Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 21:20

 

L’EPR accuse Calderón de préparer une guerre contre son mouvement.

 

 

Source (en castillan)

 

Oaxaca, Mexique. - Dans son communiqué, l'Armée Populaire Révolutionnaire (EPR) dénonce que l'actuelle guerre menée par le gouvernement de Felipe Calderón (contre le trafic de drogue NDLR) est une tentative pour exterminer son mouvement. L’EPR exige d’autre part, de la Commission de Médiation, la présentation de deux de ses militants arrêtés et « disparus » : Edmundo Reyes Amaya et Gabriel Alberto Cruz Sánchez.

 

AU PEUPLE DU MEXIQUE

 

AUX PEUPLES DU MONDE

 

AUX ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES DE DÉFENSE DES DROITS HUMAINS

 

AUX ORGANISATIONS SOCIALES, POLITIQUES ET RÉVOLUTIONNAIRES

 

 SOEURS, FRÈRES, CAMARADES !

 

La guerre entre les pouvoirs de fait, telle que le gouvernement l’appelle aujourd'hui, « guerre contre la délinquance organisée », est exigée et approuvée par les différents groupes de pouvoir économique et politique, les hautes sphères de l'armée fédérale et des différentes forces policières fédérales qui disent hypocritement la combattre, parce qu'en réalité ce que tout citoyen a vérifié est que cette guerre constitue une agression permanente contre le Peuple, sous la forme d’un terrorisme d'État.

 

« Les succès et les avancées » dont se vante le gouvernement fédéral ne sont qu’une ruse médiatique pour dissimuler l'offensive contre-insurrectionnelle contre le peuple, dans laquelle ont été impunément assassiné tous les citoyens croisés dans ses opérations « anti-criminalité » ou toute personne désignée comme adversaire du gouvernement illégitime ; fausse guerre qui a fait apparaître le meurtre impuni de milliers de citoyens, justifié par euphémisme comme « dommages collatéraux », l'emprisonnement de citoyens innocents incriminés et présentés comme des délinquants présumés, la disparition forcée de milliers de citoyens, certains pour des motifs politiques et la grande majorité pour des motifs sociaux, victimes de la façon criminelle d’"administrer et rendre la justice", qui viole systématiquement les droits constitutionnels et humains.  

La stratégie policière contre la délinquance organisée prétend avec insistance se justifier par un langage policier mensonger, pour couvrir les actes impunis des forces répressives et éluder la responsabilité dans la commission de délits et crimes d'État, tant par les éléments de troupe que par les officiers et commandants, et parmi eux, celle du chef suprême des forces répressives.

 

Devant l'élargissement de facto de la juridiction militaire produite par l'illégitimité de Calderón et l'ambition des hautes sphères militaires, l'armée fédérale exige de son protecteur illégitime de légaliser tout ce qu'elle a fait et de garantir juridiquement tout ce que propose le haut commandement, comme le fait de prétendre soumettre les lois constitutionnelles et pénales aux lois militaires, c'est-à-dire, de prétendre légaliser une dictature militaire comme élément indispensables pour « mettre de l’ordre dans le pays », parce que dans sa logique fascistoïde « la vie de notre peuple est difficile et délicate ».

 http://ciudadania-express.com/wp-content/uploads/2009/10/ejercito-300x188.jpg

Nous citions dans d'autres communiqués que la guerre contre la délinquance organisée est le prétexte et l'objectif pour affronter et détruire les forces révolutionnaires. Pour se légitimer, le gouvernement fédéral fait un essai brutal, et dans cet essai il a intensifié la création et l'utilisation de groupes paramilitaires dirigés par des fonctionnaires de l'armée fédérale, de la marine et par toute sorte de mercenaires des Etats-Unis comme ceux utilisés en Iraq et en Afghanistan, en même temps que prend part directement le renseignement israélien, mercenaires auxquels importe peu d'être en relation avec des criminels et des individus de la plus basse engeance appartenant à des groupes policiers, à l'armée fédérale ou à la marine du Mexique, pour assassiner ou faire disparaître des militants sociaux qu’ils savent incorruptibles, et en coopter d'autres ayant servis comme délateurs, en utilisant la calomnie, le discrédit et finalement le meurtre des militants sociaux conséquents.

 

Dans cette stratégie de contre-insurrection, il y a quelques partis politiques qui négocient avec l'État et délimitent opportunément jusqu'où celui-ci peut aller; ce sont eux qui permettent qu'aujourd'hui les forces répressives n'effectuent aucune arrestation, mais aient carte blanche pour assassiner des éléments présumés de la délinquance organisée à qui ils pourraient laisser la vie mais qui, étant extradables, pourraient exposer les oligarques qui sont derrière eux, les blanchisseurs de dollars et les politiciens reconnus qui font partie intégrante de la délinquance : telle est la raison pour laquelle ils arrivent à assassiner et non à appréhender, dans une tentative pour éviter qu'on accumule le dossier public des liens de l'État mexicain avec le crime.

 

Nécessairement pour commettre ces actions ils envoient des soldats, que ce soient des fantassins de l’armée, de la marine ou de la police fédérale, en première ligne comme chair à canon. Ceux qui vont en première ligne font partie des gens du peuple qui n'ont pas pu obtenir un travail convenable, qui ont échoué leur carrière ou qui ont émigré des zones rurales aux villes, et qui devant la nécessité de manger sont enrôlé dans ces forces militaires. Par conséquent, quand ils voient qu'en plus d'aller en première ligne ils sont humiliés, soumis à des vexations et payés avec des salaires misérables, ils désertent, tandis que leurs généraux et officiers pro-oligarques et réactionnaires s’enrichissent scandaleusement et jouissent de plaisirs inimaginables, en les utilisant comme instruments pour cacher leurs abus.

 

Et non seulement la troupe déserte, mais aussi des officiers de plus en plus haut gradés, le capitaine, le lieutenant, le sous-lieutenant, etc., qui vont grossir les files de la délinquance organisée, que l'armée de plus en plus de mal à détruire puisque ceux-ci ont appris et apprennent toutes les formes de guerre contre-insurrectionnelle et qui plus tard utilisent des tactiques et des stratégies de guerre irrégulière contre leurs ex-compagnons, fait qui explique les morts du côté de l'État, ceux-là même qui sont ignorés parce qu'il est habituel de dissimuler les pertes ou d’affirmer dans les médias officiels que ceux qui ont été tués étaient des « cuisiniers », comme ils l'ont fait quand ils faisaient face aux forces insurgées.

 

Quelqu'un qui discute avec des militaires ou des policiers qui ont perdu leur poste dans leurs corporations respectives, entend vive de voix que c’est là qu’ils apprennent à consommer toute sorte de drogue, qu’ils apprennent à racketter, à agresser, à kidnapper et à violer toute norme juridique, qu’ils sont endoctrinés contre la population civile et les militants sociaux qu’on leur présente comme des délinquants ou des terroristes, que c’est là qu’ils reçoivent l'ordre de « tuer tout ce qui bouge ».

 

A Monsieur Calderón, peu importe que les forces de l'armée et de la marine soient impitoyables avec les citoyens, au contraire, il les porte aux nues comme héros tandis qu’ils tuent, assassinent, torturent et font disparaître des gens innocents ou des adversaires de son régime, il les stimule en leur répétant que tout ce qu'ils font jouit l'impunité, sous la logique qu’ils sont des héros, alors que tous savent bien, et parmi eux les militaires honnêtes, que dans ces crimes d'État il n'y a pas honneur ni de gloire à fêter.

 

Calderón a tellement perdu le jugement qu'il a appelé à former un front unique contre la délinquance organisée, pour poursuivre le sauvetage de son administration et répartir entre tous ceux qui co-gouvernent les coûts de sa conception policière-militaire de la politique du gouvernement, avec laquelle peuvent seulement être d'accord les partis de droite, les chefs d'entreprise grandes et moyennes, le clergé réactionnaire, les dirigeants, les monopoles de la communication et les politiciens d'offices pro-gouvernementaux, qui fêtent et défendent de manière cabotine chaque mesure illégitime, comme l'actuelle initiative contre le blanchissement d'argent, qui est seulement un rideau de fumée pour couvrir les grands investisseurs liés à la délinquance, et criminaliser encore plus ceux qui pendant des années, de manière honnête, se sont constitués un modeste capital qu’ils ne veulent pas mettre entre les mains du secteur financier rapace et parasitaire.

 

Depuis les institutions bourgeoises se valident toute sorte de mesures de terrorisme fiscal, d'actions policières-militaires, de contrôle policier de la population, de contrôle de la consommation et de l’acquisitions de médicaments et d'autres biens matériels, mais très peu proposent officiellement depuis le Pouvoir Législatif de former un front unitaire pour obtenir la libération des prisonniers politiques et pour obtenir la présentation en vie des militants sociaux, victimes du crime de disparition forcée, crime devant lequel les plus critiques de ce système et de ce régime aussi se taisent, devant l'exigence de juger et punir les responsables de ces crimes de lèse-humanité.

 

Des politiciens professionnels qui malgré les réclamations populaires, dans leur majorité se montrent complaisants avec les initiatives et les propositions du gouvernement illégitime, en se montrant indifférents et faisant la sourde oreille aux demandes et aux exigences des organisations populaires, des organisations non gouvernementales de défense des droits humains et des citoyens sans parti qui exigent la présentation en vie des disparus et la libération de tous les prisonniers politiques, ainsi que le retour immédiat des forces policières-militaires dans leurs casernes.

 

Cela le sait parfaitement bien Monsieur Calderón, et comme chef suprême des forces armées toute la responsabilité retombe sur lui, sur les législateurs et le pouvoir judiciaire qui couvrent les atrocités de l'armée fédérale et qui sont ceux qui pourraient légaliser un coup d'État, pressés par l'impérialisme US pour accepter la thèse impérialiste de "l'État défaillant", pour pouvoir effrontément violer notre souveraineté et assurer l'établissement de deux ou trois bases militaires américaines sur notre territoire comme cela s’est déjà fait en Colombie, disposant dans ce but de beaucoup de ressource humaine à occuper, comme les fils de migrants ou les jeunes qui sont dans ce pays légalement ou illégalement et qui parlent l'espagnol et différentes langues comme le nahuatl, zapotèque, mixtèque, tlapanèque, etc.

 

On ne doit pas oublier le fait que la majorité des agents de l’immigration qui soi-disant défendent la frontière américaine des inoffensifs migrants, ceux qui arrivent à la recherche du faux rêve américain, ces agents sont des fils de migrants de langue hispanique qui ont été traités et sont encore traités comme des sous-hommes, et qui servent aujourd'hui le monstre impérialiste, il ne leur est resté aucune autre manière de vivre et d’être acceptés par la société anglo-saxonne que de rejoindre la police de l’immigration ou les forces armées américaines, ils détournent leur ressentiment et au lieu de s’en prendre au gouvernement US qui les a traités de cette manière, ils déversent leur haine ethnique sur les hispanophones migrants jusqu'au point de s’être mis à tuer nos frères sur notre propre territoire.

 

Le massacre de San Fernando, Tamaulipas, vient montrer le double jeu du gouvernement mexicain en ce qui concerne le problème global de l'expatriation de la main d'œuvre à bas coût vers les économies plus développées, en exigeant mollement le respect des droits de nos frères sur le territoire US, alors que dans le même temps nos frères d'Amérique centrale et du Sud ayant cette même prétention d'arriver « au Nord » sont criminalisés, poursuivis, humiliés et traités avec autant de cruauté inhumaine que les prisonniers dans les prisons US.

 

Le massacre de 72 migrants centre- et sud-américains à San Fernando n'est pas un fait isolé, ni sans lien avec les groupes paramilitaires qui entrent dans la stratégie gouvernementale de combat contre la délinquance organisée, car curieusement, chaque fois que le sujet de la sécurité va être traité, il y a toujours un « incident » pour continuer à étayer la thèse du caractère indispensable de l'armée dans les rues. Le principal responsable de ce massacre est le gouvernement de Calderón et il fait partie du terrorisme d'État.

 

 


 

 

AU PEUPLE DU MEXIQUE,

 

A LA COMMISSION DE MÉDIATION

 

Tandis que le gouvernement illégitime essaye de faire croire au peuple mexicain que quelque chose est fait au nom de la sécurité nationale, nous du côté du Peuple organisé n'oublions pas, n'oublierons pas et continuerons fermement à rechercher nos camarades Edmundo Reyes Amaya et Gabriel Alberto Cruz Sánchez, qui avec d'autres militants sociaux sont victimes de détention-disparition forcée pour des motifs politiques, qui ajoutés aux disparus pour des motifs sociaux sont des milliers de citoyens dans cette condition infâme, réalité produite par une politique d’"hygiène sociale". Même si ne l'acceptent pas des plumes « prestigieuses » par leurs intérêts inavouables, on vit au Mexique un terrorisme d'État qui a peu de différence avec les dictatures qui ont existé en Amérique du Sud.

 

Entre ce panorama de criminalisation contre notre Peuple et devant la prétendue démocratie qu'exaltent les politiciens professionnels et ceux qu’ils représentent, l’oligarchie, nous demandons : quelles prébendes gagneraient en plus, de celles déjà obtenues, les partis politiques avec Monsieur Calderón pour ne pas juger les responsables de ces disparitions forcées ? Comme le général Alfredo Oropeza Garnica, le gouverneur criminel Ulises Ruiz, Manuel Moreno Rivas, Manuel Vera Salinas et Jorge Franco ?

 

Comment se fait-il que la direction nationale du PRD, sachant que Manuel Vera Salinas a une responsabilité dans la disparition forcée de nos camarades, ainsi que de beaucoup d’autres militants sociaux disparus et exécutés extrajudiciairement à Oaxaca, lui donne protection par le biais de son ex-candidat au gouvernorat de Quintana Roo, Greg Sánchez, alors président municipal de Cancún, en le nommant par chef de la policier et du transit ? Cela veut-il dire, alors, qu'au lieu de dénoncer cette infraction elle la protège ? Que pouvons-nous attendre de plus avec cette attitude ?

 http://ciudadania-express.com/wp-content/uploads/2009/12/desaparecidosepr5.jpg

Le gouvernement de Calderón, en raison de son illégitimité, criminalise par tous les moyens le mécontentement populaire et réprime massivement et sélectivement toute expression de mécontentement et toute organisation hors des cadres corporatistes, en provoquant par ses mesures fascistoïdes une plus grande rancœur sociale, tandis qu'il prépare le terrain pour instaurer légalement un État policier, qui n'est pas autre chose qu’une dictature avec un visage civil dans l'Exécutif. Dans ce contexte s'inscrit l'attitude de ce gouvernement qui cherche à négocier avec les têtes du crime organisé pour qu'entre eux ils joignent leurs forces pour les dresser contre le mouvement insurgé, pour essayer de nous détruire physiquement.

 

L'histoire récente du pays nous rappelle que les précédents gouvernements PRIstes (Parti de la Révolution Institutionnelle, qui a gouverné le Mexique pendant 70 ans ndlr) avaient une négociation avec le crime organisé et ses représentants pour combattre les groupes révolutionnaires de cette époque, pour citer quelques exemples Nazar Haro et le général Acosta Chaparro, le premier aujourd'hui « super » conseiller des oligarques et des hautes sphères policières, qui avaient l'habitude de demander à quelques membres du crime organisé et à leurs subalternes s'ils avaient commis telle ou telle action délictueuse, et quand ceux-ci la niaient, le gouvernement déclarait après une soi-disant enquête que des insurgés avaient été les responsables de telles actions.

 

En ces temps PRIstes,  le crime organisé fournissait des entreprises de sécurité et des tueurs à gages pour qu'ils assassinent, mais préalablement torturent les militants sociaux et les membres des forces insurgées à l'époque de la guerre sale. Avec l'arrivée du Parti d’Action Nationale (de Calderon et de son prédécesseur Fox ndlr) au gouvernement fédéral cette pratique a non seulement été reprise mais intensifiée.

 

Devant ce panorama désolant pour notre Peuple et ses organisations nous avons respecté la trêve unilatérale sollicitée par la Commission de Médiation malgré le manque de réponse officielle de la Commission de Médiation ; bien que dans différentes parties du pays on ait orchestré des opérations contre-insurrectionnelles de recherche et de capture de nos militants ; malgré l'indifférence, le silence et la complicité de la majorité des membres du Pouvoir Législatif ; malgré l'atmosphère répressive contre notre Peuple et l'agression policière contre celui-ci qui légitime une réponse de l'ensemble du Mouvement révolutionnaire, par l'aspiration à la liberté et à la justice de notre Peuple qui demande l’action révolutionnaire.

 

Nous demandons avec tout le respect dû à  la Commission de Médiation qu’elle informe notre Peuple sur la situation de nos camarades et les réponses gouvernementales, car dans le cadre actuel de la stratégie de contre-insurrection qu'intensifie ce gouvernement avec la criminalisation du mécontentement, de la protestation et de la lutte populaire, comme nous l’avons dit dans un communiqué précédent, le fil est très mince, et le gouvernement illégitime de Calderón et ses institutions sont seuls responsable qu'il se casse ou non, selon la réponse qu'il donne à notre demande.

 

VIVANTS ILS LES ONT PRIS, VIVANTS NOUS LES VOULONS !

 

NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES ET D’OPINION DU PAYS !

 

 POUR LA PRÉSENTATION DETOUS LES PRISONNIERS DISPARUS !

 

 POUR LA RÉVOLUTION SOCIALISTE!

 

 VAINCRE OU MOURIR !

 

 POUR NOS CAMARADES PROLÉTAIRES !

 

 RÉSOLUS À VAINCRE !

 

 PAR LA GUERRE POPULAIRE!  L'EPR TRIOMPHERA !

 

COMITÉ CENTRAL DU PARTI DÉMOCRATIQUE POPULAIRE RÉVOLUTIONNAIRE

 

PDPR

 

COMMANDEMENT GÉNÉRAL DE L’ARMÉE POPULAIRE RÉVOLUTIONNAIRE

 

CG-EPR

 

Année 46.

 

 République mexicaine, le 26 août 2010.

 

http://www.cminoticiasoaxaca.com/Desarrollo/images/stories/NOVIEMBRE/041109/epr.jpg

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Amériques
commenter cet article

commentaires

clovis simard 28/08/2013 22:02

LA GUERRE EST UN CRIME ORGANISÉ.fermaton.over-blog.com

Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Archives

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple