Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


En tant que révolutionnaires communistes, avant-garde du prolétariat, nous combattons la bourgeoisie capitaliste et son stade suprême l'impérialisme comme un tout.

Cependant, il serait gravement faux de croire que la bourgeoisie, en particulier la bourgeoisie impérialiste, forme un bloc soudé et sans divergences internes. Cette grave erreur peut conduire - et a déjà conduit - de nombreux camarades à des dérives tragiques.

Comme le peuple, comme les communistes, la bourgeoisie est traversée par ce qu'on appelle des luttes de lignes, des divergences qui peuvent s'exprimer y compris très violemment.

Par exemple, la bourgeoisie est divisée entre différentes approches de sa dictature de classe : approche libérale voire sociale-libérale, approche conservatrice autoritaire, approche ultra-réactionnaire pouvant aller jusqu'au fascisme.

De même, sur le plan international, la bourgeoisie impérialiste a différentes "orientations stratégiques", qu'il est important de bien saisir en tant qu'anti-impérialistes, combattant principalement l'impérialisme français.

À quelques nuances près, l'analyse des différentes positions exprimées permet de dégager 4 grandes lignes :

- la ligne atlantiste ou "occidentaliste" : sans faire abstraction des intérêts de l'impérialisme français, elle prône un ancrage "occidental" clair, un partenariat solide avec les impérialismes anglo-saxons, principalement américain.

- la ligne "européiste" : pour une "Europe forte" face aux autres puissances (USA, Japon, Russie, Chine...), dans un monde "multipolaire". C'est peut-être la ligne la plus réaliste, mais elle implique de "limiter" les intérêts français face à ceux des autres partenaires européens.

- la ligne "souverainiste" ou "nationaliste intégrale" : "la France d'abord", envers et contre tous. Mais cette ligne se heurte à un obstacle majeur : elle surestime les capacités réelles de l'impérialisme français, incapable de faire "cavalier seul" depuis 1945, voire 1918.

- la ligne "eurasiste" : "de Brest à Vladivostok". Violemment hostile à l'impérialisme US (et à son "appendice" sioniste), elle prône l'alliance avec tous ses adversaires : Russie, Chine, Iran, pays arabes ou nationalistes sud-américains... Elle prend ainsi souvent des accents "tiers-mondistes", antisionistes et contre les interventions US dans le monde.

La première et la dernière sont radicalement inconciliables, les deux autres balancent en fonction des circonstances. Il n'est pas systématique que les "souverainistes" aillent avec les "eurasistes" et les "européistes" avec les "occidentalistes/atlantistes" : il existe des souverainistes atlantistes un peu sur la ligne des conservateurs britanniques (typiquement les villiéristes) et des européistes ou "euro-russistes" voyant dans l'"union des Européens" une force principalement contre l'hégémonie mondiale US (tout en étant parfois des défenseurs d'Israël contre "l'islam", voir ci-dessous).

Bien sûr, le fascisme étant intimement lié à l'impérialisme (il en représente la tendance la plus agressive), chaque ligne a "son" fascisme :

- Les "atlantistes" ont les "néo-conservateurs" à la française, comme Alexandre Del Valle (formant avec Rachid Kaci la "Droite libre"). L'écrivain Maurice G. Dantec est également sur cette ligne, mais on le voit peu dans les médias hexagonaux - il se considère "réfugié politique" de "l'islamo-socialo-communisme" au Canada. On peut y ajouter la Nouvelle Droite Républicaine fondée  en septembre 2008 par l'ancien frontiste Jean-François Touzé (nostalgique du FN "libéral, républicain, atlantiste et pro-israélien" qu'il aurait rejoint en 1982), devenue l'Alliance pour les Libertés un an plus tard puis, en janvier 2011, les "Nouveaux républicains". Le mouvement ne semble cependant pas avoir connu un franc succès, et Touzé est régulièrement et violemment attaqué sur le web d'extrême-droite. Pour autant, son départ du FN en 2007 pour cause (selon lui) de "gauchisation" (en pleine "période Soral", "discours de la dalle d'Argenteuil" etc.) et son hostilité féroce, aujourd'hui, à Marine Le Pen et à son "programme économique digne de Mélenchon" ne sont peut-être pas si peu représentatifs que cela : il est clair que tant sous Jean-Marie Soral en 2007 que sous Marine Philippot aujourd'hui, le FN de ces dernières années ne s'est pas franchement rapproché de cet "électorat plus bourgeois, moins populaire, moins focalisé sur l'immigration, plus attaché aux libertés économiques" (plus "euratlantiste" et moins souverainiste aussi) que célébrait (et évaluait à "15% de la population") Henry de Lesquen du Club de l'Horloge en 1997 ; cette droite radicale CENTRALE, urbaine, aisée et éduquée, moderne et "connected to the world" (typiquement les lecteurs de Valeurs Actuelles quoi...) à laquelle on peut rattacher Jean-François Touzé ou encore Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, les fondateurs de la "Droite forte" (courant de l'UMP) en 2012 [en dernière analyse, le dénominateur commun de toutes ces scissions et éloignements individuels du FN à partir de 1999, en apparence très différents, et de l'anti-marinisme aujourd'hui, c'est sans doute l'anti-"plébéianisme" : une "droite radicale" plus bourgeoise, rejetant le "populisme vulgaire" du clan Le Pen et que l'on peut effectivement estimer autour de 15% du corps électoral]. En 2013 est apparu le blog "L'Atlantiste", ce qui a le "mérite" d'être clair, net et précis. L'on peut consulter ici une (modeste) tentative de "cartographie" de cette galaxie atlanto-néocon hexagonale (qui couvre globalement toute la tendance atlantiste de l'impérialisme tricolore, pas uniquement l'extrême-droite fasciste).

- Les "européistes" ont les tenants de l'Europe "civilisationnelle", de "l'Occident chrétien" contre les musulmans, les "Asiates" (capitalismes d'Asie-Pacifique) et autres "émergents", et l'Amérique "multiculturaliste" et "décadente". Ils se retrouvent en particulier chez le Bloc Identitaire, mais aussi dans la Nouvelle Droite Populaire et plus largement l'Union de la Droite Nationale autour de celle-ci. L'idée n'est en réalité pas nouvelle, puisque dans les années 1960-70 (avec Occident, Jeune Europe qui évoluera vers l'eurasisme ou la FANE de Fredriksen) et même 1980-90 (PNFE) était très présente l'idée d'"unité des Européens" à la fois contre les "rouges", les rugissements anti-impérialistes du "Tiers-Monde" et la montée de l'Asie-Pacifique, et aussi pour sortir l'Europe de sa vassalité (héritée de 1945) envers les États-Unis. Mais c'était alors la Guerre froide, et l'idée européenne rejoignait celle de défense de l'Occident capitaliste "libre" ; d'autre part, il était question d'une alliance de "nations souveraines libres". Lorsque sous l'égide social-démocrate et démocrate-chrétienne (symbolisée par le couple Mitterrand-Kohl) se mettra en place une Europe plus politique et "bureaucratique" (Acte unique de 1986, Maastricht 1992, Amsterdam 1999), la fraction la plus agressive de la bourgeoisie impérialiste BBR se caractérisera plutôt par un refus "souverainiste" de cette construction. Depuis le milieu des années 2000 cependant, la tendance connaît un renouveau certain et même fulgurant.

Dans cette mouvance se trouve celui qui est sans doute l'un des plus brillants "intellectuels organiques" de la droite radicale BBR (au point que même un courant assez éloigné de ses idées, la très atlantiste Alliance des Libertés évoquée ci-dessus, a tenté de se l'approprier contre son avis fin 2009) : Guillaume Faye. Considéré un temps comme le "maître à penser" des Identitaires sur la ligne anti-islam, mais ayant pris ses distances par la suite, il reste néanmoins la principale référence intellectuelle des "grands-européistes", clairement "eurorussiste" même, hostile à "l'Union anti-européenne" de Maastricht "soumise à la géostratégie US". En revanche, avec son ouvrage phare (et polémique) La Nouvelle question juive (2007), il s'est également fait le champion de l'alliance des "nationalistes et identitaires européens" avec Israël et le mouvement sioniste, "contre l'Islam" bien évidemment. Il est sans doute de ceux qui verraient d'un bon œil la Russie "prendre la relève" des  États-Unis dans le soutien du "monde blanc" au "rempart" israélien.

Le site Euro-Reconquista (comme, finalement, à peu près tout ce qui relève de la mouvance identitaro-zemmourienne anti-islam), relativement "phare" sur le Web d'extrême-droite, est lui aussi très clairement à classer sur cette ligne ; comme le montre clairement cet article magnifiant le projet d'"Europe-puissance" des années 1950-60 (la "Petite Europe" des 6 du Traité de Rome), "ignoblement torpillée" par les Nord-Américains par l'introduction (dans l'ordre) des Anglais en 1973 (c'est une vieille rengaine), des drogues (cannabis, LSD etc.), de la haine de la Science, du Travail (avec majuscules) et de l'école (sans, allez savoir pourquoi), de l'antiracisme et de la "repentance" (of course), puis de l'écologisme anti-nucléaire pour enfin déboucher sur la prise de contrôle d'ALSTOM moitié par Siemens (allemand, "petit-européen" : où est donc le problème ?) et moitié par General Electrics (US)... CQFD.

Récemment a émergé le PSUNE (Parti socialiste pour l'Unité de la Nation européenne) de Thomas Ferrier, qui tient depuis fin 2009 un blog ouvrant régulièrement ses colonnes à Guillaume Faye. Ce "parti" ne semble guère engager que son "secrétaire général" (et probablement unique membre), mais il est tout de même révélateur d'une tendance qui se (re)dessine fortement depuis le milieu des années 2000, celle d'une acceptation (et même d'une exaltation) de la construction européenne par la fraction la plus agressive du Grand Capital français, après des "années Maastricht" (1985-2005) plutôt marquées par le scepticisme voire l'hostilité.

Il y a aussi la thèse, exposée il y a quelques années par Alexandre Del Valle (devenu plus atlantiste depuis), selon laquelle les USA (dirigés par une "élite mondialiste") et l'Islam sont des alliés stratégiques objectifs contre la "civilisation européenne". Cette thèse est aujourd'hui toujours avancée par certains, dans les milieux identitaires notamment, mettant en avant le soutien US à l'entrée de la Turquie en Europe, le soutien au Kosovo "islamo-mafieux", les liens avec l'Arabie saoudite et le Pakistan etc. etc.  

Concernant la Russie, qu'ils admirent pour sa "résistance à l'islamisation" en Tchétchénie ou au sujet du Kosovo, leur discours est généralement de l'inclure dans l'"Europe-civilisation", mais dans une position "partenariale" voire subordonnée, en aucun cas dominante comme pour les NR et autres nazbols se rattachant à "l'Internationale Douguine". Il est possible dans ce cas de parler d'"euro-russisme", tendance qui a notablement le vent en poupe depuis quelques années, surtout depuis que les USA sont redevenus démocrates sous la présidence d'un "gauchiste noir musulman" et (supposément) une puissance "islamo-laxiste" voire "islamophile". Dans un sens, on peut parler aussi "d'arracher la Russie à l'Asie", contrairement aux NR qui veulent une "Eurasie intégrée". Au sujet des évènements de mars 2014 en Ukraine, Guillaume Faye s'exclame ainsi sur son blog : "Provoquer la Russie au lieu de respecter sa sphère d’influence, c’est la pousser dans les bras de la Chine"... On ne peut guère mieux résumer les choses. Outre la géopolitique, il y a aussi (sur le blog de Guillaume Faye toujours, par exemple) une claire fascination pour la politique intérieure russe (très autoritaire, "verticalité du pouvoir") de Poutine, souvent décrite (pour reprendre la tonalité viriliste des intellectuels fascistes) comme "le seul gouvernement européen à avoir une paire de c****". Le très droitier Christian Vanneste (ex-UMP "Droite populaire" exclu pour ses déclarations homophobes, désormais président du RPF - à ne pas confondre avec celui de Pasqua - et soutien de Ménard à Béziers) dit des choses assez similaires sur le site DTOM.fr, que l'on peut sans doute classer dans la même catégorie : "Le rattachement de la Crimée à la Russie après référendum serait au moins aussi légitime que l’indépendance du Kosovo. Il faut en finir avec les ingérences et les intégrités territoriales à géométrie variable, en finir avec les émotions autour des effervescences populaires peut-être manipulées, les printemps dont on ne mesure pas les suites. C’est seulement en respectant la Russie que l’Europe peut créer les conditions d’une évolution favorable pour l’Ukraine", "L’Ukraine doit faire le choix d’être un pont entre l’Europe et la Russie plutôt que  de se déchirer intérieurement. Il doit être clair qu’elle ne s’intégrera ni à l’OTAN ni à l’Union Européenne, qu’elle gardera des relations militaires et économiques privilégiées avec la Russie, mais qu’elle devra aussi sous l’autorité de gouvernants plus honnêtes et davantage reconnus au plan international prendre toute sa place de pays européen au potentiel considérable".

Même la mouvance sioniste radicale (plutôt rattachée à l'atlantisme, en principe) envisage, parfois, qu'un jour l'impérialisme US "lâche" Israël ou ne soit plus un "parrain" fiable, et qu'il faille se chercher une autre puissance tutélaire : la Russie, malgré son long passé (et présent) de soutien aux nationalistes arabes ou encore à l'Iran, est alors la "candidate" qui revient le plus souvent (surtout qu'Israël abrite désormais plus d'un million de personnes d'origine russe, parlant la langue etc.). Cela a ainsi fait l'objet d'un article du très pro-israélien "L'Atlantiste", où il est certes plus question que ce soit la Russie qui "entende où est son véritable camp" contre "l'islam fanatique" ; ou encore d'un billet d'opinion signé Greg Sulin sur le site sioniste JSS News.

[MàJ] Dans une interview accordée début avril 2015 à l'hebdomadaire d'extrême-droite Rivarol, Jean-Marie Le Pen lui-même apparaît clairement sur cette ligne "euro-russiste" mais pas "eurasiste", avec la Russie pour "sauver l'Europe boréale et le monde blanc" mais très hostile à l'Asie et en particulier à la nouvelle et montante puissance chinoise : "L'Europe boréale intègre les Slaves, mais aussi la Sibérie dont je crains que les Russes ne puissent la garder seuls", ce qui est une allusion claire aux visées de Pékin (avec déjà l'infiltration économique de milliers d'entrepreneurs) sur cet immense territoire très éloigné de Moscou. Il fait même preuve d'une hostilité à l'immigration chinoise en Hexagone ("Il y a un million de Chinois en France ; ce sont des gens intelligents, actifs, discrets mais néanmoins puissants et redoutables") peu classique dans son propre camp politique, qui tend plutôt (généralement) à présenter les Asiatiques comme des "modèles d'intégration" qui ne "posent pas de problèmes" (par opposition aux "musulmans", "Arabes", "Africains" etc.).

- Les "souverainistes" ont diverses tendances : Pasqua, Le Pen et le FN, le Parti de la France (PdF) de Carl Lang, le MNR ou De Villiers. On peut encore citer l'Union populaire républicaine (UPR) de François Asselineau, où encore la mouvance souverainiste du très droitier Nicolas Dupont-Aignan, le très confusionnistes Comité Valmy avec lequel fricotent le PR'c'F, le "Front syndical de classe" ou encore les "orthodoxes" du P'c'F, etc.

Certaines tendances ont des penchants "occidentalistes/atlantistes" (De Villiers notamment, mais aussi MNR) et/ou sont clairement ancrées à droite (les villiéristes clament même "les Jeunes populaires [de l'UMP] se disent révolutionnaires, pas nous !") ; d'autre sont de tendance plutôt "eurasiste" voire "tiers-mondiste", farouchement anti-américaine (comme Le Pen lui-même depuis les années 1990, après avoir été "reaganien" dans les années 80) et, assez souvent, se veulent "ni droite ni gauche" et (au contraire) ouverts aux "patriotes de gauche" et autres "résistants au Nouvel Ordre mondial" : "Debout la République" (Dupont-Aignan), UPR, Comité Valmy, mouvance Soral bien sûr, Cercle des Volontaires (issu de la ridicule caricature 'française' des Indignad@s ibériques), bref toute cette mouvance-là. Avec les "eurasistes" et/ou "tiers-mondistes" ci-dessous, cette dernière tendance est celle qui entretient le plus le confusionnisme dans nos rangs populaires-révolutionnaires ; celle qui exige de nous, sur toutes les grandes questions hexagonales et internationales faisant l'actualité, la plus grande clarté idéologique.

La mouvance Œuvre française/Jeunesses nationalistes (Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac), qui fait partie de l'UDN avec le MNR, la NDP, le PdF, le Renouveau français (national-catholique) etc., est peut-être classable dans cette catégorie ; il faut dire qu'elle est globalement sur la ligne du "nationalisme intégral" de Maurras. Elle se veut autant "antimarxiste", "antisioniste" (antisémite, "contre le judaïsme politique"), anti-UE (bien sûr, mais tout en entretenant des relations avec d'autres groupes fascistes européens) et anti-américaine qu'anti-islam (ici devant un projet de mosquée à Beauvais, avec Thomas Joly du PdF). C'est en quelque sorte le "nationalisme pur et dur" : tout ce qui "vient de l'extérieur" est "l'anti-France", une agression (présente ou potentielle) contre la "Nation". On peut y voir une "bonne synthèse" des différentes tendances ; mais aussi un concept assez vieillot, dépassé et peu moderne : fondée en 1968, c'est en fait la plus vieille organisation d'extrême-droite encore en activité en Hexagone. Sa "matrice" idéologique est antérieure à la Nouvelle Droite, au Club de l'Horloge et autres think tanks qui ont renouvelé la pensée réactionnaire ultra. Elle se revendique ouvertement de Pétain et de la collaboration, donc d'une période peu glorieuse de l'histoire hexagonale, ce qui n'aide pas forcément à se développer largement dans les masses.

- Enfin, les "eurasistes" ou "tiers-mondistes" sont représentés par des groupes "nationalistes révolutionnaires" plus ou moins liés au national-bolchévisme russe, dont la tête de file est Christian Bouchet, par les "nationalistes (pseudo)anti-impérialistes" de la mouvance Soral et les "conspirationnistes" de type Thierry Meyssan (agent propagandiste déclaré du régime poutinien et de ses alliés syriens, iraniens etc., défendant ces alliances contrairement aux russophiles "européistes" qui les déplorent). Ou encore le Parti solidaire français de Thomas Werlet, proche de Kemi Seba et de la "liste antisioniste". Ces groupes se rattachent, parfois, à la fondation  Eurasia du national-bolchévik russe Alexandre Douguine, éminence grise du Kremlin et représentant de la bourgeoisie monopoliste russe la plus agressive. D'autres (beaucoup) se revendiquent de l'avocat "militant" et "anti-impérialiste" Jacques Vergès (qui, plus qu'un anti-impérialiste révolutionnaire ou même qu'un fasciste "tiers-mondiste", était d'abord et avant tout un agent international de l'État algérien auquel il est lié depuis la guerre d'indépendance ; c'est ainsi qu'il a pu défendre pendant 30 ans - jusqu'à sa mort en 2013, très certainement sur la demande d'Alger, le communiste libanais Georges Ibrahim Abdallah, arrêté en 1984 avec un passeport algérien ; et Klaus Barbie en 1987 à la demande de François Genoud, banquier suisse nazi reconverti dans le soutien aux nationalismes arabes et notamment au FLN).

L'"eurasisme" est généralement (et farouchement) rejeté par les "euro-russistes" qui déplorent justement les alliances asiatiques et "islamistes" (chiites) de la Russie actuelle, l'exhortant à "retrouver son identité profondément européenne" et prophétisant sa (très possible au demeurant) rupture géopolitique avec la Chine (devant les ambitions chinoises en Extrême-Orient) et l'Islam (devant la "menace" que représenteraient les 20% des musulmans de la Fédération) : "si l'on gratte le Russe, on trouve un Varègue ou un Slave mais jamais un Tatar", clament-ils.

Il est important de souligner quelque chose ici : ces eurasistes/"tiers-mondistes" et plus largement ces partisans d'un alignement impérialiste sur la Russie (et d'une défense systématique de ses positions internationales) sont effectivement des "révolutionnaires" au sens où ils prônent pour l'impérialisme français un sérieux virage géopolitique. Il est donc LOGIQUE QU'ILS FASSENT DU BRUIT... De fait, sur la Toile, la très grande majorité des sites qualifiables de fascistes sont sur une telle position, soit eurasiste/"anti-impérialiste" pure et dure soit "euro-russiste", souvent agrémentée de ce que les antifascistes ont pris l'habitude de qualifier de "conspirationnisme" (le "Nouvel Ordre Mondial", "les (américano ou pas)-sionistes qui contrôlent tout" et "les élites européennes mondialistes à leur botte", le 11 Septembre "coup monté" etc. etc.).

POURTANT, nous connaissons tou-te-s dans notre entourage (au moins) une personne dont les idées sont sans ambigüité aucune qualifiable d'extrême-droite, de lepéniste... et nous savons tout-e-s (dès lors) que cela n'est JAMAIS SYNONYME AUTOMATIQUE d'adoration pour la Russie de Poutine et encore moins pour l'Iran, le Hezbollah ou Chavez. Ils/elles sont favorables, en politique intérieure, à une sérieuse "reprise en main" contre "toute cette racaille", "ces Arabes" (pour en rester au terme "poli"), "ces islamistes", "ces assisté-e-s", "ces syndicalistes" etc. etc. mais en politique étrangère ils/elles sont bel et bien sur de très classiques positions de "défense de l'Occident". Entre Israël et "ces Arabes", leur choix est très vite et définitivement fait. Il leur arrive, plus qu'à leur tour, d'être favorables à une intervention militaire tricolore voire même à une intervention US (contre un quelconque "dictateur tiers-mondiste") à laquelle la France ne participerait pas (comme en Irak) - et de ne pas bien comprendre lorsque le FN, comme cela a été presque systématiquement le cas ces 20 dernières années, s'y oppose (mais ce n'est pas grave : cela ne les empêchera pas de voter encore FN la prochaine fois). Quant à Dieudonné, il reste pour nombre d'entre eux/elles un "con de nègre". Il y a fort à parier, en réalité, qu'une très grande MAJORITÉ SILENCIEUSE du "peuple d'extrême-droite" pense ainsi... Mais elle ne passe pas sa vie à le publier quotidiennement sur Internet. À quoi bon d'ailleurs, lorsque l'on voit que le site "L'Atlantiste" (dont nous avons parlé plus haut) ne fait finalement que dire... ce que tous les grands médias disent et répètent déjà à longueur de journée (la "valeur ajoutée" se limitant alors à deux ou trois tirades racistes, islamophobes ou homophobes) ?

Si l'on tire (donc) un bilan d'ensemble de ce qui précède, on s'aperçoit que la ligne "néocon atlantiste" a une audience plutôt confidentielle, hormis sur des thèmes comme le racisme "civilisationnel" anti-musulman. Elle implique en effet la soumission à une super-puissance (les USA), thème peu mobilisateur dans les masses.

En revanche, un "cocktail" d'"euro-souverainisme" (Europe des nations) à tendance "occidentaliste" (anti-islam, anti-Chine etc) est envisageable et c'est ce qui est en train de se dessiner, avec le rapprochement villiéristes-identitaires par exemple.

De même, le "nationalisme intégral" peut être mobilisateur, mais peu réalisable en pratique (d'où la division des souverainistes), tandis que l'eurasisme souffre du même handicap que l'atlantisme (soumission aux intérêts russes, en plus de son "tiers-mondisme" mal compris des "petits blancs" racistes). Mais un cocktail de nationalisme anti-américain et de causes "tiers-mondistes" mobilisatrices comme la cause palestinienne (ou le rejet de la guerre en Afghanistan) peut rencontrer un certain écho dans les classes populaires et moyennes.

Dans tous les cas, la compréhension de ces différentes tendances est indispensable, tout simplement pour éviter de tomber dans les bras de l'une en combattant l'autre !

Nombre de camarades (à peu près tous les communistes) se sont en effet jetés dans les bras des "nationalistes souverainistes" par anti-européisme (contre l'Europe capitaliste de Bruxelles), ou des "eurasistes/tiers-mondistes" par anti-américanisme... Et d'autres, par anti-nationalisme, tombent dans l'européisme voire le pro-américanisme (PCMLM) !

La position communiste doit être claire : quelle que soit son "orientation stratégique", un seul ennemi : l'impérialisme capitaliste, UN SEUL CAMP : LE CAMP DU PEUPLE !!!

En complément, intervention postée sur le FUC* :


Eurasisme, nationalisme révolutionnaire : la lutte de ligne dans le fascisme reflet de la lutte de ligne dans l'impérialisme français.
 

Lien très instructif sur le courant fasciste "eurasiste", qui s'inscrit dans la lignée du nationalisme-révolutionnaire du belge Thiriart : http://alexandrelatsa.blogspot.com/ 2009/09/ itv-christian-bouchet.html (copier-coller, pas de lien direct vers les sites fafs).

Il s'agit d'une interview de Christian Bouchet, militant fasciste NR depuis 1969 et proche du Front National, sur un site lié à l'extrême-droite russe (Mouvement Eurasien d'Alexandre Douguine).

Plusieurs passages sont instructifs à différents titres. D'abord celui-ci : "On peut donc se demander pourquoi j’ai persisté… C’est tout simplement parce que si je ne croyais pas à la réussite organisationnelle, j’étais en revanche convaincu – et je le suis toujours – par la justesse des idées et par leur influence possible." C'est extrêmement révélateur de la stratégie moderne du fascisme, particulièrement en France où diverses raisons historiques font obstacle à une coalition droite/extrême-droite, comme c'est le cas dans beaucoup de pays d'Europe (même un FN ultra-relooké et à 25% aurait du mal à surmonter cela, sinon à niveau très local) : les mouvements fascistes ne visent pas la prise du pouvoir, la "marche sur Rome", mais la CONTAMINATION de l'espace politique bourgeois, de la droite conservatrice (Raoult,  Delvalle...) à la gauche (Manuel Valls) et la gauche de la gauche (Gérin, profs trotskistes à l'origine de "l'affaire du voile" etc.). Ils ne se pensent pas comme des partis de gouvernement mais comme des think tanks, cherchant à faire reprendre leurs idées par les partis "traditionnels" (même si ils feignent ensuite de s'en plaindre, pour rester "anti-système"). Rares sont cependant ceux qui, comme Christian Bouchet, osent l'avouer.

La suite est un développement des thèses "eurasistes" qu'il est important de bien cerner, surtout pour leur apparence "anti-impérialiste" qui peut berner de nombreux militants révolutionnaires/progressistes sincères.

La base de tout, c'est de bien comprendre que l'impérialisme français est, depuis 1945, un impérialisme affaibli, ravalé à une puissance de second rang. Par conséquent, une lutte de lignes s'est développée au sein de la bourgeoisie impérialiste. L'une considère qu'il n'y a de salut que dans un partenariat "solide" et "loyal" avec les États-Unis, première puissance impérialiste mondiale, phare de la "démocratie" (bourgeoise) et de la "liberté" (d'exploiter).

L'autre en revanche, rendue possible dès la fin des années 50 par l'abandon du socialisme en URSS, considère que c'est la vassalisation assurée et qu'il faut s'opposer par tous les moyens à l'hégémonie US, quitte à se tourner vers l'Est, la Russie, la Chine, les pays arabo-musulmans (en condamnant Israël) etc.

La première a évidemment dominé jusqu'à la fin des années 50, l'URSS passant encore pour le "péril rouge". Puis sous De Gaulle et ses successeurs, dans les années 60-70, c'est la seconde qui a dominé. La première est revenue en force dans les années 80, dans l'union sacrée contre le social-impérialisme moribond, mais dès la super-puissance soviétique liquidée, le jeu des puissances a repris son cours et la France et les États-Unis se sont brutalements opposés, en Afrique (6 millions de morts, dont 1 million de rwandais) ou sur l'Irak (c'est la possibilité d'une levée des sanctions, au pétro-bénéfice de la France, l'Allemagne et la Russie, qui a probablement poussé les US à en "finir" avec Saddam... mais personne ne l'a vu à l'époque). Mais depuis 2005-2006, et surtout 2007 (avec Sarkozy, et Merkel en Allemagne) on observe à nouveau une inflexion atlantiste de la politique impérialiste hexagonale. C'est que le réveil de la Russie et l'émergence de la Chine, la formation d'un axe Iran-Syrie-Hezbollah-Hamas etc., ont conduit à un resserrement des liens transatlantiques.

En tout cas, ce qui est sûr, c'est que chacune de ces lignes impérialistes a "son" fascisme, le fascisme  étant l'instrument de mobilisation de masse au service de l'impérialisme.

Les atlantistes ont les "néo-cons" à la française, les disciples tricolores de Samuel Huntington, du choc des civilisations, de l'islamophobie maquillée en "laïcité", de la défense fanatique d'Israël "rempart de la civilisation occidentale" (Guy MillièreMichel Garroté de Dreuz.info etc.).

Les partisans de l'opposition aux US, eux, ont les "eurasistes" comme Bouchet et les "anti-impérialistes" (impérialisme US exclusivement) et "anti-sionistes" (en fait nationalistes et antisémites) à la Soral et Meyssan.

Bouchet attaque d'ailleurs très durement les Identitaires, accusés d'ultra-régionalisme et de soutenir les Serbes du Kosovo par pure islamophobie et non par "anti-impérialisme"... Normal, puisque le programme des Zids s'inscrit totalement dans celui de l'Europe "occidentale et chrétienne" des "identités régionales", et dans le discours dominant islamophobe quitte à être quasiment pro-sioniste. Inutile d'imaginer ce qu'il pense de De Villiers, dont la dernière - pitoyable - campagne a été financée par Libertas de l'irlando-américain Ganley, officine de l'impérialisme US pour dynamiter le projet impérialiste européen ; et qui a fini par rejoindre l'UMP.

Les communistes, et tous les révolutionnaires et progressistes authentiques, doivent donc être extrêmement vigilants. Le seul salut contre les chausse-trappes réside dans l'analyse matérialiste, scientifique des situations, dans le combat contre TOUS les impérialismes et contre l'impérialisme français QUEL QUE SOIT son "penchant", atlantiste ou anti-US, du moment.

Car on peut se demander, si la ligne dominante actuelle est à l'atlantisme, où est le danger de ces "NR"... Le danger, c'est qu'ils infiltrent le camp anti-impérialiste révolutionnaire authentique, et le contaminent, le déboussolent et servent ainsi objectivement le courant dominant. Et ensuite, si le courant qu'ils représentent redevient dominant, ils entraîneront des milliers de militants sincères dans le marécage du soutien à l'impérialisme français. Ce n'est pas à l'ordre du jour pour le moment, mais dans la première moitié de la décennie, on a vu des communistes et des anti-impérialistes applaudir le "résistant" Chirac, le "martyr" Saddam (bureaucrate-comprador boucher des communistes et de son Peuple) et le torchon complotiste antisémite de Meyssan.

L'autre danger concerne l'antifascisme. Car bien sûr, le courant fasciste qui n'est pas dominant paraît plus agressif, plus nocif que le dominant, qui a pris les apparences de l'institutionnalité bourgeoise... C'est ainsi que les "antifascistes" du forum A"a", complètement focalisés sur les NR, Soral et les antisémites pseudo-antisionistes, en viennent à se faire la caisse de résonnance des arguments des néo-cons à la française, vont jusqu'à citer l'ultra-réactionnaire Taguieff, etc.

Bref, face à ces pièges symptomatiques de notre époque, la clarté a toujours été et doit rester l'arme suprême des communistes.

Il y a pourtant un moyen très simple de démasquer le fasciste : quelle que soit la "ligne internationale", il suffit... de parler de politique intérieure. Immigration, sans papiers, révoltes populaires des banlieues ou encore lutte de libération basque, corse etc. : à ces mots le fasciste tombe systématiquement le masque.

[* à noter que l'auteur de ces lignes a été (en mai 2011) EXCLU (comme "ni-ni trotsko-maoïste") du FUC en question... JUSTEMENT pour avoir refusé de tomber dans un des pièges "NR" ci-dessus exposés, celui d'un soutien IDÉOLOGIQUE aux régimes clanico-mafieux, antipopulaires et criminels de Kadhafi et Assad. CQFD !] 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Archives

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple