Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 15:14

 

... et pas une de plus.

L'article sera bref : tout le monde a suivi les résultats des 'premières élections libres' après la chute de l'autocrate Ben Ali. Avec 41% et 90 sièges (sur 217) promis, les z'islamiiiiiistes d'Ennahda ('Renaissance') seront la principale force du nouveau 'paysage' politique. Il va de soi, et cela commence déjà à s'exprimer un peu partout sur la toile, qu'à l'extrême-droite fasciste il va s'en trouver pour claironner "voilà le résultat !" ; Marine Le Pen ayant d'ailleurs été très claire là dessus : "(Ben Ali, Kadhafi, Moubarak etc.) c'était des dictateurs, certes, mais laïcs"... Mais ce n'est pas tout, comme d'habitude : il s'en trouve également à 'gauche' qui, après avoir célébré la 'Révolution du Jasmin' et même inauguré des 'rues Mohamed Bouazizi', commencent presque à regretter le sublime mouvement populaire et la chute du tyran, sur l'air de 'tout ça pour ça ?'. Et d'espérer, presque, un 'sursaut', que 'quelque chose' se produise pour conjurer l'horrible 'scénario iranien'. Quelque chose comme... quoi ? Comme le coup d’État militaire de 1992 en Algérie, début d'une décennie de massacres ? Social-impérialisme, incapable de considérer les peuples arabes et de culture musulmane comme 'majeurs', quand tu nous tiens... On rappellera que le RCD de Ben Ali, comme le PND de Moubarak, furent membres jusqu'à leur chute de... l'Internationale socialiste, sans que cela ne gène d'aucune manière les hiérarques 'roses' d'Europe.
Et puis, bien sûr, il y a des 'communistes' qui considèrent que 'tout ça, c'est parce qu'il n'y a pas de Parti', et donc... il fallait garder Ben Ali ? On ne voit guère d'autre option. Mais, au juste, les exploité-e-s, les affamé-e-s qui se sont levé-e-s 'comme d'un seul homme' ou ‘comme d'une seule femme’ après le suicide atroce de Mohamed Bouazizi, avant de faire 'boule de neige' dans tout le pays et d'acculer le tyran à la fuite... attendaient-ils/elles leur avis éclairé, à ces 'communistes' ? Évidemment que non. Il y a eu un 'fait divers', affreux, le suicide par le feu d'un jeune homme de 26 ans, et les gens ont considéré que 'ce n'était plus possible'. Toute la colère accumulée depuis un quart de siècle (et même plus) a explosé. Bien heureux le 'Parti', quel qu'il soit, qui saurait ‘contrôler' cela. Ce sont les masses qui font l'histoire.
Les masses se lèvent, balayant les tyrans qu'on croyait indéboulonnables (comme le tsar en Russie)... Et, ensuite, un éventuel Parti intervient pour décider de 'réforme ou révolution', de construire un avenir nouveau ou 'tout changer pour que rien ne change'. Mais c'est tout.


Effectivement, ce résultat était totalement prévisible. Il va falloir admettre une chose une fois pour toutes. La spontanéité des masses, on le sait, n'est jamais révolutionnaire. En Occident, elle est réformiste, pour des conquêtes économiques et 'aller au bout' de la démocratie bourgeoise ; avec une tendance prononcée (en situation de crise) au social-chauvinisme. Dans les pays arabes, elle est 'islamiste', point. Disons plus exactement que, dans tous les pays dominés par l'impérialisme, elle est un mélange d'aspirations à l'indépendance nationale et à la justice sociale. En Amérique latine, c'est un puissant nationalisme contre le gringo, et une aspiration à la 'justice sociale' d'inspiration chrétienne. Elle a récemment trouvé à 's'incarner' dans le bolivarisme. Dans les pays arabes, cela a pu être le national-populisme 'moderniste', le 'kémalisme arabe' de Nasser, de Boumediene ou de Bourguiba. Mais le nassérisme, le boumedienisme et le bourguibisme n'existent plus. Les années ont passé et leur nature s'est révélée : le nassérisme a engendré Sadate puis Moubarak, le FLN algérien a donné la junte actuelle, le bourguibisme a donné Ben Ali. Alors, elle s'incarne dans cet 'islam politique' (c'est le terme là-bas) qui peut finalement se résumer très simplement : à toutes les questions de masse, toutes les aspirations à l'indépendance nationale (contre l'impérialisme) et à la justice sociale (contre la hogra), une seule réponse : "il faut revenir à l'islam" ; ou, plus exactement, il faut revenir à AVANT la domination impérialiste. N'était-on pas 'si bien' ?
Telle est la spontanéité des masses et, lorsque le mouvement communiste est encore faible comme il l'est au Maghreb arabo-amazigh (bien qu'existant, et SLP salue ici tous les camarades du Maroc, de Tunisie etc.), il n'y a rien d'autre à attendre d'une élection bourgeoise pour une Assemblée bourgeoise.

L'autre grande force qui émerge de ces élections du week-end dernier, c'est (pour faire court) la social-démocratie : 30 sièges pour le Congrès pour la République (CPR), 'nationaliste de gauche' de Moncef Marzouki ; 21 pour 'Ettakatol' (social-démocrate) ; 17 pour le Parti démocrate progressiste (social-libéral, très lié (dit-on) à l'impérialisme, en particulier US) ; 5 pour le Pôle démocrate moderniste du Mouvement Ettajdid, ancien... PC tunisien. Ou encore, 1 siège pour le Mouvement démocrate socialiste. Soit 74 sièges pour la social-démocratie (allant de l'équivalent de Hollande à l'équivalent de Mélenchon). Les marxistes-léninistes 'albanais' du PCOT ('frères' du PCOF) récolteraient 3 sièges, selon une estimation constante ; il y aurait également un ou deux sièges pour le Mouvement des patriotes démocrates, qui se réclame 'marxiste et panarabe'.
A noter les scores de listes considérées comme 'néo-benalistes', 'émanations du RCD' : la Pétition populaire d'un mystérieux milliardaire basé à Londres (19 sièges), L'Initiative (5) ou encore Afek Tounes (4). C'est ce que représentent les partisans de l'ancien régime ; ceci dit, Ennahda aurait aussi, dit-on, recyclé beaucoup de 'petits RCDistes'. Les 'libéraux' du Parti libéral maghrébin et de l'Union patriotique libre ont un siège chacun.

[Il y a, toutefois, une chose à souligner ABSOLUMENT : les "90%" de participation avancés par les médias bourgeois sont en réalité "90%" des INSCRITS. Sur les 7,5 millions de Tunisien-ne-s en âge de voter, seul-e-s un peu plus de 4 millions étaient inscrit-e-s sur les listes, soit à peine un peu plus de la moitié ! En définitive, par rapport au corps électoral de 7,5 millions, la participation est de 48% et non 90%. Tous les résultats ci-dessus sont donc à relativiser à cette aune.]

En fait, comme pour l'Amérique latine, mais avec un phénomène de longue poussée puis d'explosion soudaine, ce que montrent les résultats de cette élection, c'est l'émergence de nouvelles couches bourgeoises longtemps écrasées sous la botte de l'appareil politico-économique RCDiste. Car, si celui-ci a écrasé la Tunisie sous une botte de fer, il l'a également considérablement développée, il a développé les forces productives, à travers notamment les 'mannes' du tourisme et de la sous-traitance. On peut dire que :
- la social-démocratie représente plutôt (et traduit l'influence sur les masses de) la nouvelle couche intellectuelle, 'tertiaire' et urbaine ;
- Ennahdha, bien que sa direction soit composée de hauts diplômés, universitaires et professions libérales, représente plutôt la nouvelle couche industrieuse, 'industrielle et commerciale' : des bourgeois pas forcément très éduqués, mais 'entrepreneurs'. Et, là encore, leur influence sur les masses, de préférence dans les régions reculées et les zones déshéritées.
Au niveau de l'électorat de masse, le clivage est peut-être (comme on l'a lu ici et là) un clivage côte/arrière-pays, mais plutôt, plus certainement, un clivage de formation scolaire, de diplôme. L'électorat nahdaoui a probablement, sous réserve d'enquête, un niveau de diplôme moins élevé et un taux d'analphabétisme supérieur, un accès plus limité à internet, à la presse etc. que l'électorat social-démocrate. La jeunesse diplômée sans emploi ni avenir, qui joue un rôle moteur et essentiel dans les processus en cours, a probablement voté social-démocrate ou PCOT. Mais l'électorat d'Ennahda, ce sont les pauvres entre les pauvres. Les communistes ne doivent jamais perdre de vue cela.

Est-ce que ce 'triomphe' (avec 41%, c'est un peu exagéré : ils ne peuvent pas gouverner seuls) des 'islamistes' pourrait représenter, pour la Tunisie, le risque du FASCISME ?
Et bien, si l'on considère le fascisme non comme une idéologie précise, mais comme un mode de gouvernement, c'est à dire, dans un pays comme la Tunisie, une dictature réactionnaire terroriste au service de l'impérialisme, tentant de mobiliser une partie des masses contre une autre, alors... assurément, oui. Comme en Iran. Et exactement... comme Ben Ali et son RCD, "laïc", "défenseur des femmes" et membre, comme on l'a dit, de l'Internationale socialiste.
Cela pourrait... ou pas. Ou pas, si l'impérialisme et la classe dominante locale ont d'autres plans, comme par exemple d'enfermer les masses dans une 'réforme démocratique' de façade. Un plan qui, avec les scores de la social-démocratie, semble être une 'proposition stratégique' sérieuse d'une partie de la nouvelle bourgeoisie tunisienne aux tuteurs impérialistes.
Dans ce cas, Ennahda, ce ne sera pas la mollarchie iranienne mais... l'AKP turc (dont ils se réclament, d'ailleurs). Il est d'ailleurs à noter que l'AKP, en Turquie, représente aussi ces nouvelles couches bourgeoises qui se sont formées dans le dernier quart du 20e siècle, dans le pays comme dans la diaspora. Une nouvelle bourgeoisie plus anatolienne (même 'migrée' à Istanbul ou en Europe), moins 'bosphorienne' et 'égéenne'. Moins européanisée, d'où l'attachement à la culture islamique mise en avant par l'AKP. D'où, aussi, l'"ouverture" apparente (en mode libéral, bourgeois) vers les minorités arabe ou kurde, laze ou alévi, l'ouverture (toute limitée) sur les questions de langue, d'affirmation culturelle. D'où, enfin, le "néo-ottomanisme", la politique étrangère tournée vers l'Orient, débouché capitaliste 'naturel' pour cette nouvelle bourgeoisie. L’État profond, lui, avec notamment le Conseil des Forces Armées, restant kémaliste fasciste et tourné vers l'Occident - l'AKP, histoire de 'ne pas faire de vagues', lui laisse 'carte blanche' sur le dossier kurde, par exemple.
Ennahda, ce pourrait donc être un conservatisme démocrate-bourgeois bon teint, une manière de démocratie-chrétienne musulmane, en Große Koalition avec la social-démocratie (c’est déjà en discussion, avec le CPR et Ettakatol en tout cas). Gérant tranquillou, sous couvert de "le peuple tunisien s'est exprimé", les intérêts de l'oligarchie compradore-bureaucratique-foncière et de l'impérialisme ; avec ce qu'il faut de démocratie de façade et ce qu'il faut de répression contre les ‘partageux’. Et, peut-être, une pointe de nationalisme bourgeois du 21e siècle, de ce nouveau Bandung de notre époque : le classique discours sur les 'relations Sud-Sud', le rapprochement avec les 'émergents' etc. (et, bien sûr, l’hostilité diplomatique à Israël).

Pour les masses exploitées de Tunisie et pour les révolutionnaires, qui continuent quotidiennement la lutte, rien donc de fondamentalement changé, dans la misère et l'exploitation, par rapport à l'ère Ben Ali, sinon... peut-être une légère marge de manœuvre en plus, dont il faudra voir comment l'utiliser à bon escient. Et si c'est le fascisme, parce que le maintien des intérêts dominants l'exige, alors ce sera le fascisme EXACTEMENT COMME ça l'était sous Ben Ali, et comme ça aurait pu l'être sous une coalition "libérale/social-démocrate/ex-RCDiste" des 60% de non-Ennahda, ou encore sous une "reprise en main" militaire à l’algérienne.
Ce que veut dire SLP, c'est que ce à quoi il faut absolument tordre le cou ; c'est cette idée que "Voilà, on a tout gagné : on a les islamistes" ; et que, finalement, il valait mieux que les masses restent bien tranquilles chez elles, l'échine courbée, et gardent Ben Ali. Idée que l'on retrouve de l'extrême-droite jusqu'aux gauchistes (dont c'est la caractéristique, de toute façon, d'être sur des positions de droite voire d'extrême-droite), en passant par la 'gauche coloniale' qui ne parvient décidément pas à considérer les peuples arabes comme des peuples majeurs.

POUR LES COMMUNISTES, il n'y a que DEUX QUESTIONS à se poser, et pas trois :
- à quelles BONNES QUESTIONS le vote populaire, prolétaire et paysan pauvre pour Ennahda (c'est-à-dire : pour 'revenir à l'islam') est-il une MAUVAISE RÉPONSE ;
ET
- quelles sont les BONNES RÉPONSES, les réponses MARXISTES, à ces questions ?

C'est seulement en se posant ces questions, et en y répondant correctement, qu'un GRAND MOUVEMENT COMMUNISTE pourra se construire et se développer en Tunisie [Il y a, pour le moment, deux petites organisations maoïstes, peut-être en voie d'unification].

Au temps de la Révolution bolchévique, le bolchévik tatar Mirzayet Soltan-Galiev le disait déjà clairement : ce que les masses musulmanes voient dans les 'prophéties coraniques', dans la promesse de 'royaume du Mahdi', c'est finalement leur profonde (et humaine) aspiration au communisme. Ceci est également valable pour le 'royaume du Christ' des chrétiens ou le 'retour du Messie' des juifs.

Dans les masses exploitées, affamées et opprimées de la Terre entière, la soif de communisme est là. AUX COMMUNISTES DE JOUER !

 

maghreb-manif

 


Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 17:01

 

Fraternels remerciements à Secours Rouge pour la traduction :

 

RF: Ilham, quelle est la raison pour laquelle on vous a mise en prison?


Mon arrestation résulte des événements des 14 et 15 mai 2008 qui représentent la révolte qui a ramené le mouvement estudiantin sur la scène de la lutte de classe au Maroc. A l’époque, les étudiants avaient disposé certaines de leurs justes et légitimes revendications. Le rejet d’une disposition autorisant l’expulsion des militants de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc, et en particulier les membres de la Voie Démocratique Basiste était au sommet de ces revendications.
Puisque le régime avait utilisé toutes ses cartes, y compris les arrestations politiques et la répression physique directe pour réprimer la lutte du mouvement estudiantin, il a alors recouru à la nouvelle méthode d’expulsion.
En conséquence, les étudiants ont mené diverses batailles atteignant leur point culminant dans la révolte des 14 et 15 mai. Le soulèvement a vu des arrestations en masse parmi les militants et les étudiants, parmi lesquels le régime allait en garder onze, un groupe qui a fini par être connu comme le ‘groupe Zahra Bodkour’, d’après le nom d’une camarade arrêtée au cours de ces événements.
Dix camarades ont purgé des peines de 2-3 ans de prison, alors que le camarade Morad Elchuini est toujours en prison où il purge une peine de 4 ans.
De surcroît, de nombreux mandats d’arrêt ont été délivrés à l’encontre des militants qui avaient pris part à la révolte, j’en faisais partie, et le 12 octobre 2010, j’ai été arrêtée dans la maison familiale.


RF: Comment vous ont-ils traité, avez-vous été torturée ou insultée?


Par ses attaques répétées contre les militants, le régime vis à briser leur volonté et leur détermination en se servant de ses méthodes répressives parmi lesquelles l’utilisation de la violence verbale, des injures, de l’humiliation, des violences physiques et des passages à tabac. Les cinq jours au commissariat de police sont passés comme si j’étais dans un autre monde, un monde rempli de criminels et de bourreaux qui ont perdu leur sens de l’humanité. J’ai été traitée comme si j’étais pour eux une proie facile grâce à laquelle montrer leur brutalité, leur sadisme et toutes leurs maladies de psychopathes.
Cependant, nos principes et nos convictions demeurent notre meilleure arme dans l’affrontement, ils nous renforcent et nous rendent plus courageux devant nos bourreaux qui trouvent nos regards aussi douloureux que des balles bruyantes qui font mal, les poussant à déclencher les passages à tabac et les agressions comme une interprétation de leur colère, une colère que je ne comprends que comme une réponse aux mots que nous ne cessons de dire, des mots qui reflètent notre adhésion à la ligne de masse, la ligne de notre peuple appauvri.


RF: Quelle fut l’importance de la lutte de votre peuple et de la solidarité internationale pour votre liberté?


Les régimes réactionnaires tentent toujours de dissimuler les arrestations politiques. C’est la raison pour laquelle ils essayent de fabriquer de faciles accusations contre les militants. Toutefois, ce qui fait la différence, c’est quand les masses se cramponnent à leurs militants, obligeant les régimes à reconnaître le vrai contexte de ces arrestations.
La lutte du peuple marocain et de tous les mouvements et organisations internationaux qui m’ont soutenu lorsque j’étais détenue fut d’une extrême importance, et a eu un puissant écho dans l’exposition de mon cas et de celui de tous les prisonniers politiques. Elle a également eu un poids important dans le domaine politique, alors que le régime aspirait à faire d’Ilham une criminelle ordinaire, le peuple marocain l’a refusé et a dit: ‘c’est notre fille, tout ce qu’elle voulait était une éducation démocratique, laïque, populaire et unifiée’. Par conséquent, tous les mouvements et organisations internationaux ont marqué leur soutien à notre peuple, une chose pour laquelle je les salue profondément, car ils se sont hardiment accrochés à notre cause, et se sont battus pour elle.


RF: Parlez-nous de votre objectif, le vrai socialisme et la lutte au Maroc pour l’atteindre.


La ligne politique que j’épouse est le marxisme-léninisme-maoïsme et donc mon objectif est de construire la Nouvelle Démocratie et d’accomplir les tâches démocratiques nationales populaires via la stratégie de la guerre populaire prolongée. Cela nous oblige, en tant que militants, à être présents parmi les masses afin de les organiser, de les mobiliser et de les éduquer pour parvenir à l’accroissement quantitatif de leurs rangs, surtout qu’elles sont témoins d’une vague de protestations massives dans lesquelles leur conscience s’est mélangée avec le grand rôle joué par le Mouvement du 20 février, un mouvement qui contribue à préparer les masses à protester et à se rallier.

 

Ilham_Lhasnouni.jpg

 

Le document en PDF :

 

 

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 17:01

 

Les faits sont survenus hier après-midi. Le chômage qui frappe, dans les pays arabes, une jeunesse qui a bénéficié d'une certaine "généralisation" de l'enseignement, est un ferment révolutionnaire considérable.

 

Les victimes de l'intervention des forces de répression sur les diplômés chômeurs à Al Hoceima

Source

 

L’intervention sauvage des forces de répression a provoqué plusieurs blessures graves, en plus des arrestations dans les rangs des militants de l’Association nationale des diplômés chômeurs, dans les sections de la région d’Al Hoceima. 

La police est intervenue à 9h ce matin avec violence contre les militants de l’association en sit-in depuis un jour, devant la délégation du ministère de l’éducation nationale et le Centre de formation des instituteurs. Selon un membre du secrétariat de la coordination régionale ANDCM Al Hoceima plusieurs  blessés sont dans un état grave, dont le président de la section d’Imzourn, Koutiba Elabouti, qui a été jeté du troisième étage du bâtiment après l’entrée de la police. Il a été transporté avec d’autres blessés à l’hôpital, encerclé et sous blocus en ce moment, nous empêchant d’avoir les détails sur nos blessés. En ce moment, les diplômés chômeurs sont arrivés devant l’hôpital où ils sont rassemblés, tandis que les forces de l’ordre maintiennent leur blocus sur le centre hospitalier.

  • Les victimes de l'intervention des forces de répression sur les diplômés chômeurs à Al Hoceima :

    - Qoutaiba Al Abouti : Fracture au niveau du bras, du pied ainsi qu'une grave blessure au niveau de la tête. Ce dernier est en salle de réanimation et fort probable qu'il subisse dans les prochaines heures une opération (Imzouren).

    - Ahmed Al Mkenfi : Fracture au niveau du pied (Bouayache).

    - Ibrahim El Khlifi: Fracture au niveau du pied (Imzouren).

    - Hakim EL Kadouri: Fracture au niveau du pied (Bouayache).

    Ainsi que l'enregistrement de plusieurs cas de blessures graves, et la liberation de tous les détenus .

 

En ce moment les diplômés chômeurs organisent un Sit-in devant l'hôpital régional après avoir participer à une manifestation qui a connu une présence massive de la part des habitants de la ville criant haut et fort : Non à la répression !!

 

Merci pour l'info, et solidarité aux camarades et aux masses populaires du Maroc !

 

http://1.bp.blogspot.com/-VkIQO4VQqaY/Tc5QmgvuegI/AAAAAAAALsw/NvGSpnGV7rM/s1600/manifestation-a-rabat_362-1fa4f.jpg

Répression de diplômés-chômeurs à Rabat

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 08:56

 

Coup pour Coup

Nous reproduisons ci-dessous la déclaration d'Ilham Hasnouni faite après sa sortie de prison dans la ville d'Essaouira au Maroc.

299357 265928926751653 100000036433691 1111170 6496625 nSalutations militantes à toutes et tous les camarades, ainsi qu’à tous les militants authentiques.

Salutation de gloire et d’éternité à tous les martyrs du peuple marocain, et à leur tête au martyr de la ligne idéologique et politique marxiste-léniniste-maoïste Abdrrazak Algadiri.

Grande salutation aussi à tous nos détenus politiques, dont les camarades Mourad Achouini, Abdelhak Atalhaoui, Youssef Alhamdiya et le camarade Elkabouri et son groupe.

Salutation enfin à tous les présents, au comité organisateur de l’accueil de la camarade Ilham Alhasnouni ainsi qu’à l’Association Marocaine des Droits de l’Homme.

Salutations rouge à tous les communistes, au niveau international.

Nous savons tous que la question de la détention politique est une question de classe liée à celle du système de l’Etat de classe. En finir avec la détention signifie en finir avec les conditions qui la produisent, ce qui signifie détruire la structure même de cet Etat.

Parmi les tâches qui nous incombent, à nous militants communistes, se trouve la nécessité de maintenir et de consolider les libertés politiques et syndicales, et en particulier dans leur acception actuelle. Il nous revient aussi de lutter pour la libération de tous les détenus politiques, de combattre la détention politique et sur le plan stratégique ou à long terme de lutter pour la construction de la démocratie nouvelle.

Certains prétendent que ces libertés ont été renforcées à travers le mouvement du 20 février ou grâce à l’organisation de sit-in et de marches et que tout cela a constitué une grande avancée ; en réalité, ceci ne constitue qu’une simple goutte d’eau dans l’océan, quand on sait que la détention politique au Maroc continue à sévir et quand on sait surtout que les tâches de la révolution nationale démocratique populaire n’ont pas encore été réalisées.

J’appuie les propos du camarade qui a signalé que nous avons encore au Maroc des détenus politiques. Ma libération ne signifie aucunement que la détention politique est terminée ; bien au contraire : il existe encore de nombreux détenus politiques dans notre pays. Nous sommes aujourd’hui à Essaouira, où se trouvent enfermés les camarades Mourad Achouini et Youssef Alhamdiya ; profitons de cette occasion qui nous est donnée pour leur exprimer notre soutien matériel afin qu’ils sentent qu’ils ne sont pas isolés et qu’ils ont des camarades qui continuent à lutter à leur côté. Les camarades subissent des conditions de détention inhumaines dans des geôles innommables ; demain, afin de leur apporter notre solidarité, organisons un sit-in de soutien devant la prison d’Essaouira.

Ici, je veux aussi mentionner le cas de notre camarade Abdelhak Atalhaoui ; c’est un communiste qui milite dans l’Union Nationale des Etudiants du Maroc, et en particulier au sein de la tendance La Voix Démocratique Basiste d’obédience marxiste-léniniste-maoïste ; il est aussi un militant du mouvement du 20 février. Or jusqu’à aujourd’hui, il continue lui aussi à croupir dans la prison innommable de Boulmahrraz à Marrakech et à purger ses quatre ans d’emprisonnement ferme. Cette situation nous impose de lui apporter un appui important, et en particulier le jour de son procès qui aura lieu le 07 septembre 2011. 

La détention politique au féminin a connu aussi une évolution importante ces derniers temps, cela se note en particulier par la détention aujourd’hui de plusieurs groupes de femmes ; ceci démontre que l’implication de la femme marocaine ne se limite plus à son rôle domestique, dans la cuisine et le reste de la maison et à son rôle de génitrice, mais que désormais les femmes marocaines sortent dans la rue pour participer aux manifestations, exprimer leurs opinions et lutter au sein des organisations communistes et non-communistes afin de conserver et consolider leurs revendications légitimes. Par-là, elles arborent et défendent des lignes idéologiques et politiques qui effraient les hommes les plus sûrs d’eux-mêmes et tous ceux qui s’affirment forts et solides.

De cette tribune, je voudrais saluer également mes camarades femmes marxistes-léninistes-maoïstes : Zahra Boudkour condamnée à deux ans de prison ferme, la camarade Meriem Bahamou condamnée à six mois de prison ferme, la camarade Loubna Affriat condamnée à trois mois de prison ferme et la camarade Fatima Zahraa condamnée à trois mois d’emprisonnement ferme. 

Enfin, j’affirme que la force du mouvement réside dans la force des masses populaires et que la faiblesse du mouvement est le produit de la faiblesse de ses dirigeants. Ceci nous impose, à nous en tant que militants et pratiquants de la politique, de porter une attention sérieuse à la construction d’une direction idéologique et politique solide et claire ; ce qui ne peut se réaliser qu’à travers la construction des trois instruments de la révolution : le parti, le front et l’armée populaire.

Restons résistants et combattifs dans la lutte.

 

Liberté pour Abdelhak Talhaoui


Et concernant Abdelhak Talhaoui, voici ce qui a été publié sur le Facebook d'un militant marocain :

Le détenu politique Abdelhak Atalhaoui comparaîtra pour son procès le 07 septembre 2011 tout en étant en grève de la faim.

 

par Maoiste Marocrevolution, lundi 5 septembre 2011, 00:58
Le détenu politique Abdelhak Atalhaoui comparaîtra pour son procès le 07 septembre 2011 tout en étant en grève de la faim. Le camarade a, en effet, décidé d’entamer deux jours de grève de la faim, le 06 et le 07 septembre 2011, comme premier avertissement. Voici sa déclaration :

 

Le 07 septembre prochain se déroulera la deuxième partie du procès fomenté à mon encontre, après que le tribunal de première instance m'ait condamné à 4 ans de prison ferme - peine dont je viens déjà de purger 5 mois.

Avec 5 de mes camarades - dont deux ont purgé déjà 4 mois de leur peine -, j'ai été arrêté suite à la glorieuse marche du 20 février, durant laquelle les masses populaires par dizaine de milliers ont manifesté pour imposer leurs revendications de transformation radicale et pour dénoncer les décennies d'exploitation et d'oppression que le régime actuel et ses acolytes ont exercé et continuent d'exercer aujourd'hui encore. A la suite de cette manifestation, ont eu lieu des vagues massives d'arrestation et de poursuite à l'encontre de dizaines de militants et à l'encontre de centaines de fils du peuple marocain, et ces arrestations se sont soldées par de nombreuses condamnations à des peines d'emprisonnement ferme. Par cette répression, le régime cherche à empêcher le peuple marocain de réaliser ses aspirations pour une transformation radicale et globale, et tente en même temps de créer "l'exception marocaine" - et cela, même s'il est conduit à tuer un tiers du peuple et à jeter le reste de la population dans les geôles du pays.

 

Mais le peuple marocain, - ce héros qui n'a eu de cesse de combattre le colonialisme d'antan et l'impérialisme actuel, en sacrifiant les meilleurs de ses fils comme martyrs - n'acceptera jamais cette soi-disante "exception marocaine".

Nous appelons les masses populaires à accentuer sa lutte jusqu'à la victoire ; et à l'opinion publique nationale et internationale, nous disons ce qui suit :

- je déclare la volonté qui est la mienne d'entamer une grève de la faim de deux jours, le 6 et le 7 septembre prochains

- nous dénonçons la répression féroce que subissent les différentes couches des masses populaires (ouvriers, paysans, étudiants, chômeurs, et le mouvement du 20 février)

- nous dénonçons aussi les procès fomentés que j'ai subis et que subissent tous les détenus politiques au Maroc

- nous dénonçons aussi les conditions inhumaines que j'endure et qu'endurent les détenus politiques dans les prisons de l'oppression et de la misère au Maroc

- nous revendiquons ma libération immédiate et sans condition ainsi que celle de tous les détenus politiques

- nous revendiquons aussi la levée de toutes les poursuites menées à l'encontre des militants

- nous exigeons que tous les tortionnaires soient jugés et condamnés

- nous exprimons notre solidarité inconditionnelle avec la lutte de toutes les couches des masses populaires, et en particulier avec celle qui oeuvre à la transformation radicale et globale.

- nous exprimons aussi notre solidarité avec tous les détenus politiques et en particulier avec les camarades Mourad Chouini et Youssef Alhamdiya

- nous exprimons notre solidarité avec la lutte de tous les peuples qui aspirent à se libérer du joug de l'impérialisme et du colonialisme, et avec la lutte de la classe ouvrière et de tous les opprimés dans les centres impérialistes.

 

Vive la lutte du peuple marocain !

Vive toutes les luttes de tous les peuples du monde !

Liberté pour tous les prisonniers politiques !

Le détenu politique : Abdelhak Atalhaoui

numéro d'écrou : 10239


Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 18:35
... mais comme chacun le sait, le soulèvement des masses populaires libyennes contre le "Guide" éclairé n'est qu'un "complot impérialiste depuis le départ" et puis, comprenez-vous ma bonne dame, "c'est dans la nature de l'Etat de réprimer un soulèvement contre lui"...
  
http://s2.lemde.fr/image/2011/08/29/540x360/1564810_5_3d43_une-cinquantaine-de-corps-calcines-ont-ete.jpg
Une cinquantaine de squelettes carbonisés ont été découverts samedi 27 août par les insurgés à Tripoli. Le charnier se trouvait dans une petite prison attenante à la dernière base militaire encore aux mains de loyalistes.

Des riverains ont dénombré les corps après la prise par les rebelles de cette base. Celle-ci abritait les troupes d'élites de la 32e Brigade, commandées par Khamis, l'un des fils du dirigeant en fuite Mouammar Kadhafi.

Selon les riverains, 53 cadavres carbonisés au total ont été retrouvés dans la prison, dont le bâtiment était endommagé. La journaliste de l'AFP en a dénombré 50.

D'après un témoin de la découverte macabre, le docteur Salim Rajub, il s'agit probablement des victimes d'un massacre perpétré mardi. "Le 23 août, avant la rupture du jeûne, nous avons entendu des coups de feu et des gens crier à l'aide, mais il y avait des tireurs embusqués et personne n'a pu s'approcher", explique ce témoin."Ces hommes ont été tués à la kalachnikov et à la grenade, puis ils ont été brûlés".

"Ils ont fui comme des rats"

Selon Moayed Burani, un ancien prisonnier qui a échappé au massacre du fait de son transfert dans un autre hangar, il y a eu jusqu'à 120 ou 130 détenus dans cette pièce de 20 mètres carrés. "Les gens étaient entassés les uns sur les autres", témoigne l'ex-prisonnier. D'après lui, les soldats de Kadhafi ont fermé la porte et lancé des grenades dans la cellule.

A l'extérieur de la prison, au moins quatre autres corps se décomposent au soleil. Les soldats "ont fui comme des rats et quand nous sommes arrivés nous avons trouvé cela. Ils les ont brûlés. On ne peut pas dire qu'ils sont musulmans. Ils n'appartiennent à aucune religion du monde", fulmine un combattant venu de Misrata.

Cette base, la dernière encore aux mains des forces loyalistes dans la capitale, a été prise samedi après un bombardement de l'Otan et sept heures de combats, précisent les rebelles.

Le Nouvel Observateur - avec AFP

 

Et encore, ce n'est pas le PIRE crime de ce régime de 42 ans... juste, va-t-on dire, un "bouquet final" dans la rage de la défaite. Quand on pense, par exemple, que le régime kadhafiste a été directement impliqué, aux côtés de l'impérialisme bleu-blanc-rouge (un pacte scellé par le sang de Thomas Sankara...), dans les guerres génocidaires du Libéria et de Sierra Leone, pour le contrôle impérialiste de ces deux pays africains. Voilà le visage du "socialisme" et de l'"anti-impérialisme" du "Guide" et de son clan féodalo-maffieux !

Dans la triste histoire du soulèvement populaire récupéré de Libye, il n'y a PAS de contradiction principale et de contradiction secondaire. IL N'Y AVAIT PAS DE CAMP A CHOISIR. Il y avait d'un côté les démocrates bourgeois, allant de l'aile droite "libérale-conservatrice" à la Sarkozy-Cameron à l'aile la plus à gauche (Front de Gauche etc.), qui ont considéré que l'heure du "licenciement" (et de son remplacement par d'anciens lieutenants...) était venue pour le "gérant" de la pompe à essence libyenne ; et de l'autre le satrape en question qui s'est accroché au pouvoir, soutenu en cela par TOUTES LES EXTRÊMES-DROITES occidentales (du FN au Tea Party en passant par la Ligue du Nord), craignant pour la "stabilité" et hurlant au "péril islamiste"... mais après tout, pas plus que ne le font de prétendus "maoïstes" ou encore les révisio-dégénérés du FUC (qui se permettent encore d'ironiser, mais enfin, pas étonnant, un peu plus haut il y a tout un fil pour démontrer que les communistes devraient défendre les idées du FN...) !

Ce sont pourtant étrangement les mêmes "maoïstes" qui criaient au "NR" quand on se risquait à dire qu'en Iran, en 2009... il n'y avait pas de camp à choisir non plus, pas (malheureusement !) de "révolution populaire", mais une contestation au centre de gravité assez "haut" dans l'échelle sociale, principalement étudiante et diplômée (hormis le mouvement ouvrier organisé de "forteresses" industrielles comme Khodro ou la raffinerie d'Abadan) ; et l'affrontement de deux factions de l'oligarchie "républicaine islamique" : la faction Rafsandjani-Moussavi et la faction Khamenei-Ahmadinejad, soutenues chacune par un bloc impérialiste (USA-UE vs Russie-Chine). Ce qui a pourtant été affirmé par des experts du pays (et non des pseudo-intellectuels phraseurs)...


Le clan Kadhafi est tombé : bon débarras !

Le combat prolongé de la Révolution démocratique arabe se poursuit ! Le Peuple libyen se soulèvera contre les "libérateurs", qui ne sont que les anciens maîtres (impérialistes comme locaux) sous un nouveau masque "démocratique" !

 

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 17:02

 

Ainsi donc, les rebelles libyens sont entrés à Tripoli, où ils encerclent le complexe de Bab-el-Azizia, dernier refuge de Kadhafi, dont plusieurs membres du clan (dont un fils) auraient déjà été arrêtés.

 

SLP ne se fendra pas d'un article kilométrique sur cet évènement : TOUT a déjà été dit (entrer "Libye" dans le moteur de recherche à votre droite). C'est là le dénouement de l'histoire d'une JUSTE révolte populaire volée, confisquée par l'impérialisme, une pratique aussi vieille que celui-ci. Comme l'ont été les luttes d'indépendance de Cuba et des Philippines (par l'impérialisme U$ naissant) en 1898. Comme l'a été, en 1916-18, la JUSTE révolte arabe contre l'oppression ottomane, par l'accord franco-britannique Sykes-Picot. Deux ans plus tard (1920) éclatait la Grande Révolte arabe contre les "libérateurs" BBR et britanniques, point de départ de la lutte de libération arabe qui se poursuit à ce jour ; et la prochaine étape à l'horizon en Libye est celle-ci : le retournement du Peuple libyen contre les "libérateurs"/nouveaux exploiteurs.

 

Un point est toutefois à souligner, relevé y compris par la plus bourgeoise des presses bourgeoises (Paris Match etc.) : cette intervention marque le déclin irrémédiable des impérialismes occidentaux. Pour ce qui devait être une simple "opération de police" internationale, visant à assurer, par quelques missiles bien placés, la même transition "démocratique" qu'en Tunisie ou en Egypte (c'est à dire, remplacer le tyran honni du Peuple par d'anciens fidèles plus "respectables" et "à l'écoute"), il aura fallu CINQ MOIS aux 3 principales puissances impérialistes de la planète (U$A-fRance-Ang£eterre) ; là où Juppé, en mars, parlait de "quelques jours, peut-être quelques semaines"... Cinq mois pour venir à bout d'un pays de 6 millions d'habitant-e-s, dont plus de la moitié des forces armées avait rejoint l'insurrection.

Soyons clairs : dans un schéma purement symétrique, c'est militairement impossible. Cela ne peut signifier qu'une chose : que depuis le mois de mars, des forces considérables ont soutenu Kadhafi "dans le dos" des gouvernements nord-américains et ouest-européens menant l'intervention. Non seulement des forces des impérialismes opposés à celle-ci (Allemagne, Russie, Chine, et leurs affidés "émergents" comme le Brésil, la Turquie, l'Afrique du Sud), mais aussi des forces au sein même du bloc interventionniste, comme le montrent les positions de toutes les extrême-droites fascistes de ces pays, ou encore le recours par Kadhafi à des sociétés mercenaires israéliennes (voir aussi le Partisan -OCML-VP- de cet été, commandable sur leur site). Par les pays voisins (Algérie, Tchad, Soudan), tous hostiles à l'intervention, ont sans doute transité des quantités colossales d'armes et de mercenaires, ainsi que (voire surtout) des sommes colossales d'argent pour permettre au clan Kadhafi d'acheter la loyauté des tribus, et de s'assurer le contrôle de tout le Centre et le Sud du pays.

 

Car la Libye, comme tous les pays arabes, est fondamentalement ainsi : une féodalité (éventuellement mutée en capitalisme bureaucratique) basée sur un savant système d'allégeances tribales, où l'on se réconcilie aussi vite qu'on s'est étripé la veille. "Vers l'Orient compliqué, je volais avec des idées simple" disait De Gaulle en 1941 ; et c'est avec des idées simples qu'a raisonné depuis le début de l'année la plus grande partie de la gauche révolutionnaire comme réformiste hexagonale : qu'elle célèbre à cor et à cri les "révolutions" (qui n'en sont pas ou pas encore, mais seulement un pas en avant) ; ou qu'elle dénonce en elles un "complot impérialiste" dans la pure veine de Thierry Meyssan et consorts. Vers l'Orient compliqué, il ne faut pas voler avec des idées simples, mais avec une analyse fine et poussée de la société, des rapports de classe etc. : Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

Disons que, dans le "marxisme révolutionnaire" hexagonal, seuls le PCmF, l'AGEN et l'OCML-VP ont eu des positions schématiques mais justes (ainsi que dans une certaine mesure le ROC-ML, voire... des éléments trotskisants ou encore de la JC !). Sinon, on a vu encore une fois les trotskistes verser dans la célébration du mouvement pour le mouvement ; et les mêmes habituels "stalino"-révisionnistes campistes verser dans la dénonciation d'un "complot impérialiste", dès lors que le mouvement parti de Tunisie (célébré jusque-là) a atteint leurs chers "leaders anti-impérialistes" libyen et syrien...

De son côté, l'ultra-gauchiste allumé de "Contre-informations" (et ses hare krishnas) a vomi d'entrée de jeu tous les mouvements de révolte, allant jusqu'à balancer des contre-vérités absolues ("il n'y a aucune femme dans les mobilisations" etc.), avant de dénoncer lui aussi le "complot impérialiste dès le départ" en Libye (titrant "Une honte" au sujet de l'actuel dénouement)... ce qui est quelque peu surprenant de sa part.

Car voilà ce que le "pcmlm" (encore correct bien qu'ultragauchiste) répondait vertement, début 2007, à une déclaration de l'URCF sur la pendaison de Saddam Hussein : "Non, il n’est pas vrai de dire comme l’URCF le fait que « Saddam Hussein est mort dignement avec courage et détermination, en combattant anti-impérialiste » !

La vérité est que Saddam Hussein est mort comme un traître à la cause nationale arabe, comme un individu qui après s’être vendu à l’impérialisme français et au social-impérialisme russe, a été victime de l’effondrement de l’URSS et du retour en force des USA. 

La disparition de l’URSS, de Milosevic, de Saddam Hussein... tout cela relève de l’histoire de la concurrence entre impérialistes ; les masses populaires, elles, ont leur propre histoire à faire, celle de la guerre populaire mondiale, voilà la position authentiquement communiste, tout le reste n’est pas l’expression de la révolution mondiale !"

Remplacez "Saddam Hussein" par "Kadhafi" et "mort" par "renversé", et vous n'avez ni plus ni moins que la position de Servir le Peuple ! Malgré des frictions, dans les années 80, avec les impérialismes BBR et U$ (notamment au sujet du Tchad et du Golfe de Syrte), Kadhafi n'a JAMAIS été "anti-impérialiste" ni "socialiste".

 

Le révolte populaire libyenne a été HONTEUSEMENT confisquée, d'abord par les aristocraties tribales ennemies du clan Kadhafi, PUIS par l'impérialisme appuyé sur son "CNT" de kadhafistes retournés ; mais il n'y a PAS UNE LARME à verser sur un TRAÎTRE à la libération arabe et africaine, celui qui a trahi les communistes soudanais (1971), la cause palestinienne (années 80), trempé dans l'assassinat impérialiste de Thomas Sankara par la Françafrique (1987), avant de devenir le garde-frontière de l'Europe impérialiste, parquant les réfugié-e-s africain-e-s dans de véritables camps de concentration (accord de 2007), et enfin de regretter publiquement la chute de Ben Ali. Il n'y a d'ailleurs pas à s'étonner qu'il reçoive le soutient de CHAVEZ, quant à lui TRAÎTRE EN CHEF à la cause sacrée des Amériques !

 

Servir le Peuple souscrit totalement (et l'assume à 100%) à cette position du PCmF :  "[Les impérialistes] interviennent militairement  en Lybie et  sont prêts à le faire en Syrie, voir à mener une guerre d’agression contre le régime fasciste iranien. 

Pour  autant, les vrais communistes ne peuvent être qu’à côté des masses arabes en lutte et non à côté des régimes fascistes prétendument anti-impérialistes.   

Ceux  qui sous le prétexte que les impérialistes risquent d’intervenir, ne soutiennent pas les masses en lutte sont de faux communistes, de faux anti-impérialistes.   

Ils tentent de freiner la révolte des masses parce qu’elles ne seraient pas prêtes pour la révolution, faute de parti, de programme. Ils ne veulent pas comprendre que ce sont les masses qui font l’histoire, qu’elles ont raison de se révolter et que nous devons être à leur côté, les aider à former leurs  organisations de lutte pour faire triompher  la démocratie nouvelle, premier étape dans la construction du socialisme. 

Ne pas agir en ce sens, c’est laisser agir les forces pro-impérialistes, c’est abandonner les masses entre les mains des massacreurs".

 

LE CAMP DU PEUPLE EST NOTRE CAMP !

 

Des-libyens-celebrent-la-prise-de-Zliten-et-Zawiyah_scalewi.jpg

 

Pour plus d'info, et "faire réfléchir", voici deux articles sur les conséquences économiques du dénouement libyen : 

L'italien Eni de retour en Libye, réserves de pétrole convoitées

ZOOM Les titres des entreprises italiennes actives en Libye s'envolent

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 17:27

 

La camarade maoïste (Voie Démocratique Basiste) ILHAM HASNOUNI, dont Servir le Peuple avait relayé l'arrestation ignoble et fasciste dès les premiers jours, a finalement été libérée de prison ce mardi 16 août.

Ce verdict se voulant "clément" [en fait, carrément foutage de gueule : elle a été condamnée exactement au temps qu'elle a effectué en préventive, un "classique" des Etats policiers voulant terroriser les militant-e-s sur des dossiers vides, et dissuader les "compagnons de route" d'un engagement plus poussé] est incontestablement à remettre dans le contexte de la "libéralisation" aussi forcée (par le mouvement de masse) que cosmétique du régime makhzénien...

Il ne doit pas faire oublier que des dizaines de camarades, militant-e-s révolutionnaires, croupissent toujours dans les cachots de Mohamed VI, sans parler de la répression sans fin du Peuple sahraoui.

 

Voici l'article publié par les camarades de Coup pour Coup 31 :

Nous reproduisons ci-dessous un article de lakome.com annonçant la sortie de prison d'Ilham Hasnouni. Cependant, elle risque encore jusqu'à 10 mois ferme et n'oublions pas qu'il reste dans les geôles réactionnaires du régime marocain des dizaines de prisonniers politiques progressistes, notamment ceux de la Voie Démocratique Basiste (MLM).

 

Le combat continue !

La solidarité est notre arme !

 

Ilham Hasnouni, la plus jeune détenue politique au Maroc, quitte la prison ce mardi 16 août 2011. Le juge a prononcé aujourd’hui une peine de 10 mois de prison ferme, ce qui correspond exactement à sa période de détention.

Les avocats d’Ilham ne comptent pas en rester là. L’affaire sera portée devant la Cour d’appel, pour demander l’acquittement de cette étudiante, arrêtée en octobre 2010.

« Nous sommes bien sûr contents qu'Ilham quitte la prison, mais nous demandons son acquittement des charges retenues contre elle. Jusqu’à maintenant, le Procureur n’a toujours pas apporté des preuves de ce qu’il avance », indique Mohamed Messoudi, avocat de la défense, dans une déclaration à Lakome.com.

A 22 ans, cette militante de l’Union nationale des étudiants marocains (UNEM) de l’université Cadi Ayad de Marrakech, est poursuivie pour « troubles à l’ordre public » et « destruction des biens de l’Etat ». Arrêtée le 12 octobre 2010, son procès a été reporté plusieurs fois.

 

287569_206671142724631_100001452403876_590085_5064341_o-1.jpg

Ilham Hasnouni avec son père et ses camarades lors de sa sortie de prison

 

Et l'article du Secours Rouge :

Maroc : Libération d’Ilham Hasnouni

Au lendemain de notre rassemblement devant l’ambassade du Maroc à Bruxelles afin d’exiger sa libération, nous apprenons qu’Ilham Hasnouni a quitté libre sa cellule ce mardi. Le juge a prononcé aujourd’hui une peine de 10 mois de prison ferme, ce qui correspond exactement à sa période de détention. Ses avocats ont néanmoins annoncé qu’ils allaient faire appel de cette décision afin que la militante de l’Union Nationale des Etudiants Marocains (UNEM) soit acquittée. En effet, jusqu’à présent, le procureur n’a toujours apporté aucune preuve de ce qu’il avance. Ilham Hasnouni est poursuivie notamment pour trouble à l’ordre public, destruction des biens de l’état, humiliation d’un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, utilisation de la force, participation à un groupement armée,...

De nombreux étudiants restent néanmoins toujours en prison suite aux vagues d’arrestations menées depuis mai 2008 en conséquence du mouvement estudiantin dirigé par les militants de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM).

 


VICTOIRE AU PEUPLE DU MAROC !

A BAS LE MAKHZEN ET L'IMPERIALISME BLEU-BLANC-ROUGE, SON MAÎTRE !

 

 

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 00:17

 

 

65954 1444804395502 1094899964 31044717 5784395 n-440x587 Encore une fois, la justice marocaine aux ordres de la clique de Mohammed VI vient une fois de plus reporter le procès d'Ilham Hasnouni et ses camarades, militants à l'UNEM et à la Voie Démocratique Basiste (MLM). Il est prévu pour le 2 août.

Néanmoins, la campagne de mobilisation prend de plus en plus d'ampleur. A noter qu'elle commence à gagner l'Etat Espagnol (voir ICI l'article dans le journal El Pais) et s'élargir en France (voir ICI le communiqué de la Fédération Syndicale Etudiante). 

Nous devons plus que jamais affirmer notre solidarité avec nos camarades maoïstes marocains. Le combat pour leur libération est le combat contre le Makhzen et ses alliés, notamment l'impérialisme français.

Faisons connaître le cas d'Ilham Hasnouni autour de nous, dans nos quartiers et nos entreprises ! Signons massivement la pétition de soutien ! 

 

Un rassemblement pour Ilham Hasnouni et ses camarades a eu lieu devant la prison de Marrakech, le 25 juillet 2011. Nous reproduisons ci-dessous la vidéo de ce rassemblement.

En attendant, le combat continue, notamment en signant la pétition de soutien ICI

A1

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 21:22

 

بيان الرفيق عبد العزيز المنبهي حول الدستور

 

 

A bas la constitution octroyée !

A bas la constitution réactionnaire et anti-démocratique !

A bas la constitution qui consacre l’absolutisme, le despotisme et l’obscurantisme ! 

A bas la constitution  des riches, des compradores et des grands trafiquants de tout bord ! 

A bas la constitution des AMIS de l’Europe et des U.S.A capitalistes et impérialistes !

 

Le « projet »   de constitution avancé par le roi du Maroc dans son discours  du 17 juin dernier  appelle les remarques suivantes :

 

1) Il est’ proposé ‘ dans un climat d’escalade de la terreur et de la répression de l’Etat Marocain, digne d’un régime tyrannique, despotique et  moyenâgeux. La violence sauvage  qui s’abat sur les manifestants depuis le 20 Février n’épargne ni femmes, ni hommes ni enfants.Elle a provoqué des dizaines de morts et de blessé(e)s graves,des centaines d’arrestations suivies de torture,  des dizaines de procès fallacieux et expéditifs pendant lesquels les droits de la défense ont été piétinés et qui se sont soldés par  des verdicts iniques( de 1 à 3 ans de prison ferme et des amandes exorbitantes envers les manifestants).La quasi majorité des manifestants jugés( parmi lesquels des mineurs) croupissent dans les geôles de la monarchies dans des conditions inhumaines , avilissantes et révoltantes.

 

2) Ce discours est venu après plus de trois mois durant lesquels la commission at doc, désignée par Mohamed VI le 09 Mars et constituer de mandarins corrompus et isolé du peuple, a mijoté en secret son « projet ».Dans ce discours, le roi a demandé au peuple de voter OUI pour SON projet de constitution, alors que les délais  de la compagne électorale n’ont pas encore été fixés ! Il est à noter que ces délais ne donnerons au peuple Marocain que 10 jours ( ?!) pour débattre du contenu du projet et arrêter son choix de vote.

 

 

3) Depuis le 17 Juin, la monarchie anti- démocratique et anti-populaire, ainsi que les partis réactionnaires et obscurantistes qui lui sont fidèles,  propagent avec  les moyens de communication de l’état( Radios,télévisions,tracts…) un discours  de haine et d’agressivité envers le mouvement du 20 Février  et  incitent à la  violence et à la terreur. Pis  encore, ils utilisent des enfants de moins de 12 ans pour perturber les meetings et rassemblements des forces et organisations démocratiques qui appèlent au boycotte du référendum. Ils organisent des trafiquants de drogue, des délinquants et repris de justice en milices armés de matraques, de triques et de gourdins  protégés par la police pour semer la violence et la terreur !

 

Ils se servent de la religion pour sacraliser le vote « OUI » et diaboliser le vote « NON ». Ils utilisent  les espaces religieux  et les lieus de cultes comme tribunes de propagande  et de prédications

 

L’état a distribué 7 milliards de centimes(  + ou -70 millions d’E) à « SES »  partis politiques qui appèlent à voter « oui » pour mener à bien cette salle besogne et semer la terreur,la violence , la confusion et le désordre au sein de notre peuple.

 

La monarchie fascisante, avec la complicité déshonorante des partis sois disant socialiste et les islamistes obscurantistes et aventuriers  au pouvoir ont  échoué à diviser le mouvement du 20 Février.Ils franchissent aujourd’hui un pas dangereux, ignoble et méprisable  dans la division de notre peuple en dressant une partie  contre l’autre et en provoquant en son sein des antagonismes et oppositions factices et artificielles.

 

Ce climat sordide et détestable et ces pratiques politiques répressives et condamnable sont le résultat du système de gouvernement néo-colonial et anti-démocratique qui a régné dans notre pays depuis le début des années 60.

 

La monarchie affairiste, soutenue par les forces rétrogrades, réactionnaires et conservatrices et leurs alliés impérialistes et colonialistes européens et américains  n’a jamais cessé de manœuvrer pour imposer ses réformes anti-démocratiques et ces choix politiques, économiques et stratégiques pour défendre ses intérêts et protéger  ceux de ses maîtres, et ce,  dans le mensonge, la démagogie et la manipulation de l’opinion nationale et internationale. .Elle a écrasé toute opposition politique, réprimé dans le sang les révoltes et insurrections populaires, écrasé les aspiration à la dignité, la liberté et à la démocratie de la majorité des classes sociales laborieuses  et a falsifié  la volonté de notre peuple.

 

Force est de constater que ce projet de constitution, qui a par ailleurs consolidé le caractère absolu de la monarchie théocratique et  renforcer le statut  autocratique et le rôle hégémonique du monarque  au sein de la structure de l’état Makhzen du moyen age… contrebalance,voir torpille , d’une façon délibérée et arrogante ,les recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation du 30 novembre 2005 et ignore d’une façon notoire  les revendications fondatrices du mouvement du 20 Février, à savoir L’ELECTION d’une ASSEMBLE CONSTITUANTE qui reflète la diversité des forces vive et démocratique de notre peuple , et qui propose au suffrage universel une constitution démocratique , fondé sur la souveraineté du peuple et la suprématie de la loi,et  qui répond aux  aspirations légitimes de notre peuple  à la construction d’un état moderne,laïque, qui garanti la dignité,la liberté ,l’égalité et  les droits fondamentaux  à toutes et à tous.

 

Le  referendum du 1er juillet est nul et non avenu.  

Il est contre la dignité, la liberté et la démocratie.

Il est contre le peuple

Il est illégitime.

Vive la lutte du peuple Marocain ! 

 

AZIZ MENEBHI Le 29 JUIN 2011

 

(NDLR : Aziz Menebhi est un ancien militant politique d'Ilal Amam, organisation marxiste-léniniste, emprisonné et torturé dans les "années de plomb" 1970 du tyran Hassan II. Il vit actuellement dans la région nantaise et milite toujours activement pour le Peuple du Maroc)

 

https://lh4.googleusercontent.com/-ofqU6t2WE_U/TWvX1hwmSRI/AAAAAAAAAIY/YLJY513RNMI/s1600/Che+guevara+dans+une+manifestation+a+Khenifra.jpg

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 16:50

 

NDLR : Cette déclaration est une contribution au débat et à la réflexion internationale sur la situation en Tunisie. Elle contient, selon SLP, des réflexions intéressantes sur les instruments nécessaires au processus révolutionnaire prolongé qui s’est ouvert depuis janvier : comités populaires, construire l’antagonisme dans les campagnes etc.

Le Mouvement Communiste Maoïste de Tunisie est plutôt proche du PCmF, du PCmI – Proletari Comunisti, du PC d’Inde maoïste ou du PCR Canada, avec lesquels il a signé une déclaration pour le 1er Mai.

 

 Allocution envoyée de la part du Mouvement communiste maoïste de Tunisie :


A l'attention de la conférence sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord

Chères/chers camarades

Nous sommes désolés de ne pas pouvoir assister à votre conférence, nous saluons votre initiative et considérons la présente allocution comme une participation.
Chères/chers camarades, scandons tous ensemble, travailleurs du monde entier et peuples opprimés unissez vous !

1- Nous tenons à informer les travailleurs et peuples opprimés de tous les pays que les masses laborieuses en Tunisie ont déclenché l'étincelle des insurrections qui s'est propagée en Egypte, au Yémen, en Libye, au Maroc et en Syrie sans oublier les protestations en Algérie et aux émirats du golfe . Nous soulignons qu'il s'agit bien d'insurrections spontanées, violentes qui ont drainé toutes les couches populaires: ouvriers, paysans, chômeurs, artisans, étudiant , agents de la fonction publique et même les professions libérales, comme les avocats, médecins etc.
Ces insurrections demeurent sans direction prolétarienne, victimes des magouilles réactionnaires, des promesses fondamentalistes moyenâgeuses, et des partis opportunistes et réformistes qui, comme la réaction, prétendent, à tort, que c'est bien une révolution.

2-Ces insurrections ont démontré que la contradiction entre les impérialistes d'une part et les travailleurs et peuples opprimés d'autre part n'est point atténuée mais plutôt aiguisée à la suite de la politique décrétée par le FMI et la banque mondiale responsable de la pauvreté des peuples, du chômage, et de tous les maux qui rongent la société semi coloniale, semi féodale. Ces insurrections ont prouvé encore une fois que les semi colonies sont des foyers de la révolution, foyer où se concentrent les trois contradictions qui régissent le monde. Ces insurrections ont également démontré sans équivoque que le peuple peut être maître de soi, peut prendre son destin en main et dicter ses lois; c'est lui qui écrit l'histoire, contrairement aux allégations impérialistes et réactionnaires qui glorifient le rôle de l'individu. Mais ce peuple sans avant-garde révolutionnaire ne peut rien changer, pire encore, il se sent meurtri en voyant sa révolte kidnappée, son pouvoir usurpé par la réaction et les opportunistes de tout bord.

3- Face à ce ras de marée populaire qui a déferlé sur ces pays arabes, le système impérialiste s'est mobilisé et a prêté main forte à ses valets locaux afin d'étouffer cette vague insurrectionnelle, il a dépêché des conseillers ,débloqué de l'argent pour aider les compradores, bureaucrates et féodaux à affronter le soulèvement populaire qui continue malgré la répression et les promesses fallacieuses, car le peuple qui a payé de sa vie ce soulèvement et qui a sacrifié ses jeunes, n'a toujours rien eu en contrepartie. Il demeure pauvre, sans ressources, privé de liberté et de dignité.

4- l'insurrection est en danger, l'élan révolutionnaire spontané risque de faiblir et finira par être étouffé, si les forces révolutionnaires ne prennent pas leur responsabilité en se mettant à l'avant garde des luttes actuelles qui explosent tout azimut, sans perspectives parfois. Les masses populaires veulent protéger leur insurrection - "révolution"-, comme elles disent, mais la réaction , les Frères musulmans et l'opportunisme de gauche sont aux aguets,ces trois ennemis sont à l'affût, ils veulent récupérer les slogans de l'insurrection, mais le peuple résiste toujours et le mouvement maoïste, bien que minoritaire , avance à pas de géant grâce à sa tactique qui refuse la collaboration de classe et la coexistence pacifique dans les mêmes structures avec les forces réactionnaires de l'ancien pouvoir, les Frères musulmans et la bureaucratie syndicale. Le Mouvement maoïste œuvre pour une direction révolutionnaire du mouvement populaire, au sein de structures indépendantes de la réaction et des opportunistes déclarés. Cette direction des comités populaires pourrait, avec le développement de la conscience de classe des masses populaires, ouvrir la voix au déclenchement de la lutte armée dans les campagnes en ébullition, seule alternative révolutionnaire pour la libération des masses étant donné que sans Armée populaire le peuple n'a rien.

5-Le mouvement communiste maoïste a dévoilé dès le début les prétendus comités de protection de la révolution, ces comités étaient désignés, parachutés, sans aucun aval populaire; plusieurs comités sont composés, en plus, des Frères musulmans cautionnés par le Parti ouvrier communiste tunisien, qui était en alliance avec les intégristes dans la cadre du mouvement du 18 octobre, de "rcdistes" ( relatif au RCD, parti au pouvoir), ainsi que la bureaucratie syndicale qui a tout manigancé avec le gouvernement provisoire en place. Le mouvement maoïste a défendu les comités populaires issus du peuple, indépendants du pouvoir, des Frères musulmans et de la gauche opportuniste représentée par le Parti ouvrier communiste tunisien, par le prétendu Parti du travail patriote démocrate et le Mouvement patriote démocrate. Ces partis, dits de gauche, n'ont qu'un seul ennemi, le mouvement maoïste, qu'ils considèrent comme un mouvement dogmatique , sectaire, incivique , populiste voire même terroriste.

6- chères- chers camarades
Nous, communistes maoïstes en Tunisie, avons lutté depuis plus que 40 ans contre le régime réactionnaire, valet de l'impérialisme, et contre l'opportunisme de gauche qui a miné le mouvement populaire et essaie toujours et encore de l'engager dans la voix de la collaboration de classe, déclarons que le combat continue contre le pouvoir en place, les frères musulmans et l'alternative réformiste pour la révolution de la "Nouvelle Démocratie" , puis socialiste et communiste. Certes les sentiers sont tortueux, mais l'avenir demeure radieux; les sacrifices seront énormes, mais la victoire réjouissante et somptueuse.

7- Nous exprimons notre soutien aux luttes menées par les forces révolutionnaires de part le monde et appelons les communistes à tirer des leçons des luttes dans les citadelles impérialistes et des guerres populaires qui se déroulent en Inde, au Pérou, aux Philippines…Nos efforts doivent converger pour développer notre lutte pour la révolution prolétarienne mondiale, brandir le drapeau de l'internationalisme prolétarien, et renforcer l'unité des communistes maoïstes et la concrétiser par des structures révolutionnaires et internationalistes efficaces.

Vive les luttes populaires et prolétariennes pour un monde sans exploitation et sans oppression.

A bas l’impérialisme et ses laquais.
Vive le marxisme -léninisme - maoïsme.
Pour un internationalisme prolétarien plus conséquent.

Le Mouvement communiste maoïste en Tunisie

Tunis le 18 Mai2011
220750 121100524637190 100002117292810 175471 6090132 o

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Maghreb
commenter cet article

Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Archives

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple