence et l'écroulement des premiers pays socialistes a été une tragédie. L'humanité ne se trouverait pas au point dans lequel nous sommes aujourd'hui dans le domaine économique, écologique, intellectuel, moral et des relations sociales dans les différents pays et sur le plan international, si les premiers pays socialistes n'étaient pas tombés en décadence. Si le mouvement communiste avait dépassé en temps utile ses limites de compréhension du monde, de l'histoire que fait l'humanité. Nous les avons dépassées seulement après coup, grâce à leur tragique expérience. Mais nous les avons dépassées et les nouveaux pays socialistes pourront remplir avec succès leur tâche historique. C’est pour ceci que nous affrontons avec confiance la lutte que nous menons.

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Peoples of Europe - rise up !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple