Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 17:48

 

Le 6 août dernier, l'actualité des dernières colonies directes de l'Empire BBR ("DOM-TOM") a été marquée par les affrontements sanglants de l'aéroport de Maré, dans les îles Loyauté, en Kanaky ("Nouvelle-Calédonie"), qui ont fait 4 morts.

Pour les médias bourgeois, un "conflit social sur le prix des billets d'avion, doublé d'un conflit de voisinage tribal"... Car évidemment, pas un seul bon lecteur de la presse francouille ne peut s'imaginer ces sauvages, avec leur pagne et leur os dans le nez (c'est comme ça qu'il les imagine...), faire autre chose que se tatanner entre tribus voisines, pour des histoires de champ de manioc...

La réalité est toute autre. En réalité, il y a là ce que les Antillais, à travers leur grande lutte de début 2009, nous ont fait connaître sous le nom de pwofitasyon ("profitation") : réaliser des profits honteux sur les conditions particulières aux dernières colonies BBR (insularité, éloignement de la métropole et de tout, etc.). En l'occurence, les îles Loyautés sont assez éloignées de la Grande Terre (elle-même grande comme 2 fois la Corse), où se concentre l'activité économique, et le seul moyen pour leurs habitants de s'y rendre est l'avion. Il suffit qu'un monopole sur la liaison aérienne s'installe, et le propriétaire de la compagnie est le roi du pétrole : il peut imposer les tarifs qu'il veut, puisque les habitant-e-s n'ont de toute façon pas d'autre solution.

Mais cette fois-ci, les habitant-e-s de Maré se sont révolté-e-s. Le mouvement du Collectif des usagers des îles a été soutenu par l'USTKE, syndicat de gauche radicale de Kanaky, dont le dirigeant Gérard Jodar a connu les geôles de la République il y a 2 ans :

Communiqué de presse

Le 4 Aout 2011 - Article vu 214 fois

Dréhu, le 29/07/2011


La section STKE de la province des  Iles  apporte son soutien total aux collectifs des usagers des Iles (DREHU, NENGONE, IAAI, KUNIE) contre la nouvelle politique tarifaire d’Air Calédonie.
 
Et dénonce le manque de considération de la part des élus politiques de la province des Iles ainsi que le gouvernement vis-à-vis de la population des Iles.
La politique des tarifs à Air Calédonie doit réellement  prendre en compte le développement économique et le pouvoir d’achat des usagers des îles.
 
En tant que travailleurs vivant aux îles nous sommes concernés au premier plan par la situation.
 
A cette occasion nous réaffirmons la devise de l’USTKE qui est : Usine-Tribu Même Combat.
 
Pour la section STKE P.I.L
Le SG Mr Robert Xowié NYIPIE

 

Mais, de son côté, le PDG de la compagnie Aircal (en cause) est Nidoish NAISSELINE, potentat "coutumier" du district du Guahma. Et entre Naisseline et l'USTKE, le contentieux est aussi vieux que lourd - de fait Naisseline n'est pas seulement "un ancien" mais bel et bien le FONDATEUR du mouvement de libération kanak dans les années 1970, avec le mouvement des "Foulards rouges" puis le Palika, sur une ligne clairement révolutionnaire marxiste ; mais il évoluera ensuite lors de la décennie suivante - en fondant le LKS - vers des positions réformistes, légalistes et conciliatrices compradores (NB : article plutôt hostile au mouvement - le bonhomme nous insultera par la suite sur son minable site de petit profaillon colonial républicard, donneur de leçons et bien sûr anticommuniste) :

 

Le drame de Maré aurait-il pu être évité ? C’est la question que tout le monde se pose en Calédonie, trois jours après le week-end meurtrier qui s’est soldé par la mort de quatre personnes (pour trente blessés). En d’autres termes, l’Etat aurait-il pu intervenir préventivement ?

Albert Dupuy, haut-commissaire de la République, explique que, « des deux côtés, on se doutait qu’il y aurait des rencontres, sans doute musclées. Les deux parties (m’) ont dit qu’à Maré ce genre de contacts était presque traditionnel mais se déroulait toujours à la loyale. »

Il précise cependant, en réponse à des accusations d’intervention trop tardive de l’Etat, que « personne ne pouvait imaginer une telle violence. » (Les Nouvelles du 09/08/2011).

Contrairement à la thèse officielle, cependant, plusieurs évènements récents pouvaient au contraire laisser craindre une telle issue :

- Juin 2009 : suite au non renouvellement du contrat à durée déterminée d’une employée d’Aircal (cf ça tangue sur Aircal), puis pour réclamer le paiement des jours de grève, l’USTKE (et son Président de l’époque, M. Jodar) menace le territoire d’une grève générale (cf Au fond à gauche, à côté des toilettes) et bloque l’aérodrome de La Roche (cf Les bâches bleues sont de sortie).

Une marche de soutien à Nidoïsh Naisseline, grand-chef de Maré et PDG d’Aircal, est alors organisée à Tadine par des usagers excédés (cf Une grève contre le peuple).

Voici ce qui apparaît alors sur un tract signé par les grandes chefferies de Maré :

« Les grands chefs de Maré décident d'interdire toute manifestation de l'USTKE à proximité de l'aérodrome de Maré sous peine de sanction coutumière. Tant que cet affront (les insultes de l'USTKE proférées à l'égard de Nidoïsh Naisseline, « renégat à ta race », « cadre kanak incompétent », « grand chef bâtard », NDLR) n'aura pas été réparé, toute entrave au service public (aérodrome, service de santé, école, mairie...) du fait de l'USTKE sera considérée comme de la provocation et traitée comme telle. » (mis en gras par SLP)

À la suite de cette marche, la tension est vive. Une délégation de Guahma monte à La Roche pour déloger les militants de l’USTKE et libérer l’aéroport. Seules quelques bousculades sont à déplorer. À la loyale.

- Avril 2010 : le conflit foncier qui oppose le district de Guahma au reste de l’île entre dans une phase plus active, sous la forme de fermetures sauvages de sites, pour l’essentiel des accès à la mer (cf La mer est fermée n°4). La tension monte d'un cran.

- Juin 2010 : le conflit foncier est à son apogée. Une délégation de Guahma se rend dans le district de Medu et y installe une borne géante, symbole de la discorde et de la nouvelle délimitation foncière imposée. Cette borne sera détériorée peu après, entraînant une expédition de rétorsion de quelques centaines de personnes de Guahma. Des coups de feu sont tirés en l’air, la tension est extrême pendant plusieurs jours, des rumeurs circulent mais le drame est encore évité.

Août 2011 : je ne vis plus à Maré depuis la fin de l’année dernière, mais suis avec attention les nouvelles en provenance de l’île.

Un Comité contre la vie chère (ou Collectif des usagers) réclame maintenant des billets AR îles/Nouméa à un tarif unique de 10 000 F. Difficile à accepter pour Aircal, compagnie privée qui remplit déjà – à perte – une mission de service public (le désenclavement des zones éloignées du territoire, non rentables) et se trouve à deux doigts du dépôt de bilan.

Pour obtenir gain de cause, le Comité recourt une fois de plus au blocage de l’aérodrome  de La Roche (ainsi qu'à Lifou et à l'île des Pins), et cela depuis deux semaines.

En face, un Comité pour la défense des populations les plus démunies se met en place, réclame le retour des avions et émet des craintes quant à la possible disparition d’Aircal. La compagnie est en effet maintenant au bord de la faillite (cf Les Nouvelles du 05/08/2011). Parallèlement, l'activité touristique (d'ordinaire déjà peu florissante) est au point mort.
Aircal et le tourisme regroupant à eux deux la quasi totalité des emplois des Kanak des îles et la principale source de leurs revenus, la situation économique n'est pas loin de devenir catastrophique.

6 août 2011 : dans son édition du matin, Les Nouvelles précise que la gendarmerie reste sur les lieux (de l’aérodrome de La Roche) pour éviter tout affrontement entre les deux camps. Un risque existait donc bel et bien.

 

Ce sont les hommes de Naisseline qui ont attaqué, le 6 août, le piquet des usagers bloquant l'aéroport, l'assaut dégénérant en affrontement armé : 4 morts et 23 blessé-e-s. Cette affaire illustre parfaitement l'aspect semi-féodal des pays dominés, où la domination impérialiste s'appuie sur des potentats et notables locaux pour asseoir son pouvoir. Aux Antilles, les békés ou des Oncles Tom descendant-e-s d'Africain-e-s ; en Kanaky, les puissants colons caldoches mais aussi des "chefs coutumiers" comme Naisseline. Les camarades algérien-ne-s qui lisent cet article se souviennent sans aucun doute, dans les récits de leurs parents et grands-parents, du rôle des caïds et autres bachagas dans la domination impérialiste BBR sur leur pays.

Depuis plus de 20 ans que s'est mis en place le "processus de Matignon" (accords de 1988), l'île stagne dans son statut bâtard de "collectivité spéciale" en attendant un hypothétique de référendum : l'État français souhaite "optimiser le transfert de compétences avant d’accorder l’indépendance à la Nouvelle-Calédonie". Traduction : l’État français souhaite prendre le maximum de temps pour mettre en place ses élites politiques, afin que Kanaky, dans une éventuelle indépendance, ne fasse pas de vagues et soit à sa botte. Et des anciens indépendantistes y compris très radicaux, comme Naisseline, font partie de ces élites néocoloniales en formation...

 

Voici en outre le communiqué de solidarité de l'UGTG (Gwadloup) :

 

COMMUNIQUE de L’UGTG

A propos des évènements survenus en KANAKY dans le cadre de la mobilisation des Travailleurs et des Usagers des Iles de DREHU, NENGONE (MARE), IAAI et KUNIE.

GWADLOUP KANAKY MENM KONBA !

Le Haut Commissaire de l’Etat colonial français présente la mort de 4 personnes comme la conséquence d’un affrontement entre tribus. En vérité, il s’agit d’une attaque de la milice patronale d’Air Calédonie avec l’accord et le soutien l’Etat colonial français contre des usagers qui réclament l’arrêt de la pwofitasyon sur les prix des billets d’avion.

JPEG - 8.9 ko

C’est pour avoir dénoncé et s’être mobilisés depuis le 23 juillet dernier contre cette pwofitasyon, érigée en véritable système, que les Usagers de l’ile de NENGONE (MARE) ont fait l’objet d’attaques violentes par la milice patronale, autorisée par l’autorité coloniale française. Bilan : 4 morts et 23 blessés.

Ce drame intervient après l’appel de l’USTKE (resté vain) à « l’ensemble des acteurs institutionnels, Gouvernement et Congrès afin d’engager rapidement les discussions et négociations avec le Collectif des usagers pour créer les conditions permettant un règlement du conflit et une reprise de l’activité de la compagnie. »

L’alliance Patronat - Etat colonial français aura donc décidé de régler ce conflit dans le sang, comme toujours, en organisant division, confrontation et affrontement entre travailleurs. Rappelons-nous les condamnations à des peines de prison ferme dont ont été victimes six dirigeants de l’USTKE lors d’un précédent mouvement à Air Calédonie en 2009.

L’UGTG réaffirme que la paix sociale ne peut exister quand la majorité des enfants sont exclus de tout et tient l’Etat colonial français pour principal responsable de cette tuerie.

L’UGTG exhorte les Travailleurs et le Peuple Kanak à refuser la division instituée par le colonialisme français ; division destinée à servir les intérêts de la France et non ceux des Travailleurs et du Peuple Kanak.

L’UGTG apporte son soutien militant aux Travailleurs et au Peuple KANAK qui luttent contre le mépris, pour le respect et l’amélioration du pouvoir d’achat et condamne sans réserve la répression dont ils font l’objet.

Tout comme en Guadeloupe, l’UGTG exige le respect des travailleurs et du Peuple Kanak, la satisfaction de leurs justes et légitimes revendications ainsi que le respect des accords signés sur l’amélioration du pouvoir d’achat, la priorité d’emploi, la formation et l’insertion des jeunes et l’accès aux postes à responsabilités en faveur des gens du pays.

NON AU MEPRIS – NON A LA REPRESSION !

GWADLOUP KANAKY MENM KONBA !

Le Secrétaire Général

Elie DOMOTA

Guadeloupe, le 06 Août 2011

 

161462_une-banderole-restpect-des-usagers-sur-un-mur-de-l-a.jpg

Kanaky : sous le jardin d'Eden, les damnés de la terre...

 


 
Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 17:27

 

La camarade maoïste (Voie Démocratique Basiste) ILHAM HASNOUNI, dont Servir le Peuple avait relayé l'arrestation ignoble et fasciste dès les premiers jours, a finalement été libérée de prison ce mardi 16 août.

Ce verdict se voulant "clément" [en fait, carrément foutage de gueule : elle a été condamnée exactement au temps qu'elle a effectué en préventive, un "classique" des Etats policiers voulant terroriser les militant-e-s sur des dossiers vides, et dissuader les "compagnons de route" d'un engagement plus poussé] est incontestablement à remettre dans le contexte de la "libéralisation" aussi forcée (par le mouvement de masse) que cosmétique du régime makhzénien...

Il ne doit pas faire oublier que des dizaines de camarades, militant-e-s révolutionnaires, croupissent toujours dans les cachots de Mohamed VI, sans parler de la répression sans fin du Peuple sahraoui.

 

Voici l'article publié par les camarades de Coup pour Coup 31 :

Nous reproduisons ci-dessous un article de lakome.com annonçant la sortie de prison d'Ilham Hasnouni. Cependant, elle risque encore jusqu'à 10 mois ferme et n'oublions pas qu'il reste dans les geôles réactionnaires du régime marocain des dizaines de prisonniers politiques progressistes, notamment ceux de la Voie Démocratique Basiste (MLM).

 

Le combat continue !

La solidarité est notre arme !

 

Ilham Hasnouni, la plus jeune détenue politique au Maroc, quitte la prison ce mardi 16 août 2011. Le juge a prononcé aujourd’hui une peine de 10 mois de prison ferme, ce qui correspond exactement à sa période de détention.

Les avocats d’Ilham ne comptent pas en rester là. L’affaire sera portée devant la Cour d’appel, pour demander l’acquittement de cette étudiante, arrêtée en octobre 2010.

« Nous sommes bien sûr contents qu'Ilham quitte la prison, mais nous demandons son acquittement des charges retenues contre elle. Jusqu’à maintenant, le Procureur n’a toujours pas apporté des preuves de ce qu’il avance », indique Mohamed Messoudi, avocat de la défense, dans une déclaration à Lakome.com.

A 22 ans, cette militante de l’Union nationale des étudiants marocains (UNEM) de l’université Cadi Ayad de Marrakech, est poursuivie pour « troubles à l’ordre public » et « destruction des biens de l’Etat ». Arrêtée le 12 octobre 2010, son procès a été reporté plusieurs fois.

 

287569_206671142724631_100001452403876_590085_5064341_o-1.jpg

Ilham Hasnouni avec son père et ses camarades lors de sa sortie de prison

 

Et l'article du Secours Rouge :

Maroc : Libération d’Ilham Hasnouni

Au lendemain de notre rassemblement devant l’ambassade du Maroc à Bruxelles afin d’exiger sa libération, nous apprenons qu’Ilham Hasnouni a quitté libre sa cellule ce mardi. Le juge a prononcé aujourd’hui une peine de 10 mois de prison ferme, ce qui correspond exactement à sa période de détention. Ses avocats ont néanmoins annoncé qu’ils allaient faire appel de cette décision afin que la militante de l’Union Nationale des Etudiants Marocains (UNEM) soit acquittée. En effet, jusqu’à présent, le procureur n’a toujours apporté aucune preuve de ce qu’il avance. Ilham Hasnouni est poursuivie notamment pour trouble à l’ordre public, destruction des biens de l’état, humiliation d’un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, utilisation de la force, participation à un groupement armée,...

De nombreux étudiants restent néanmoins toujours en prison suite aux vagues d’arrestations menées depuis mai 2008 en conséquence du mouvement estudiantin dirigé par les militants de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM).

 


VICTOIRE AU PEUPLE DU MAROC !

A BAS LE MAKHZEN ET L'IMPERIALISME BLEU-BLANC-ROUGE, SON MAÎTRE !

 

 

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 18:00

 

Voici un intéressant développement de sa stratégie révolutionnaire par le Parti Communiste maoïste de France. Rappelons que ce qui fonde (et seul peut fonder) un Parti d'avant-garde du prolétariat, pour la révolution, est 1°/ une conception communiste du monde, la plus correcte possible face aux enjeux de l'époque (LA conception "parfaite" étant sans doute hors d'atteinte sous la société capitaliste) et 2°/ une stratégie révolutionnaire claire, cohérente et correcte (plus cette stratégie est claire et ferme, plus elle permet de souplesse tactique). Le PCmF semble désormais clairement engagé dans une dynamique ascendante et positive, ce dont on ne peut pas dire autant de la plupart des organisations ML ou MLM de l'Etat BBR... Quoi qu'il en soit, SLP exprime toute sa sympathie et son soutien pour le FRAAP (pourquoi FRAP ? bref...), et sa participation sera avec plaisir, dès lors que requise.

 

Drapeau Rouge

 

La situation de la classe ouvrière et des couches populaires se détériore tous les jours. La petite et moyenne paysannerie, l’artisanat et le petit commerce, périclitent ou deviennent complètement dépendants des trusts, de l’oligarchie financière* qui domine toute l’économie.

 

La concentration de la production accentue la concurrence entre monopoles qui, pour maintenir le taux de profit (leurs bénéfices), délocalisent afin de produire à moindre frais. Ils choisissent les destinations où ils peuvent acheter des terres à moindre coût (pour la production agricole, industrielle, administrative, touristique), où les salaires sont le moins élevés et où les lois sociales sont quasi inexistantes.

 

On ne peut résoudre tous les problèmes liés à cette situation sans s’attaquer à leurs racines, c’est à dire sans remettre totalement en question le système capitaliste.

 

Un changement de gouvernement ne peut être la solution si celui-ci ne veut pas s’attaquer au système, ne veut pas le détruire.

 

Les différents programmes, propositions des partis n’ont pas pour objectif la transformation de la société par la voie révolutionnaire. Ce sont en réalité des programmes bourgeois. La gauche a montré la vacuité de son programme durant le temps où elle a été au pouvoir. Qu’elle puisse envisager que le dirigeant du FMI devienne président de la République montre bien quelle est la politique de cette gauche.

 

Le Front de gauche, le NPA, aussi révolutionnaires semblent ils en parole, n’ont pas de programme pour renverser le système par la voie révolutionnaire, c'est-à-dire s’organiser contre la bourgeoisie qui ne rendra jamais le pouvoir de son plein gré et utilisera tous les moyens pour se maintenir. C’est pourtant cette question qu’il faut résoudre. Comment arracher le pouvoir à la bourgeoisie et instaurer un véritable pouvoir populaire de toutes et tous les exploités et opprimés ?

 

Les centrales syndicales n’ont pas voulu préparer une grève générale politique, associant la revendication sur les retraites aux revendications générales en appelant à bloquer l’économie pour mettre à genoux le patronat comme en 1936 ou 1968. Cela a conduit le mouvement populaire à la défaite.

 

Le FRAP refuse ces politiques réformistes et opportunistes qui nous conduisent droit dans le mur, qui renforcent l’Etat policier, assurent la montée du fascisme moderne et du FN, semant l’illusion qu’il est impossible de détruire le système et son appareil d’Etat et lui substituer le système démocratique du peuple et s’engager sur la voie du socialisme.

 

La construction de comités de lutte - ouvriers dans les entreprises, populaires dans les quartiers, étudiants dans les lycées et universités - est la base d’unité pour construire le FRAP.

 

L’objectif est de construire des bases d’appui basées sur la solidarité combattante des différentes couches du peuple : une zone avec des usines et entreprises dont certaines importantes, des quartiers populaires, une université,  des lycées (techniques et généraux), un CFA, etc. En tout cas, il faut raisonner au minimum en terme triangulaire : Travail – Lieu de vie – Ecole.

 

Cette nouvelle unité doit se construire aux cours de luttes, comme on a pu le voir durant la lutte contre la « réforme » des retraites. Cette nouvelle unité réalisée dans les comités de lutte et unifiée dans le FRAP n’est plus temporaire (le temps d’une lutte), mais est la poursuite de la lutte sous d’autres formes, sa consolidation en dehors ou à côté des partis et organisations réformistes.

 

Ces comités de lutte, de quartiers, d’usines, etc. , regrouperont des éléments isolés, des sans-partis, des militants de bases des partis, des syndicats et organisations qui veulent s’organiser sur la base du FRAP, c'est-à-dire la lutte intransigeante contre l’Etat capitaliste, le fascisme, le réformisme, pour l’organisation de la lutte révolutionnaire et l’instauration d’un pouvoir populaire dirigée par la classe ouvrière, le prolétariat allié aux couches populaires de notre pays.

 

Ce sont les masses qui font l’histoire. Le Front est l’organisation des masses nécessaire à la réalisation de l’unité révolutionnaire du peuple. L’histoire récente des soulèvements en Egypte, Tunisie et des autres pays arabes, montre que sans les masses, la lutte révolutionnaire ne peut avoir lieu.

 

Pour que cette lutte puisse aller jusqu’au bout, le Front doit avoir une perspective et une stratégie pour la prise du pouvoir total dans tout le pays, la destruction totale de l’appareil d’Etat de la bourgeoisie.

 

Le rôle des communistes est d’aider à la formation de ce Front, de l’impulser pour résoudre la contradiction entre la nécessité d’un Parti révolutionnaire et la prise de pouvoir par le prolétariat et les couches populaires. Ce Parti doit regrouper les éléments  les plus combattifs, les plus déterminés dans le Parti de type nouveau. Ce Parti n’a pas d’intérêt particulier à défendre, il ne doit pas être un tremplin de promotion sociale, mais un organisme de combat pour la prise du pouvoir par le prolétariat et des couches populaires et la construction d’organismes de type nouveau au cours du processus révolutionnaire menant à l’extinction de l’Etat pour que l’émancipation des travailleurs de tous les pays soit l’œuvre des travailleurs eux-mêmes.

 

Ce Parti, c’est le Parti de toutes et tous les exploités et opprimés unis, que vous soyez en étude, en apprentissage, au travail, au chômage, au foyer ou à la retraite !

 

Ce Parti, c’est le Parti maoïste ! Son journal c’est le Drapeau Rouge !

 

Ce Front Uni Révolutionnaire c’est le FRAP ! Son journal c’est la Cause du Peuple !


 

* Il est important de souligner ce point car aujourd'hui, pour certains pseudo-"maoïstes", il est de bon ton de prétendre que parler d'oligarchie financière est "fasciste". C'est pourtant Lénine lui-même, qui définit ainsi la dictature de classe à l'époque des monopoles impérialistes : http://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp3.htm. Il est important de rappeler cela, face aux manipulations anti-marxistes.

http://4.bp.blogspot.com/_pugAklByimc/S-BlrND1XGI/AAAAAAAADe4/YniC_DiHPd0/s1600/frencmg.jpg

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Lutte des classes - Hexagone
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:47

 

Au cours de ces 20 jours d'interruption de SLP, s'est produit en Norvège la tragédie du massacre de 76 personnes (militant-e-s social-démocrates), par Anders Breivik...

Breivik : NON PAS un néo-nazi (bien qu'il ait fréquenté quelques forums) mais bel et bien un FASCISTE DE NOTRE EPOQUE, dans la pure ligne occidentalo-identitaire, plus précisément sur la ligne de l'English Defence League [qui rejette en apparence les expériences fascistes du 20e siècle, allant jusqu'à brûler des drapeaux nazis en public, mais comme le dit bien le leghiste italien Borghezio à la fin de cette vidéo, "dans le fond, nous sommes toujours les mêmes"...]. Et NON PAS un déséquilibré, comme les jeunes de Columbine aux USA (1999) ou le jeune de Cuers en Provence (1995), des individus frustrés et marginalisés (particulièrement à un âge où se construisent les hiérarchies sociales, dans le capitalisme mais aussi dans le patriarcat), qui versent dans un nihilisme autodestructeur et cherchent une figure pour incarner celui-ci (et c'est généralement Adolf Hitler qui s'impose : ne s'est-il pas suicidé après avoir mis l'Europe à feu et à sang ?) ; mais bien un individu à la pensée CONSTRUITE, extrêmement élaborée, qui (contrairement aux précédents) ne s'est pas suicidé après son carnage, mais s'est tranquillement rendu à la police et espère bien, sans doute, faire de son procès une tribune politique...

Ainsi, tout en faisant plusieurs fois référence au nazisme, son manifeste "2083, une déclaration d'indépendance européenne" contient plus de 300 références à Israël... toutes positives ! L'Etat sioniste y est cité (parfois de manière totalement erronée, voir le lien ci-dessus) comme un exemple de lutte contre l'islamisation et de défense de l'Occident. [Il faut préciser, tout de même, que la Norvège est une "pétro-monarchie des glaces" qui s'inscrit pleinement dans l'alliance anglo-américaine, refusant notamment de rejoindre l'UE (instrument du tandem impérialiste franco-allemand) ; et que Breivik tend à inscrire son fascisme meurtrier dans ce bloc impérialiste là : ainsi De Gaulle (un des "pères" de l'axe franco-allemand avec Adenauer) est-il attaqué pour sa "politique pro-arabe"]

Le massacre d'Oslo est, en réalité, l'occasion unique d'une véritable AUTOPSIE POLITIQUE du fascisme du 21e siècle.

Servir le Peuple y reviendra plus longuement dans un prochain article. En attendant, vous pouvez lire l'article des camarades de Feu de Prairie : 

 

On assiste depuis plusieurs décennies à l’émergence d’une extrême droite européenne nouvelle, aussi appelée « droite populiste », basant son pseudo programme politique sur un rejet maladif des musulmans (pour ne pas dire: les étrangers) et un nationalisme exacerbé.

Dans un contexte d’économie capitaliste mondiale en crise, c’était prévisible et prévu que les réactionnaires récupèrent la détresse d’une partie des travailleurs en divisant aléatoirement le peuple entre « de souche » et « dangereux envahisseurs ».

La réaction a donc progressé, de l’UDC au FN de Marine Le Pen. Alors, cette droite light, sans prose raciste ni crânes rasés, cette droite chrétienne, prétendument opposée au « système mondialiste » (mais pourtant très libérale), cette droite qui maquille si bien son racisme et son mépris des travailleurs, ça donne quoi dans les faits?

A partir de ce triste jour de juillet en Norvège où 76 innocents ont été massacrés par un militant de cette droite, personne ne pourra faire semblant d’ignorer ce qui se prépare.

Face au fascisme, même caché sous les plus respectables partis républicains, face à la violence pogromiste contre les minorités et les progressistes, il n’y a qu’une seule voie: une riposte populaire à la hauteur !

 

Il y a aussi, comme analyse intéressante, celle de RS2F. Il est en effet à noter, et c'est un fait PARTICULIEREMENT IMPORTANT, que pour le tueur l'immigration et l'"islamisation" étaient finalement secondaires : son ennemi principal est le "marxisme culturel" (c'est à dire, non seulement le marxisme proprement dit et le communisme libertaire, mais aussi la social-démocratie et toute forme d'humanisme et d'universalisme issus de la période progressiste de la bourgeoisie, lorsque celle-ci était révolutionnaire, et encore portés aujourd'hui par une gauche bourgeoise de plus en plus minoritaire). C'est là un grand pas en avant du fascisme, dans l'affirmation de sa dimension contre-révolutionnaire et anti-démocratique, réactionnaire sur toute la ligne.

Quoi qu'il en soit, après les évènements de mai à Lyon (violences, pogroms contre les kebabs et affrontement directs avec les antifas) suivis du viol d'une militante début juillet dans la même ville, c'est toute l'image de "respectabilité" que voulait se donner cette mouvance de "droite populaire" occidentaliste et identitaire qui vole en éclat. Cela peut être l'occasion d'une grande mobilisation antifasciste démocratique et populaire (à condition que les organisations communistes antifascistes assurent celle-ci, et ne la laissent pas à la gauche bourgeoise qui fera encore et toujours appel à l'Etat...). Mais c'est aussi le signe de quelque chose : les fascistes se sentent le vent en poupe. Ils sont en train de tester la capacité d'indifférence (envers leurs actes) de la société capitaliste occidentale. La mobilisation de masse fasciste, c'est aussi cela : la conquête de l'indifférence. C'est dans l'indifférence, et non de grandes manifestations de haine, que furent déporté-e-s les Juif-ve-s d'Allemagne (fin 1941)...

  http://www.cnt69.org/images/2010/antifa/antifa.jpg

 

 

Repost 0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:28

 

La répression continue à s'abattre sur les militants de la libération basque, après l'échec (glorieux) de l'arrestation d'Aurore Martin. Répression qui montre bien où se situe la peur de l'Etat francouille !

 

Il y a d'abord le cas de Daniel Derguy, lui aussi (comme Aurore) sous le coup d'un Mandat d'Arrêt Européen :

 

Askatasuna Uztaritze

Daniel Derguy : un cas grave

Pour protester contre sa nouvelle arrestation, Daniel Derguy s'est engagé dans une grève de la faim. Il est prêt à aller jusqu'au bout. L'inquiétude de son avocate, de ses proches et des mouvements ayant manifesté leur soutien était grande hier, lors de la conférence de presse organisée à Bayonne.

La veille de l'examen possible par la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Agen du mandat d'arrêt européen (MAE) dont il fait l'objet, plusieurs mouvements et associations ont témoigné de la " gravité " de la situation. Le mouvement pro-amnistie, formé par Askatasuna, Etxerat, les anciens prisonniers et les réfugiés politiques, était représenté en nombre. Une délégation renforcée par l'avocate de Daniel Derguy, Me Yolanda Molina, l'association de défense des droits de l'homme le CDDHPB, Solidaires et le NPA d'Anglet.

Ancien prisonnier, incarcéré pendant douze ans, le Labourdin originaire de Saint-Pierre-d'Irube se trouvait dans un moment clé de son nouveau projet professionnel lorsque les policiers français l'ont arrêté le 6 juillet dernier à Cahors. Dès sa mise en garde à vue, D. Derguy est entré en grève de la faim. Depuis sa dernière grève de 63 jours, en 2000, les séquelles au niveau de sa santé sont graves et son état pourrait rapidement basculer, d'après son entourage.

A travers cette nouvelle procédure judiciaire, son avocate voit une volonté de " casser " cet homme avec des accusations remontant à d'anciens temps. L'Audience nationale espagnole le recherche pour son rôle présumé dans l'envoi d'une lettre piégée à une entreprise du Pays Basque Sud, qui avait pu être désactivée, affaire remontant à 1994. Demain, Me Molina défendra la présomption d'innocence et demandera le report de l'audience.

Réponse aux dynamiques

Cette dernière dénonce l'objectif politique qui se cacherait derrière cette opération. Le mouvement pro-amnistie la voit comme une " réponse aux dynamiques en cours au Pays Basque ". Le représentant du CDDHPB a fait le rapprochement entre le cas d'Aurore Martin et celui de D. Derguy, affirmant " que ce n'est pas une coïncidence ". Pour Muriel Lucantis, d'Askatasuna, il s'agit d'un " pur montage ", de " propagande ".

Un " acharnement " de plus de la part de l'Etat français, selon Askatasuna. Muriel Lucantis a relevé les mauvais traitements dans les prisons de l'Hexagone, la dispersion et l'isolement des prisonniers basques vis-à-vis de leurs camarades et la " persécution des militants ". Elle a dénoncé qu'en plus du MAE contre Aurore Martin, des jeunes Souletins avaient été convoqués à la gendarmerie récemment, et que l'interrogatoire portait sur des questions politiques.

Depuis que ETA a déclaré un cessez-le-feu unilatéral, sur les 52 arrestations de militants basques, 27 ont été réalisées par les policiers français. Demandant aux Etats français et espagnol de " mettre un terme à la répression ", Askatasuna a affirmé n'accepter comme réponse de leur part que leur implication dans un processus démocratique dans lequel les droits du peuple basque seraient respectés.

Alors que Daniel Derguy pourrait être envoyé vers le territoire espagnol dans les 20 jours qui suivent la validation de la demande, les associations ont appelé à la manifestation qui aura lieu à Bayonne samedi prochain.

Non au mandat d'arrêt européen : Daniel Derguy devant le tribunal d'Agen

Communiqué d'Askatasuna du 27/07/2011

Ce matin, mercredi 27 juillet à 9h, le militant basque Daniel Derguy comparaissait devant le tribunal d'Agen afin d'examiner le Mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne à son encontre.

Une cinquantaine de militants s'étaient déplacés, malgré les kilomètres, afin de soutenir Daniel Derguy dans cette nouvelle épreuve.

Lors de cette audience, la position de l'avocat général n'a pas été très claire. Alors que sur ces réquisitions écrites il demandait la non application du Mandat d'arrêt européen, pour de deux raisons précises : parce que l'infraction reprochée à Mr Derguy était prescrite en Droit Français, et parce qu'elle a été commise sur le territoire français, au moment de sa plaidoirie, sa position n'a pas été aussi nette, et il aurait laissé entendre qu'il existerait des éléments pour l'accepter.

Le verdict sera prononcé le 17 août.

Face cette position floue, la mobilisation doit continuer en faveur de Daniel Derguy. Ce même jour, mercredi 27 juillet, jour de l'ouverture des fêtes de Bayonne, une chaine humaine est organisée place St André à 19h.

 

Puis, pendant les Fêtes de Bayonne, une manifestation était organisée contre la réception, par la municipalité, des édiles UPN (équivalent PP) d'Iruñea (Pampelune), violemment impliqués dans la répression du mouvement de libération. Les flics, allant jusqu'à se déguiser en festayres (festoyeurs), ont arrêté avec une extrême brutalité deux militants : 

 

EiTB

Deux jeunes militants basques placés en garde à vue à Bayonne

Un groupe de jeunes sympathisants de "Baionako Gazteak" manifestait pour interpeller "la population sur la torture dans les geôles espagnoles".

Deux jeunes Basques ont été arrêtés et placés en garde à vue dimanche, pendant les fêtes de Bayonne.

Les faits se sont produits lors du traditionnel défilé d'élus des municipalités jumelées de Bayonne et Pampelune, capitale de la Navarre.

Un groupe de jeunes sympathisants de "Baionako Gazteak" manifestait pour interpeller "la population sur la torture dans les geôles espagnoles".

A la suite d'une bousculade, deux jeunes, Unai Arkauz et Gilen Goiti, ont été interpellés et placés en garde à vue pour avoir "pris à partie, frappé, molesté" le commissaire Didier Ribeyrolle ainsi que des policiers, a indiqué à une correspondante de l'AFP le procureur de Bayonne, Anne Kayanakis.

Dans un communiqué, le comité de défense des prisonniers basques Askatasuna a réclamé leur libération, affirmant que "quelques policiers en civils (...) avaient assailli les manifestants, avec injures et gestes violents". Selon le comité, les deux interpellés auraient été frappés.

Un rassemblement est prévu ce lundi à 16h30 devant le commissariat de Bayonne.

 

Remis en liberté, G. Goiti comparaîtra le 6 septembre

p005-2_15440.jpg

03/08/2011

Pierre MAILHARIN

Gilen Goiti, 21 ans, comparaîtra devant le tribunal de Bayonne le 6 septembre prochain. Arrêté dimanche lors des fêtes, en marge du défilé des élus célébrant le jumelage entre la capitale labourdine et Iruñea, puis placé en garde à vue, le militant basque devait passer en comparution immédiate hier, à 14 heures. S’il s’est bien présenté à la barre, le jeune Angeluar a tout de suite demandé, ainsi que la loi l’y autorise, un délai afin de préparer sa défense. Cette requête a été acceptée, et il s’assiéra donc à nouveau dans le box des accusés début septembre.

D’ici là, Gilen Goiti ne sera pas placé en détention provisoire, comme la représentante du ministère public, Orlane Yaouancq, l’a requis. “Il y a un risque de réitération de l’infraction. Je rappelle qu’il a été condamné en juin 2011 à une peine de trois ans de prison dont deux avec sursis”, a-t-elle justifié. En retour, l’avocate du militant basque, Xantiana Cachenaut, a exhorté le président du tribunal Laurent Tignol, à remettre son client en liberté. “Dans la prédécente procédure, lorsqu’il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire, il a respecté toutes ses obligations”, a-t-elle argué, soulignant par ailleurs qu’une mise en détention serait préjudiciable à la poursuite des études du militant, actuellement en BTS au lycée Cantau.

Le président du tribunal a semble-t-il entendu ces derniers arguments, puisque Gilen Goiti a été remis en liberté. Mais placé sous contrôle judiciaire. Il devra observer trois impératifs, énoncés par Laurent Tignol : “Se présenter une fois par semaine à la gendarmerie à partir du 4 août” ; “ne pas quitter le territoire national” ; “ne participer à aucune manifestation festive en Pyrénées-Atlantiques et dans les Landes, type fêtes de Dax”. A sa sortie du tribunal, où l’attendaient environ 80 personnes, Gilen Goiti a été accueilli par des applaudissements nourris. Et des “Etxerat !”.

Le fond du dossier, lui, n’a donc pas été traité hier. Tout juste sait-on que l’Angeluar est accusé de violence sur quatre policiers, parmi lesquels le commissaire Ribeyrolles, ayant entraîné des incapacités de travail allant d’un à huit jours, et d’outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique.

Sans rentrer dans les détails, Me Cachenaut a annoncé que Gilen Goiti contestait les faits qui lui étaient reprochés, et que la défense envisageait de faire citer des témoins.

Anaiz Funozas, pour Askatasuna, a maintenu la version du Collectif antirépression, différente de l’officielle : “Plusieurs témoins nous ont affirmé que les premières provocations étaient venues de policiers en civils, en blanc et rouge, des insultes et gestes déplacés”.

 

[L'arrestation, survenue sous les yeux de l'auteur de ces lignes, était effectivement d'une grande violence. Et effectivement, les flics étaient habillés en participants à la fête (les arrêtés ignoraient donc leur identité) et dès l'entrée dans le quartier du Grand Bayonne, les provocations ont commencé ("on est en France ici" etc.)]

 

28188

 

 


Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Peuples en lutte
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 00:17

 

 

65954 1444804395502 1094899964 31044717 5784395 n-440x587 Encore une fois, la justice marocaine aux ordres de la clique de Mohammed VI vient une fois de plus reporter le procès d'Ilham Hasnouni et ses camarades, militants à l'UNEM et à la Voie Démocratique Basiste (MLM). Il est prévu pour le 2 août.

Néanmoins, la campagne de mobilisation prend de plus en plus d'ampleur. A noter qu'elle commence à gagner l'Etat Espagnol (voir ICI l'article dans le journal El Pais) et s'élargir en France (voir ICI le communiqué de la Fédération Syndicale Etudiante). 

Nous devons plus que jamais affirmer notre solidarité avec nos camarades maoïstes marocains. Le combat pour leur libération est le combat contre le Makhzen et ses alliés, notamment l'impérialisme français.

Faisons connaître le cas d'Ilham Hasnouni autour de nous, dans nos quartiers et nos entreprises ! Signons massivement la pétition de soutien ! 

 

Un rassemblement pour Ilham Hasnouni et ses camarades a eu lieu devant la prison de Marrakech, le 25 juillet 2011. Nous reproduisons ci-dessous la vidéo de ce rassemblement.

En attendant, le combat continue, notamment en signant la pétition de soutien ICI

A1

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 17:49

 

Une  nouvelle année, au sens scolaire et étudiant comme des travailleurs (qui prennent généralement le gros de leurs congés en été), s’achève. Une deuxième pour Servir Le Peuple, lancé début octobre 2009.

Une année qui aura vu se poursuivre le développement quantitatif (nombre de visiteurs-euses, contacts sur la page Facebook – plus de 500 – et mises en lien sur de nombreux sites amis, finissant par former un petit réseau : Feu de Prairie, Libération Irlande, Antifa Alsace, Komunouriezh hélas plus mis à jour, Democracy and Class Struggle au Pays de Galles, Nuovo PCI en Italie etc., sans oublier les démarches "amies" comme La Cause du Peuple, CSR Inde, Coup pour Coup et autres) ; mais aussi un développement QUALITATIF : moins d’articles (30 à 60 par mois contre 100 à 120 au début, mais beaucoup de copiés-collés !) mais plus d’analyse, de réelle réflexion sur les développements et les enjeux de la nouvelle vague révolutionnaire mondiale qui avance de toute part.

Servir Le Peuple s’est également lancé dans la polémique et la critique comme nécessités de notre époque. Pas par pur plaisir, mais parce qu’indispensable à la décantation et à l’assainissement du mouvement communiste hexagonal et francophone. Ceci sur le constat (préoccupant) qu’il y a, dans l’Etat du nom de France, chez les prolétaires et dans les masses populaires, des milliers, des dizaines de milliers même d’individu-e-s suffisamment conscients politiquement pour être révolutionnaires, mais qui ne « trouvent pas le chemin » des organisations qui revendiquent le rôle d’avant-garde de la révolution, ou alors trouvent celui d’organisations de masse (syndicats comme la CGT et SUD ; PC/JC et Front de Gauche, NPA, CNT) qui malheureusement sont prisonnières des limites du syndicalo-contestatio-réformisme « radical » (généralement, faute de poser la question du pouvoir).

Cette année aura été marquée par de nombreux et GRANDS évènements historiques à travers le monde. Bien entendu, tout-e un-e chacun-e pensera aux grands mouvements populaires qui ont secoué les Etats arabes, les régimes serviteurs de l’impérialisme… Pendant la pause d’un mois de SLP, vous pourrez retrouver tous les articles sur ces évènements qui ont ébranlé bien des préjugés ici : Maghreb et Proche/Moyen-Orient. Ces révoltes ont aussi ébranlé des régimes autocratiques et ennemis du Peuple, mais qui prétendaient « défier » l’impérialisme et sa citadelle sioniste : Libye, Syrie. Sur ce point, on a vu une bonne part du mouvement communiste au sens large (ceux/celles qui se disent communistes) sombrer et se placer hors du camp du Peuple. Pour certain-e-s, c’était prévisible ; pour d’autres, c’est plus surprenant, même s’ils/elles se sont enferrés dès la révolte tunisienne dans un mépris aristocratique terrifiant pour ces gens défiant la répression et mourant par dizaines, centaines voire milliers.

Chez les Peuples en Lutte, il y a également eu un certain nombre d’évènements. En Irlande, la lutte de libération renaît de ses cendres, et tend de plus en plus à fusionner avec la lutte sociale qui secoue l’ensemble de l’île, plongée dans la crise économique. En Corse, a vu le jour une organisation de libération nationale s’affichant clairement progressiste et révolutionnaire, et mettant clairement en avant la libération sociale : Scelta Para. En Euskal Herria, la lutte se poursuit aussi ; mais elle est traversée par un très important débat interne : d’un côté ceux et celles qui veulent se tourner vers un combat « démocratique » et électoral, au risque de tomber dans l’opportunisme total ; et de l’autre ceux/celles qui pensent que le combat pour la libération totale continue, même s’il faut bien sûr repenser la stratégie et tirer les leçons de l’expérience (marquée par l’échec militaire d’ETA). En attendant, la nouvelle stratégie « démocratique » n’a nullement mis fin à la répression de l’Etat espagnoliste, épaulé par l’Etat français, armés du nouveau Mandat d’Arrêt européen, comme dans le cas d’Aurore Martin.

Pour Servir Le Peuple, les luttes de ces Peuples absorbés et privés d’Etat par la construction des Etats absolutistes puis bourgeois-modernes, s’inscrit totalement dans l’encerclement du Centre par la Périphérie, principe universel de la Révolution mondiale. Cela a été assumé dans un important article : La Question nationale au 21e siècle

D’une manière générale, la crise générale en PHASE TERMINALE dans laquelle est plongée le capitalisme amène une re-prolétarisation des « petites-bourgeoisies artificielles » que le capitalisme triomphant des Trente Glorieuses (et de la « petite reprise » des années 90) avait fait des populations européennes. Cela amène de grandes luttes dans toute l’Europe. Particulièrement dans les « PIIGS » (Portugal-Irlande-Italie-Grèce-Espagne) qui souffrent le plus de la crise, toujours dans la contradiction Centre/Périphérie. Là encore, le niveau de conscience et d’organisation de ces luttes est très loin du nécessaire pour poser la question du pouvoir ; mais les masses doivent être accompagnées en ce sens par l’avant-garde révolutionnaire, et non méprisées de manière aristocratique.

En Inde et aux Philippines, la Guerre populaire se poursuit, tandis qu’au Népal se déroule une dure lutte de lignes quant à l’avenir du mouvement révolutionnaire et de sa direction, le Parti communiste maoïste.

L’avancée de la Révolution mondiale pousse des leaders « progressistes », comme Hugo Chavez, à trahir ouvertement les masses populaires qui en faisaient leurs héros et à réintégrer leur classe, la bourgeoisie nationale, qui sans la direction d’un Parti révolutionnaire, ne peut-être qu’au service de l’oligarchie et de l’impérialisme.

Elle pousse également l’impérialisme lui-même à tomber le masque et à se lancer dans une fuite en avant guerrière et exterminatrice. Déjà empêtrée en Afghanistan, la France impérialiste s’est lancée dans deux nouvelles expéditions militaires en quelques mois : en Libye pour imposer de nouveaux laquais fraîchement « retournés » face à un Kadhafi fini mais qui ne lâche pas l’affaire, et en Côte d’Ivoire pour imposer le laquais FMIste Ouattara face à l’indocile Gbagbo, « héros » à la Chavez des masses d’Abidjan et du Sud, qui aurait volontiers ouvert le pays aux capitaux russes, chinois, arabes, sud-africains et autres…

Mais même cela ne semble plus suffire à la bourgeoisie la plus réactionnaire. Le « pschhhttt » lamentable du « ballon d’essai » Sarkozy (sorte de busho-berlusconisme à la française) met directement le fascisme à l’ordre du jour, avec une Marine Le Pen érigée en « dirigeante politique comme les autres » et la multiplication des initiatives prétendant « défendre la démocratie » contre une prétendue « nouvelle menace islamo-fasciste ».

L’humanité s’achemine inexorablement vers le GRAND AFFRONTEMENT émancipateur qui, cette fois (après le revers de la fin du 20e siècle), la libérera définitivement de l’esclavage du Capital (car, il faut bien l’avoir en tête, la pire barbarie fasciste et impérialiste ne pourra que retarder cette échéance !).

En attendant, Servir Le Peuple vous souhaite un bon été, en sachant bien que sans doute et malheureusement (une bonne raison parmi d’autre de faire la révolution !), la majorité d’entre vous ne pourra pas partir bien loin… 

p62-162-wallpaper-coucher-de-soleil-jpg.jpg

Et voici quelques uns des "tubes" de l'année :


 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 13:51

 

Naxalites, le salut rouge (ARTE, en français, à télécharger) :

 

http://castracker.com/t.html?f=http%3A%2F%2Ffeeds.arte.tv%2F%7Er%2Farte%2Ffr%2Fartereportage%2F%7E5%2Ff0ATMEfh0YY%2F20101211-inde_fr.mp4

 

(merci au Comité de Soutien à la Révolution en Inde, un site à faire connaître !)

 

Un autre reportage de la télévision australienne (en anglais, assez compréhensible bien qu'australien ) :

 

Inde Rouge
Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Asie du Sud
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 21:48

 

 

Après l'échec lumineux de l'arrestation d'Aurore Martin, grâce à la mobilisation des habitant-e-s du Petit Bayonne, encore un bel exemple de mobilisation populaire victorieuse contre les saloperies de la flicaille, venant cette fois de l'Etat espagnol. Construire l'antagonisme !

 

Le 5 juillet dernier, la population du quartier populaire de Lavapiès, à Madrid, repousse la police venue arrêter des travailleurs-euses immigré-e-s. Face à la détermination des habitant-e-s, la milice du Capital finit par quitter les lieux, brocouille...

 

(Vidéo en castillan) :

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Peoples of Europe - rise up !
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 11:36


TheNextFront.com


Nous ne laisserons jamais tomber la révolution : Kiran


(Mohan Baidhya, populairement connu sous le nom de camarade Kiran, est vice-président aîné du Parti communiste unifié du Népal (maoïste). Il a contribué implacablement pendant presque quatre décennies, en tant que révolutionnaire professionnel, à développer le mouvement maoïste au Népal. Depuis les débuts de sa vie politique, il a résolument lutté contre le révisionnisme, le néo-révisionnisme, et toutes les sortes de déviations à l’intérieur et en dehors du Parti. Il est connu en tant que chef révolutionnaire, un chef aimé des masses populaires népalaises opprimées, et chef exceptionnel du prolétariat international. La classe dirigeante expansionniste indienne a mis le camarade Kiran dans une prison indienne pendant plus de deux ans.

Voici la récente interview donnée par le camarade Kiran au Next Front. Comme nous le savons tous, de nos jours une féroce lutte entre deux lignes a lieu dans le mouvement maoïste au Népal. Cette entrevue s'est concentrée sur de nombreuses questions brûlantes en cours dans l'UCPN-Maoïste. )http://thenextfront.com/wp-content/uploads/2011/07/kirans-image1.jpg

 

Question : Quand votre Comité central va-t-il se réunir ? Quelle était la raison du retard de la réunion du Comité central ?

Kiran : Il sera probablement réuni bientôt. Le retard était pour le travail interne.

Question : La question liée à l'intégration de l'Armée (populaire maoïste NDLR) a-t-elle été menée à bon terme ? On dit que vous avez également abandonné la position antérieure sur l'intégration de l'Armée. Quelle est la réalité ?

Kiran : La question au sujet de l'intégration de l'Armée n'a pas été menée à bon terme. Sur cette question, nous avons enregistré notre « note de dissidence » contre la décision prise à la majorité lors de la réunion du Comité permanent du Parti. De même, nous avons des divergences sur la décision prise à la majorité dans l’office central du Parti. Nous n'avons pas abandonné notre position et notre position est consistante.

Question : Le point central de la lutte entre deux lignes devrait fondamentalement porter sur le but stratégique. Au lieu de cela, par sa nature, cela semble avoir été embrouillé dans des questions tactiques. Cela n'affaiblit-il pas la lutte à lancer pour atteindre l’objectif principal ?

Kiran : La lutte entre deux lignes a été fondamentalement concentrée sur le but stratégique. Sur cette question, nos avis discordants ont été enregistrés. Ces vues discordantes sont basées sur les questions au sujet de l'utilisation de termes comme «pensée Mao» au lieu de « Maoïsme » ; l'objection à quelques accords-clés de paix signés dans le passé ; et les questions se sont reliées à l'instauration de la République fédérale et à l'insurrection populaire. En outre, nous avons des vues discordantes sur d’autres questions comme celles au sujet de l'intégration et de la constitution de l'Armée. Toutes ces questions sont d'importance stratégique. Le désaccord sur ces questions ne peut pas être qualifié de simples « divergences sur la tactique ». Certaines divergences sur la tactique sont également liées à la stratégie.

Question : Le conflit actuel a été appelé une lutte entre deux lignes mais les divergences et les conflits ne semblent porter que sur la question de qui devrait être ministre ou sur la question de « l’inclusivité » comme représenter les appartenances ethniques, les régions et les sexes différents dans le gouvernement. Ne sommes-nous pas inutilement occupés dans des questions comme « l’inclusivité », qui est contraire aux principes marxistes de base, au lieu de se concentrer sur des questions de classe ? Quelle est la réalité derrière ceci ?

Kiran : Le conflit au sujet des ministres est lié à la ligne politique. Le conflit au sujet de l’inclusivité et de la représentation proportionnelle ne peut pas être contraire au marxisme. Le marxisme a toujours fermement résisté à toute sorte d’oppression patriarcale sur les femmes et prétendue domination des castes élevées sur les nationalités et a souligné la nécessité de donner du pouvoir à toutes les personnes opprimées, incluant les femmes et les nationalités. Cette lutte n'est également pas en dehors des paramètres de la lutte de classe.

Question : La situation externe et interne du Parti exigeait une décision concrète et audacieuse. La ligne révolutionnaire n'a pas avancé de la manière qu'elle aurait dû, ce qui a donné l'impression que le Parti va être enfermé dans la politique du compromis et un nouveau type d'éclectisme au nom de l'unité. Ne le pensez-vous pas nécessaire d’être prudent contre le danger de tomber dans le piège de ce nouveau type d'éclectisme ?

Kiran : Oui, c'est vrai. La situation aurait certainement exigé une décision concrète et audacieuse. Mais comme la lutte de classe, la lutte entre deux lignes n'avance également pas en ligne droite mais avec beaucoup de virages et contorsions. Nous devons correctement comprendre la direction de la lutte de classe et de la lutte entre deux lignes. Pour autant que la question du compromis soit concernée, ce n'est pas un nouveau phénomène mais cela a été dans la pratique depuis longtemps. Le compromis doit être fait à certaines occasions et il ne doit y avoir aucune raison de douter de l'intention. Mais nous ne devrions pas tomber dans le piège de la politique du compromis. Il y a également un danger d'éclectisme mais il faudrait préciser que nous avons toujours fermement résisté et combattu toutes sortes d'éclectisme et de révisionnisme et que nous continuerons à faire ainsi jusqu'à ce que notre objectif soit atteint. Nous sommes totalement conscients et prudents à ce sujet.

Question : Ne pensez-vous pas que la poursuite de la « politique de la note de la dissidence » pendant une longue période est, d'une certaine manière, équivalente à maintenir la politique enfermée dans le compromis et l'inaction ?

Kiran : La réponse a déjà été donnée dans la réponse précédente.

Question : La convention générale du Parti est un bon aspect. Mais cela ne crée-t-il pas la situation de maintenir le problème irrésolu pendant longtemps et de pousser la politique vers la confusion sans direction ? Qu’en dites-vous ?

Kiran : La convention générale du Parti est une nécessité. Mais je ne pense pas que toutes questions qui ont été soulevées maintenant seront résolues dans la convention générale. La clarté sur quelques questions d'importance idéologique et politique est nécessaire avant la convention.

Question : Le monde observe profondément et sérieusement la ligne révolutionnaire du Parti maoïste. Les défenseurs du prolétariat partout dans le monde l'observent également et les réactionnaires, eux aussi, font la même chose. Quelle est votre réaction ?

Kiran : Nous prenons l'optimisme et les espérances du prolétariat dans le monde très positivement tandis que les perspectives réactionnaires sont négatives à nos yeux. Je vous assure que nous ne laisserons jamais tomber le marxisme-léninisme-maoïsme, la révolution et le communisme. Nous les développerons à un niveau supérieur l'un après l'autre.

Question : Des efforts ont été faits pour constituer un nouveau MRI et développer de nouveau le mouvement de maoïste d'une nouvelle manière. Quel peut être et devrait être le rôle des révolutionnaires dans ce contexte ?

Kiran : Nous sommes favorables à la formation d'un nouveau MRI.

Question : L'histoire a montré que nulle part dans le monde la révolution n’a été accomplie sans rompre la relation avec des opportunistes. Une tendance s'est développée dans le Parti pour prendre des décisions comme celles de Kharipati et Palungtar mais pour ne pas les mettre en application dans la pratique, ce qui a été répété plusieurs fois. Dans une telle situation, quelles sont les actions à prendre par les révolutionnaires ? Pouvez-vous préciser sur ce point ?

Kiran : Nous prenons très au sérieux cette question. À cet égard, nous devons prêter une attention particulière à créer le terrain appropriée en faveur de l'idéologie et de la ligne politique révolutionnaire, en dénonçant l'opportunisme, en diffusant correctement l'information au peuple sur des questions d'importance politique cruciale ; et se rebellant contre le Parti s’il dévie des principes de base. Mais, en plus de cela, nous devons sérieusement considérer les questions au sujet de l'unité, de la lutte et de la transformation.

Question : Comment pouvez-vous instiller l'optimisme révolutionnaire dans l'esprit des cadres qui ont moins de questions et de doutes mais plus d'espérances dans le Parti ? Quelles sont leurs bases et quelle est la garantie que la même vieille histoire ne se répétera pas ?

Kiran : Ce dont nous voulons assurer les cadres révolutionnaires et le peuple, est que nous avons dans le passé lancé fermement la lutte idéologique contre tous les types de révisionnisme et que nous faisons la même chose aujourd'hui. Nous avons exprimé notre engagement envers le pays, le peuple et la révolution par nos activités pratiques de lutte de classe et de lutte entre deux lignes. Ainsi, la pratique est la base de la solution au doute et à la confiance, pour laquelle nous devons être clairs.

 

4 juillet 2011

 

Lgtang2-28.jpg

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Asie du Sud
commenter cet article

Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Archives

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple