Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 09:50

Une vingtaine de lycées parisiens ont été bloqués hier en protestation contre la mort de Rémi Fraisse et les violences des forces répressives de l’État en général, à l'appel du Mouvement inter-lycées indépendant (MILI, créé suite à l'affaire Leonarda) et de divers "évènements" lancés sur les réseaux sociaux :

Paris : manifestation et lycées bloqués «contre les violences policières»

Mort de Rémi Fraisse : une vingtaine de lycées bloqués à Paris

Mobilisation lycéenne contre les armes de la police (Paris-luttes.info, site révolutionnaire)

lyceenremi2.jpglyceenremifraisse.jpg

Pour info, des manifs sont prévues demain samedi dans plusieurs endroits.

Nous écrivions dans un article il y a quelques mois que "lorsque l'on parle de Front populaire antifasciste, la première question à se poser (nous semble-t-il) devrait être 'où est la social-démocratie, où est la SFIO de notre époque ?'".

Eh bien voilà, en dernière analyse, ce Front populaire antifasciste (et anticapitaliste) qu'il VA FALLOIR demain (et même très vite !) il est là : c'est cette "génération Rémi Fraisse" ou encore la "génération Notre-Dame-des-Landes", la "génération Clément Méric", la "génération Leonarda" et bien sûr la "génération Gaza 2014" (1-2-3) que le travail politique des révolutionnaires conséquents (et non des "gauchistes" universitaires donneurs de leçon, bien sûr) a déjà considérablement arrachée (et continue à le faire) aux conceptions simplistes, "conspirationnistes" et aux préjugés anti-juifs ; cette jeunesse populaire qui rejette l’État policier au service du Capital et le règne de l'austérité promise, la traque de leurs camarades "sans-papiers" ou l'écocide au nom des "grands projets" et (surtout) des profits du BTP ; qui ne supporte plus de voir ces gars de leur âge qui pourraient être leurs camarades de classe et que l'on enterre, morts parce qu'ils luttaient pour leurs idées ou simplement parce qu'ils vivaient dans le "mauvais" quartier ou avaient le "mauvais" faciès ; qui vomit la propagande réactionnaire et raciste des Zemmour, Finkielkraut, Brunet, Raufer et compagnie ; qui apprécie que l'on "brise les tabous" sur l'impérialisme, le colonialisme, le néocolonialisme, l'esclavage bref tout ce sur quoi repose l'ordre existant et qu'il est trop facile d'"enterrer sous le tapis" de l'"horreur absolue" nazie d'il y a 70 ans, qui dénonce sans concession le crime contre l'humanité qu'est la situation en Palestine et ceux qui - à travers le monde - soutiennent cela mais a "décroché" depuis longtemps des délires antisémites, négationnistes et pro-FN de Dieudonné et Soral...

Bref, le Front populaire antifasciste et anticapitaliste de demain, c'est tout ce sur quoi "lesmaterialistes.com" chient à longueur de journée et d'article !

La solidarité révolutionnaire a d'ailleurs, au demeurant, franchi les frontières :

Solid RémiFraisse Ital

Et puis dans tout cela il ne faudrait surtout pas oublier le MOUVEMENT OUVRIER, qui n'a pas autant "disparu" que ses ennemis voudraient bien nous le faire croire. Splendide et lumineuse combattivité ouvrière que l'on a encore pu voir hier à Bruxelles ; alors qu'un nouveau gouvernement associant la droite de la droite thatchéro-national-populiste flamande N-VA (qu'un ancien Premier ministre libéral félicitait aux dernières européennes d'avoir "fait disparaître" l'extrême-droite Vlaams Belang - on connaît la musique, déjà entendue ici en 2007 au sujet d'un certain Nicolas S.) et les ultra-libéraux wallons du "Mouvement réformateur" (MR), bref ce qui se fait de pire de part et d'autre de la binationalité belge, a annoncé une politique d'"austérité" qui pourrait être "digne" de la Grèce :

Au moins 100 000 personnes défilent contre les coupes budgétaires en Belgique

RTBF : Violences durant la manifestation nationale (vidéo)

Secours Rouge APAPC :

Alain Bertho :
Austérité : affrontements à Bruxelles – 6 novembre 2014

brux1brux4.jpgbrux3.jpgbrux5-copie-1.jpgbrux2.jpg

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 13:26


42447211. L'actualité du mois qui vient de s'écouler a été marquée, bien sûr, par le lancement de l'offensive occidentale contre l'"État islamique" en Irak, dont le leader Abu Bakr al-Baghdadi s'est entre temps proclamé "calife" sous le nom d'"Ibrahim" (le poignet orné d'une rutilante Rolex...).

Nous avions vu comment ce groupe (né en 2006 autour de la branche irakienne d'Al-Qaïda avant de prendre ses distances avec la direction de Ben Laden et Zawahiri et de se fondre dans un djihadisme irakien plus large) avait pris le contrôle au mois de juin de pratiquement toute la partie arabe sunnite du pays, dont sa deuxième ville Mossoul, en se plaçant à l'"avant-garde" d'une insurrection commencée dès la fin 2013 dans la province d'Anbar et ne se limitant pas du tout à lui, mais au contraire profondément appuyée par les tribus locales et même d'anciens partisans baasistes de Saddam Hussein (très souvent devenus "islamistes") ou en tout cas des nostalgiques de la primauté arabe sunnite qui prévalait à l'époque, face à la politique sectaire pro-chiite du Premier ministre Al-Maliki. Ces régions arabes sunnites irakiennes se sont ajoutées, donc, à celles contrôlées depuis 2012 dans l'Est syrien ("ethniquement" et culturellement proche) pour former le "califat" d’Al-Baghdadi.

Les frappes aériennes US sur les positions de l'"État islamique" (Daesh selon son acronyme arabe) ont donc débuté le 8 août : http://www.francetvinfo.fr/irak-premier-jour-de-frappes-americaines-contre-l-etat-islamique_666137.html et se poursuivent à ce jour : http:// www.lepoint.fr/irak-nouvelles-frappes-americaines-contre-les-jihadistes-apres-l-execution-du-journaliste-21-08-2014-1855614-24.php. Il faut ici, en passant, tordre le cou encore une fois aux délires complotistes comme quoi les impérialistes américains (et, généralement, "les sionistes") auraient "créé" l’"État islamique" pour se donner un "prétexte pour intervenir" en Irak ; délires qui versent parfois dans l'antisémitisme pur et simple (Baghdadi serait un "agent du Mossad du nom de Simon Elliot" etc. etc.). Quel intérêt les États-Unis et Israël auraient-ils à cela ? [La réalité est que ce type d'affirmation émane généralement de l'Iran et de forces pro-iraniennes comme le gouvernement de Bagdad ou les milices chiites irakiennes ou encore le Hezbollah (plus rarement de forces sunnites concurrentes de l'EI), remontant éventuellement jusqu'au "parrain" russe et ici à la "soralo-meyssanosphère" : il s'agit tout simplement de propagande de guerre dans une région du monde où "sioniser" l'ennemi est l'équivalent, pour mobiliser son "opinion publique" (différence de "centralité du Mal" oblige...), de le "nazifier" ici ! En 2015 encore, c'est un (soi-disant) "général israélien" qui sera (soi-disant) "capturé à la tête d'une unité de Daesh" par l'armée irakienne...]

"Le capitalisme", comme le proclamait Jaurès il y a un siècle (peu avant de mourir assassiné), "porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage", conséquence de sa crise par surproduction absolue de capital et notamment de forces productives que l'on va alors chercher à s'approprier et/ou détruire chez le concurrent ; mais 1-4681-4a828il ne cherche pas délibérément la guerre car son intérêt pour la valorisation du capital (des "investissements"), pour l'extraction de la plus-value, reste ce que la "communauté internationale" appelle la sacro-sainte "stabilité". C'est là l'illustration parfaite de la nature schizophrène du capitalisme : on veut des pays "stables" comme terrains d'investissement pour ses capitaux, mais des terrains d'investissement pour soi, au détriment de ses concurrents... ce qui finit tôt ou tard par signifier la guerre, porteuse d'"instabilité".

Le Proche et Moyen-Orient regorge de forces productives dont l'une des principales de notre époque : les hydrocarbures (pétrole et gaz). D'où le fait que toutes les puissances impérialistes de la planète (USA, pays d'Europe de l'Ouest, Russie, Chine etc.) tentent de s'en assurer le contrôle de la plus grande partie possible - Israël jouant le rôle de "poste avancé" principalement pour l'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest. Mais ces ressources, exploitées depuis maintenant un siècle, ont aussi fini par enrichir considérablement certaines classes dominantes locales et certains États ont commencé à adopter une attitude expansionniste de "puissance régionale", jouant leur propre partition : c'est le cas de l'Iran (plutôt lié à la Russie et à la Chine) qui soutient le régime syrien d'Assad et le Hezbollah libanais, mais aussi de l'Arabie saoudite (qui a plus ou moins satellisées les autres monarchies du Golfe, sauf le Qatar), du Qatar géographiquement minuscule mais richissime (qui appuie les forces liées aux Frères musulmans) ou encore de la Turquie avec le régime AKP d'Erdoğan (lui-même relativement d'esprit "Frère musulman"). Ceci a entraîné une très importante ligne de fracture entre musulmans chiites et sunnites mais aussi, au sein des sunnites, entre les forces liées au Qatar et celles liées à l'Arabie - les deux États étant férocement rivaux, ainsi l'Arabie a-t-elle clairement soutenu le coup d’État militaire en Égypte contre les Frères musulmans soutenus par son petit voisin. D'autre part, un certain nombre de grandes fortunes arabes avancent leurs pions et financent des forces sans passer par leurs États respectifs (dont elles sont parfois farouchement opposées aux clans dominants) : elles n'ont plus envie d'attendre, isis-caliphatemapde respecter les délais de la diplomatie propres aux manœuvres étatiques, et cherchent à se tailler directement (à la pointe du fusil) des territoires qui seront des cadres immédiats d'investissement et de valorisation pour leur capital. Ce sont typiquement ces mécènes privés qui financent les djihadistes proprement dits (ceux-ci vivant aussi directement "sur la bête", de ce dont ils s'emparent par les armes), comme l'"État islamique"... ou la vieille Al-Qaïda - entre lesquels règne désormais une profonde rivalité encore renforcée par la proclamation du califat, qui oblige logiquement tous les islamistes radicaux à se positionner pour ou contre [à ce jour la proclamation a été rejetée par les djihadistes syriens du Front al-Nosra (branche locale d'Al-Qaïda) ainsi que par AQMI et bien sûr par les prédicateurs "officiels" de l'Arabie saoudite et du Qatar/Frères musulmans (Al-Qaradâwî), tandis que les Nigérians de Boko Haram tentent d'apporter leur soutien aux deux à la fois]. Le colossal budget de l'EI, de l'ordre de 800 millions de dollars avant la prise de Mossoul et encore accru depuis (peut-être jusqu'à plus de 2 milliards) par les prises de guerre, les "impôts" qu'il commence à prélever et même le "commerce extérieur" illégal qu'il développe (y compris de pétrole), en fait cependant le groupe "terroriste" actuellement le plus riche au monde loin devant le Hezbollah, le Hamas ou les FARC ; ce qui montre une intense pression capitalistique dans le sens de la démarche qui est la sienne (capitaux arabes et même sans doute souvent autochtone, sunnites irakiens : ainsi Saddam Hussein a-t-il été exécuté en décembre 2006, mais on n'a jamais retrouvé qu'une infime partie de son immense fortune estimée à plusieurs milliards de dollars, sans doute en grande partie récupérée par les réseaux de résistance ex-baasistes... dont beaucoup ont ensuite fusionné avec le Daesh).

Tout cela relève donc non pas d'un quelconque "plan" élaboré dans on-ne-sait-quelle officine occulte, mais plutôt d'un sac de nœuds d'intérêts mouvants et rivaux qui ne peuvent évidemment, par leur nature de classe à la fois capitaliste, féodale et cléricale, conduire qu'au sectarisme le plus réactionnaire et criminel ; et au milieu desquels les grandes puissances impérialistes tentent de tirer leur épingle du jeu.

395Il est ainsi évident que la division du Machrek arabe entre chiites et sunnites sert, objectivement, l'impérialisme en empêchant l'unité la plus large pour le combattre - tout en générant, on l'a dit, des situations de conflit et donc d'"instabilité" qui ne favorisent pas les investissements. Les États-Unis peuvent effectivement (et ont pu depuis l'époque d'"Al-Qaïda en Mésopotamie"), tout en le combattant, voir l'intérêt objectif d'un djihadisme sunnite ultra-sectaire qui fait puissamment obstacle à l'unité résistante anti-impérialiste de l'Irak (qui s'était dessinée, rappelons-le, en 2004 avec l'insurrection conjointe du "triangle sunnite" et du Sud chiite). Les Israéliens et leurs soutiens impérialistes peuvent voir tout aussi objectivement l'intérêt d'un groupe qui fait, finalement, de l'Iran et des chiites sa cible principale et "fixe" de très nombreux et fanatiques combattants à une distance "respectable" de Tel Aviv - tout en se préparant, quand même, à faire face à la menace si elle venait à leurs portes. La conjonction d'intérêt a pu aussi se faire jour lorsque l'"État islamique" combattait le régime syrien, quoique dans ce cas précis il ait surtout gêné l'opposition modérée, beaucoup plus à même d'obtenir un changement de régime favorable à l'Occident et au sionisme et qui a d'ailleurs commencé elle aussi à le combattre (et à vrai dire, dans les chancelleries occidentales, on n'est sans doute plus si sûrs de vouloir la chute d'Assad...). Le gouvernement irakien d'Al-Maliki (en place depuis 2006) avait tendance à être beaucoup trop proche de l'Iran, et ce gigantesque soulèvement sunnite contre lui est déjà l'occasion pour l'impérialisme US et ses alliés (Maliki ayant été "démissionné") de faire pression pour la mise en place d'une politique plus "raisonnable" et "inclusive"... sous-entendu plus pro-occidentale. Mais il est évident qu'en dehors de ses financeurs privés directs, AUCUNE puissance impérialiste dans le monde ni aucune puissance expansionniste régionale ne souhaite que s'installe viablement le "califat" djihadiste revendiqué par Baghdadi sur tout le Machrek ! Dans tous les cas, il faut comprendre qu'aucune des forces en présence n'est révolutionnaire et donc combattue en ce sens-là : l'impérialisme réagit au coup par coup en fonction de la menace qu'il perçoit comme principale. Pendant très longtemps (à partir de 1979) ce fut l'Iran, encore dans les années 2000 avec son "axe" composé de la Syrie, du Hezbollah, du Hamas et de la plupart des forces de la résistance palestinienne, qui bénéficiait de la sympathie des Frères musulmans bien que la section syrienne (interdite sous peine de mort par le régime) pose problème, etc. ; même si l'Irak de Saddam Hussein (soutenu dans un premier temps contre lui) dérangeait lui aussi ; mais l'apparition sanglante d'Al-Qaïda (dans les années 1990) et le développement incontrôlable du djihad sunnite par la suite le ferait presque passer maintenant pour un facteur de "stabilité"...

L-Etat-islamique-est-desormais-bien-implante-en-Irak-et-en-Le "gendarme" US est donc passé à l'action pour signifier aux djihadistes la fin de la partie. La seule chose qui semble avoir été écartée est l'idée d'une coopération directe et ouverte avec l'Iran, pourtant envisagée au début et défendue jusque par John McCain (le rival républicain d'Obama en 2008), qui a invoqué l'exemple de la Seconde Guerre mondiale et de "l'alliance avec Staline contre Hitler parce qu'il était moins pire" (voilà qui devrait faire taire tous les délires complotistes sur l'EI "prétexte" et "création" des Américains) : cela risquait sans doute de trop le renforcer, alors que les déboires de Maliki sont plutôt une occasion (non voulue mais bonne à saisir) de l'affaiblir.

C'est donc aux forces peshmergas du Kurdistan autonome (de facto depuis 1992 et totalement depuis 2003) qu'est destiné l'essentiel de l'aide internationale. Celui-ci est, d'ailleurs, particulièrement un "modèle" de cette "stabilité" tant chérie par la "communauté internationale", au point que même la bourgeoisie turque (qu'on imagine hostile à la revendication nationale kurde) y investit massivement. Ses progrès militaires restent cependant modestes et l'on semble s'acheminer, pour le grand malheur des masses populaires locales, vers une guerre longue ; tandis que toutes les minorités religieuses (menacées de mort par les djihadistes) prennent le chemin de l'exode.

En réalité, ce à quoi nous sommes en train d'assister est tout simplement la fin du "Moyen-Orient Sykes-Picot" [lire par exemple cet excellent article du site "Orient XXI" : Le recul des États au Proche-Orient, un vide rempli par le confessionnalisme et les milices] ; ce Machrek découpé au cordeau et partagé entre les puissances impérialistes sur la dépouille de l'Empire ottoman (dernier régime à s'être paré d’ailleurs du titre de "califat"). L'"État islamique", dont le budget et les forces militaires dépassent désormais ceux d'un certain nombre d’États dans le monde, s'étend tranquillement à cheval sur l'Irak et la Syrie et revendique ouvertement toute la région (d'un point de vue ex-"saddamiste", il faut aussi rappeler que le régime syrien était le "frère ennemi" juré de l'Irak baasiste). L'Iran a satellisé le Sud irakien chiite, dans une logique néo-séfévide. La Turquie AKP joue elle aussi sa partition néo-ottomane en avançant ses pions dans la région, à laquelle elle tournait le dos (pour regarder vers l'Europe) depuis Kemal Atatürk. Tous ces "grands acteurs régionaux" (auxquels il faut ajouter l'Arabie et le Qatar) n'étaient pas du tout prévus en 1920, les États alors créés devant évidemment être fantoches et serviles. Ils sont farouchement rivaux mais justement, ceci est également un grand problème pour l'impérialisme puisqu'en affaiblir ou écraser un revient automatiquement à renforcer les autres (on l'a bien vu avec l'anéantissement de l'Irak en 2003, qui s'est transformé en victoire géostratégique pour l'Iran). L’État sioniste, lui aussi "produit Sykes-Picot" bien que formellement apparu plus tard, fait face à une profonde crise existentielle ; réalisant qu'il ne peut plus continuer à exister en tant que tel sauf au prix de conflits toujours plus longs et meurtriers avec ce qu'il reste de Palestiniens. Le Kurdistan, nié ou plutôt sacrifié à la "stabilité régionale" après la guerre nationaliste turque de Mustafa Kemal (1923), prend peu à peu forme de facto : en Irak, où il est déjà semi-indépendant depuis plus de 20 ans, son rôle clé contre les djihadistes pourrait lui permettre de s'étendre et peut-être (notamment) de mettre la main sur Mossoul et Kirkouk (et leur pétrole !) ; tandis qu'en Syrie les Kurdes du PYD ont à leur tour pris le contrôle de fait de la région appelée Rojava (Kurdistan de l'Ouest), dont ils ont chassé tant les forces du régime que celles de656421-eiil.jpg l'"Armée syrienne libre" et du djihadisme. Dans tous les cas les solidarités se tissent sur des bases "ethniques", "tribales" (ces grandes "familles" de plusieurs dizaines de milliers de personnes) ou confessionnelles (au sein des Arabes et entres Arabes et Iraniens ou Turcs) se jouant des frontières et des États si consciencieusement tracés par les dessinateurs de la Première Guerre mondiale.

Prises dans ce tourbillon, les masses populaires ouvrières et paysannes se débattent, souffrent et meurent par milliers dans l'attente de la direction qui saura leur montrer la voie lumineuse de la révolution et de la libération démocratique nationale et sociale : la capacité de mobilisation des diverses forces nationalistes et "islamistes" (il n'y a pratiquement plus, aujourd'hui, de nationalisme sans coloration religieuse là-bas) en dit long sur ce qui s'offrirait à un Parti révolutionnaire qui leur proposerait, lui, une véritable perspective de libération.

C'est tout un ordre régional qui s'effondre dans des secousses tectoniques d'une extrême violence. La situation, de fait, évoque le chaos qui régnait dans la Chine du début du 20e siècle (après que les griffes de l'impérialisme se soient abattues sur elle au milieu du 19e) et plus largement dans tout l'Extrême-Orient jusqu'en 1945 (avec l'irruption de l'expansionnisme japonais etc.) ; or l'on sait le rôle de premier plan que devait jouer, par la suite, cette région pour la révolution mondiale au siècle dernier. C'est la perspective optimiste qu'il faut tenter d'avoir à l'esprit pour le Proche et Moyen-Orient, par-delà le désespoir instinctif que nous inspire la situation actuelle après des décennies (là aussi) de "grands jeux" impérialistes ; par-delà ce tableau de barbarie quasi-préhistorique que mettent bien sûr complaisamment en avant l'impérialisme et ses idéologues (y compris "de gauche" et même "révolutionnaires"), histoire de nous rabâcher encore une fois qu'il n'y a point d'autre salut pour ces malheureuses contrées que dans la "Lumière" venue d'Occident ("lumière" de la "démocratie" bourgeoise... ou d'un certain prétendu "marxisme" ou "anarchisme" euro-centriste).

region-petroliere-isis-irak-syrie.jpgLe sort de tel ou tel journaliste capturé et atrocement assassiné par les djihadistes sera mis en avant par tous les médias, grands comme petits et "mainstreams" comme "indépendants", comme "symbole de la barbarie" : incarnant la "liberté d'expression" et le "devoir d'informer", le journaliste est devenu depuis 30 ou 40 ans l'une des nouvelles vaches sacrées, l'un des nouveaux Charles de Foucauld laïcs de notre "civilisation occidentale" - entre autres sous l'égide d'un célèbre "reporter sans frontières" devenu depuis maire FN de Béziers. Mais ce que nous ne faisons que "découvrir" là, c'est qu'incarner la "civilisation occidentale" dans certains pays peut parfois conduire à la mort et même à une mort abominable : le sort des Européens capturés par les Chinois lors de la révolte des Poings de Justice, il y a à peine plus d'un siècle, n'était sans doute guère plus enviable que celui de l'infortuné James Foley. Ce n'est pas sur cette base que nous devons rejeter l'"État islamique" irakien, pas plus que les "Boxers" chinois hier ; mais sur le fait qu'il représente une révolte contre l'impérialisme tournée vers un passé idéalisé, ne comprenant pas les limites qui ont conduit ce passé idéalisé à laisser la place à la situation actuelle (de domination impérialiste) et donc incapable de se lancer à l'assaut de l'avenir.

Mais si l'insurrection djihadiste en Irak n'est assurément pas une lueur de l'aube d'un monde nouveau, elle est indiscutablement une explosion dans le ventre du vieux monde et un symptôme annonciateur de sa fin prochaine ; l'un de ces monstres du clair-obscur entre l'"ancien qui se meurt" et le "nouveau qui tarde à apparaître" (Gramsci). Et même si, au terme d'un raisonnement quelque peu tiré par les cheveux, nous voulions voir dans la figure du "calife Ibrahim" celle d'un nouvel Adolf Hitler enturbané, nous ne commettrons pas une nouvelle fois l'erreur de trop de communistes au siècle dernier : nous ne nous jetterons pas dans les bras du vieux monde contre les monstres que ses propres entrailles pourries ont enfantés !

2. L'autre actualité majeure a été la situation insurrectionnelle secouant la ville états-unienne de Ferguson dans le Missouri, suite à la mort d'un jeune afro-descendant abattu par la police alors qu'il s'apprêtait à entrer à l'université en septembre. Depuis le 9 août (date de sa mort), la communauté noire locale réclame donc justice et affronte les forces de l'ordre bourgeois blanc ; le gouverneur de l’État ayant finalement fait déployer le 18 août... la Garde nationale, autrement dit (pour faire court) l'armée.

Qui dit émeutes dit, automatiquement, un petit tour vers le site de l'"anthropologue du présent" Alain Bertho :
http://berthoalain.com/2014/08/16/emeute-a-ferguson-missouri-apres-la-mort-dun-jeune-15-aout-2014/
http://berthoalain.com/2014/08/19/emeute-a-ferguson-missouri-apres-la-mort-dun-jeune-18-aout-2014/
http://berthoalain.com/2014/08/14/emeute-a-ferguson-missouri-apres-la-mort-dun-jeune-12-13-aout-2014-avec-videos/
http://berthoalain.com/2014/08/11/emeute-a-ferguson-missouri-apres-la-mort-dun-jeune-10-aout-2014-avec-videos/

On peut aussi lire ici son interview par un site québécois : Alain Bertho : les émeutes de Ferguson

ferguson1Le Missouri abrite une importante minorité afro-descendante (de l'ordre de 12%, mais près de 70% à Ferguson) et il a la particularité d'avoir été un État profondément partagé durant la Guerre de Sécession et toutes les luttes pour ou contre l'esclavage qui l'ont précédée. Avec le Kansas voisin, il fut le théâtre de la "croisade" anti-esclavagiste du mystique John Brown ; puis il resta dans l'Union en 1861 mais fut agité par de puissantes guérillas sudistes. Il fait partie de l'"Empire invisible" du Ku Klux Klan depuis sa création en 1866.

La question noire est réellement le secret de l'impuissance du prolétariat aux États-Unis comme pouvait l'être (lorsque Marx employa le terme) la question irlandaise en Grande-Bretagne, comme l'a été et peut encore l'être la question méridionale si brillamment traitée par Gramsci en Italie... et comme le sont clairement le jacobino-républicanisme, l'Empire colonial hier et le néocolonialisme (Françafrique) ainsi que le colonialisme intérieur ("question indigène") aujourd'hui dans "notre" État français. Ceci s'expose en quelques mots : il ne peut pas y avoir de révolution socialiste dès lors qu'une partie des classes populaires se définit comme "petite-bourgeoise" vis-à-vis d'une autre, et/ou plus largement "fait bloc" avec la bourgeoisie, son État et son idéologie contre un "autre" plus ou moins défini - "ennemi"/"barbare" extérieur ou beaucoup plus souvent intérieur ; et ce n'est pas quelque chose de "binaire" (groupe social A vs groupe social B) mais plutôt en "couches superposées" (ou en cercles concentriques) et en cascade, la "couche" immédiatement au contact d'une autre étant souvent la plus haineuse envers celle-ci tandis que les couches supérieures de l'édifice se permettent plus volontiers le paternalisme ou même carrément de jouer les "chevaliers blancs" défenseurs de l'opprimé ("antiracisme" paternaliste bourgeois et "cohésion sociale").

fergusonPendant des siècles, le système "France" s'est ainsi construit sur l'opposition entre la région parisienne et la "province" (pays conquis) et au sein de chaque "province" sur l'opposition entre citadins "évolués" et ruraux "culs-terreux arriérés" (ignorants et "patoisants" pour le bourgeois, cléricaux et réactionnaires pour l'ouvrier) qui n'en formaient pas moins le réservoir de force de travail du Capital, entre territoires "riches" et territoires "pauvres" comme les Landes de Gascogne, jusqu'à ce que les Trente Glorieuses fassent en apparence "disparaître" les "culs-terreux" et donc cette opposition... puis que des études sociologiques réalisent que ces périphéries existent toujours bel et bien sous une nouvelle forme (l’infamie du vote FN ou des mouvements type "Bonnets rouges" ayant remplacé celle du "cléricalisme") ; et puis évidemment sur l'opposition entre "métropole" hexagonale "blanche" (toutes "provinces" réunies) et Empire colonial (aujourd'hui "outre-mer", néocolonies et colonies intérieures d'Hexagone qui en sont issues) ; avec une idéologie française/républicaine consistant plutôt à nier ces oppositions au profit d'une "communauté de citoyens égaux" unie par les "mêmes valeurs républicaines", où il peut certes y avoir des "problèmes" mais où le "progrès", le "génie/modèle français" et le "sens républicain de tous" finiront tôt ou tard par "tout résoudre" (idéologie largement portée par la "gauche" républicaine puis radicale et socialiste puis socialiste et "communiste")... Le système "États-Unis d'Amérique", quant à lui, s'est construit comme une société coloniale à classe dominante "détachée" de la métropole anglaise avec ses "cases" et ses hiérarchies raciales bien établies mais aussi ses hiérarchies entre blancs (entre classes, entre régions, entre villes "civilisées" et campagnes "rednecks", entre "WASP" et immigrants européens de fraîche date) et entre de-couleur (bourgeoisie noire "intégrée" dont le mépris pour les prolétaires des ghettos n'a parfois rien à envier à celui du pire raciste blanc) ; jusqu'à se parer lui aussi (à partir ferguson2des années 1960) d'un pseudo-"antiracisme" institutionnel bourgeois "affirmatif". Mais rien ne serait plus stupide - ou pour être exact idéaliste républicard petit-bourgeois francouille - que d'opposer les deux systèmes pour (bien entendu) sacraliser le premier.

C'est ainsi qu'à travers les siècles, selon la formule consacrée, il a été "fait France" et "fait Amérique" - sans cela ces édifices sociaux n'auraient jamais tenu aussi longtemps et sans comprendre cela on ne peut pas correctement lutter pour les abattre ; il faut comprendre et admettre cela si l'on veut combattre l'exploitation et l'oppression que l'on subit... mais aussi se remettre en question, se dépouiller de ses "petits privilèges" structurels au système qui sont autant de "prisons mentales" !

Les principaux théoriciens marxistes (eux-mêmes afro-descendants) à avoir traité de la question noire aux États-Unis sont Harry Haywood côté "stal" et maoïste (membre éminent du PC des USA, surnommé le "Black bolshevik", peu à peu marginalisé par le révisionnisme et qui prendra la tête du renouveau marxiste-léniniste dans les années 1960), dont on ne trouve hélas les textes qu'en anglais (son ouvrage phare est Negro Liberation en 1948), et C.L.R James plutôt invoqué par les trotskystes (bien qu'il ait assez vite pris ses distances avec la IVe Internationale et le trotskysme, "orthodoxe" en tout cas).

L'on peut encore citer une figure méconnue mais très importante, puisqu'à l'origine directe de la démarche des Panthers : Robert F. Williams, militant des droits civiques (NAACP) qui organisa en 1957 l'autodéfense armée des Noirs de la ville de Monroe (Caroline du Nord), épisode qu'il raconte dans son ouvrage Negroes with Guns, avant d'évoluer vers le marxisme-léninisme et de s'exiler à Cuba, où il anima une émission de radio révolutionnaire destinée aux Noirs du Sud états-unien, puis carrément en Chine populaire en pleine Révolution culturelle (ici une compilation en anglais de ses écrits, on ne trouve hélas rien en français). Dans une veine assez similaire d'autodéfense armée et de proximité avec les idées communistes, la démarche de Williams s'inscrivait en fait dans la filiation - quelques 40 années plus tôt (1919-25) - de l'African Blood Brotherhood (ABB), groupe socialiste de libération noire qui s'illustrera notamment dans la défense de la communauté contre le sanglant pogrom raciste de Tulsa (1921), et dont la plupart des dirigeants rejoindront par la suite le CPUSA - lequel prônera pendant quelques années (jusqu'à la Seconde Guerre mondiale) l'"autodétermination nationale noire" dans les États du Sud (Black Belt).

Et puis bien sûr, dans la continuité de tout cela, il y a le Black Panther Party (BPP, 1966-82 mais globalement disparu/liquidé au milieu des années 1970) dont les principaux dirigeants et théoriciens ont été George Jackson, Bobby Seale, Huey Newton (hélas grave parti en vrille réformiste et mégalo après sa sortie de prison en 1970...), Fred Hampton (dont le style oratoire évoquait déjà quelque part le phrasé du hip-hop), Emory Douglas connu pour ses célèbres créations graphiques (voir ci-dessous) ou encore Geronimo Pratt (plutôt expert militaire) ; expérience prolongée (après des scissions) jusqu'aux années 1980 par la Black Liberation Army avec notamment Assata Shakur... Un mouvement qui, fédérant autour de lui les luttes de Chicanos et des Porto-Ricains, des Premières Nations, des Sino-Américains et même des jeunes "petits blancs" rednecks du Sud et de l'Ouest, sera qualifié de "menace intérieure n°1" par le gouvernement US qui fera absolument tout pour l'anéantir (avec le programme COINTELPRO sous la houlette de John Edgar Hoover) : assassinats ciblés (ou pas) comme celui de Fred Hampton, emprisonnements sans la moindre charge sérieuse (beaucoup sont encore derrière les barreaux 40 ans après...), informateurs et agents provocateurs, corruption, excitation de dissensions internes et introduction massive de drogues dures dans les communautés (Huey Newton y succombera) dans le but (explicitement !) de plonger "une ou deux générations de jeunes noirs" dans la toxicomanie, la délinquance, la prison (50% des 2,3 millions de prisonniers états-uniens sont afro-descendants et 25% "hispaniques", un Noir sur 15 - un jeune noir entre 20 et 34 ans sur 9 ! - et un Latino sur 36 sont actuellement emprisonnés) et l'apolitisme. Sur cette épopée passionnante, il faut absolument voir cet excellent documentaire de Lee Lew-Lee réalisé en 1996.

D'une manière générale, pour une vision d'ensemble de ces liens entre la libération révolutionnaire noire aux États-Unis et le mouvement communiste international (en particulier la Chine populaire de Mao), il faut lire cet excellent (très complet) document paru dans la revue Période : http://revueperiode.net/black-like-mao-chine-rouge-et-revolution-noire/

D'autres personnages ont joué un rôle de premier plan, comme Stokely Carmichael (auteur du concept de Black Power qui deviendra "Premier ministre honoraire" du BPP en 1968 et finira sa vie en exil en Guinée) ou Malcolm X, mais ils n'étaient pas (ou pas clairement) marxistes.


 220px-Black-Panther-Party-armed-guards-in-street-shotgunsemory-douglas-2.png emorydouglas_PowerToThePeople1.jpg

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 07:14

 

À Chelles (région parisienne), la jeunesse populaire d'un lycée s'est soulevée non pas derrière ses profs en bêlant "des profs ! des moyens !"... mais bel et bien CONTRE EUX et l'administration de l'établissement, qui venait de durcir drastiquement le règlement intérieur. Ceci a entraîné l'intervention de la police (en mode "anti-émeute") et des affrontements avec les lycéens :
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/chelles-echauffourees-entre-lyceens-et-policiers-a-bachelard-12-05-2014-3834959.php

La mobilisation se poursuivait le lendemain (hier), dans une ambiance tendue mais sans affrontements :
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/chelles-200-ados-rassembles-devant-le-lycee-ce-matin-13-05-2014-3837199.php

Des images ici :
http://lechellois.blogencommun.fr/2010-10-emeutes-a-chelles-reportage-photo/

chelles-emeute7

Il s'en trouvera évidemment pour dire que tout cela est "décomposé", vu que maintenant que le z'horrible FN guette au tournant, il faut respecter et soutenir notre bonne vieille Républiiiiiique et son brave Premier ministre de l'Intérieur "antifasciste" Valls... Bien loin de Mao Zedong et de son éternel et universel "on a raison de se révolter" !

Et ne parlons même pas des affreux "régionalistes identitaires au service des notables locaux" (c'est ironique bien sûr) qui ont "sévi" samedi dernier à Bastia, en Corse occupée, en marge d'une manifestation pour le "statut de résident" (= contre l'appropriation coloniale du mètre carré habitable) :

http://www.corsematin.com/article/derniere-minute/affrontements-a-bastia-en-marge-de-la-manifestation-des-nationalistes.1373652.html

http://www.corsicainfurmazione.org/59745/corse-simudistupaese-ouverture-dune-enquete-preliminaire/2014/

BastiaBastia2


 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 09:08

 

Information tombée en entrefilet hier soir sur les chaînes d'information en continu :
http://www.francetvinfo.fr/image/750f8vpoh-bd8f/908/510/3966753.jpg

Isabel Carrasco, 59 ans, présidente de la province de Llión/León et membre du Parti populaire au pouvoir [NDRL depuis décembre 2011, et dont on peut rappeler le bilan en quelques chiffres : 6 millions de chômeurs (très rapidement sans le moindre revenu), 3 millions de personnes vivant avec moins de... 300 euros par mois, plus de 500.000 travailleurs partis chercher de quoi vivre hors du pays et bientôt le droit à l'avortement supprimé], a été tuée par balles ce lundi. "Elle est morte. Elle a été visée par plusieurs coups de feu et elle est morte", a déclaré un porte-parole du Parti, dont elle était la dirigeante locale.

Les faits se sont déroulés peu après 17h, sur une passerelle piétonne qui enjambe le fleuve Bernesga. Des témoins racontent qu'une femme a fait feu à trois reprises sur sa victime.

Rapidement, l'intervention d'un policier à la retraite a permis l'identification et l'arrestation des auteures présumées. Il s'agit de deux femmes, "la femme et la fille d'un inspecteur de police" a précisé le préfet de la région de Castille et León, Ramiro Ruiz Medrano. "Il semble que la fille ait été licenciée hier par l'administration de la province où elle travaillait comme ingénieure des travaux publics", a ajouté le ministère.

Outre ces quelques éléments glanés dans la presse bourgeoise, la "victime" était connue pour régner sans partage sur "sa" province et pour s'être exclamée au sujet d'un groupe de mineurs en lutte qui avaient occupé la Députation (= Conseil général) : "Alors, comment ils ont passé la nuit ces fils de pute ?"...

CQFD. Bien entendu, Servir le Peuple ne fera pas publiquement de commentaires sur cet évènement.


Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:26

 

Parmi les évènements qui ont marqué les derniers jours, les principaux sont sans doute :

1. Les tentatives de petits ‘‘Jours de colère’’ (manifestations fourre-tout d’extrême-droite) locaux, notamment en Occitanie (Montpellier et Tolosa) ; et la RIPOSTE ANTIFASCISTE locale qui s’est levée sans attendre. Les quelques dizaines de national-catholiques, obsédés du halal, homophobes, poujadistes, nostalgiques de Vichy ou de l’OAS et autres ‘‘résistants’’ à la ‘‘dictature socialiste’’ en place se sont vus littéralement humiliés face à des progressistes et des révolutionnaires 5 à 10 fois plus nombreux. À Toulouse quelques affrontement ont éclaté, principalement avec les forces de l’ordre bourgeois vu la faiblesse numérique des ultra-droitards.

Montpellier - Humiliation pour le Jour de Colère – Succès pour la manifestation antifasciste

Toulouse : retour sur la manifestation contre le « Jour de colère » du 5 Avril

Jour de honte pour les réac !  

antifa montpel

2. Les commémorations des 20 ans du génocide rwandais (Itsembabwoko)

Il y a 20 ans jour pour jour, le 7 avril 1994, commençait au Rwanda le sanglant génocide qui allait durer 3 mois. Un génocide s'inscrivant dans un contexte d'affrontements inter-impérialistes post-Guerre froide pour le repartage du continent africain ; et dans lequel l'impérialisme français (dont le continent était jusqu'alors la "chasse gardée"), soutien du régime hutu depuis plus de 30 ans, porte une lourde responsabilité puisque c'est lui qui a pendant des années formé, armé et entraîné, face à une rébellion tutsie plutôt liée aux impérialistes anglo-saxons, l'armée et les milices hutues qui massacreront plus d'1 million de personnes en 100 jours. Des théories sinistres circulaient alors dans les cercles diplomatiques et militaires françafricains, comme celle d'un "plan hima-tutsi" pour dominer l'Afrique des Grands Lacs avec l'appui de l'Ouganda et de Washington, "plan" qu'il n'y avait ("évidemment") qu'une seule manière de combattre : éliminer les Tutsis jusqu'au dernier. Des témoignages circulent même de Tutsis livrés directement à leurs bourreaux par les troupes françaises, comme à Bisesero (voir la brochure de VP ci-dessous, page 13) ; et lorsque l'actuel président rwandais (qu'il ne s'agit pas de sacraliser, c'est lui aussi un salopard, notamment par son action au Congo voisin) a l'outrecuidance d'évoquer cela, il ne récolte que la colère méprisante de Paris et les désormais archi-connues déclamations négationnistes ("le seul crime de la France c'est d'être intervenue trop tard", "la rébellion de l'actuel président porte aussi sa responsabilité dans les massacres qui ont eu lieu", "après la victoire des Tutsis il y a eu des représailles tout aussi atroces sur les Hutus" etc. etc.).

Lire ici l'article de l'OCML-VP

Rwanda 1994-2014 : ni oubli, ni pardon pour l’impérialisme français

Lire aussi cette brochure très complète et documentée publiée par VP il y a 10 ans, pour le dixième anniversaire des atroces évènements :

Brochure de l’OCML-VP : Rwanda, 10 ans après le génocide 

PDF - 2 Mo


Téléchargez la brochure complète en pdf en cliquant sur la vignette à gauche
Sommaire

- L’impérialisme français complice du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994

- La résistance héroïque à Bisesero

- L’idéologie, condition du génocide

- Le négationnisme, arme idéologique des génocidaires

- Pour en savoir plus

 

 

Articles de Survie France :

Rwanda : les autorités françaises persistent et nient

Génocide des Tutsi - Vingt ans après : arracher le masque

Le Sabre et la machette : les officiers français et le génocide des Tutsi au Rwanda

Manipulations françaises autour d’un attentat

Propagande pour petits et grands sur France Info 

Les Mots Sont Importants (LMSI) :   Un négationnisme structurel

Génocidé-Rwandaisgenocide-51 


Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 08:24

 

À Paris, à l'occasion de l'anniversaire du déclenchement de la Commune (18 mars), des révolutionnaires anarchistes ont infligé à la basilique réactionnaire du Sacré-Cœur le châtiment mérité depuis plus de 140 ans.

Servir le Peuple n'est pas connu pour prôner l'imbécilité vis-à-vis des lieux de culte : non seulement il faut savoir reconnaître la différence qualitative entre une religion majoritaire et/ou dominante et une religion minoritaire et opprimée (sinon, pourquoi ne pas profaner aussi les mosquées et les synagogues comme le font les fascistes ?) ; mais même les attaques contre la religion majoritaire et dominante, catholique dans l’État français ou orthodoxe en Russie (affaire Pussy Riot), peuvent se révéler contre-productive et dresser inutilement contre le camp révolutionnaire des personnes qui lui seraient peut-être gagnables à terme. Certains édifices peuvent d'autre part représenter quelque chose pour un Peuple bien au-delà de ceux et celles qui croient en une entité immatérielle supérieure.

Mais cette basilique du Sacré-Cœur, assez hideuse au demeurant, a été édifiée à partir de 1873 explicitement "là où tout avait commencé", à Montmartre, pour faire "expier" à Paris les "crimes mécréants" de la Commune ; ainsi que le disait clairement l'un des initiateurs du projet, le peintre réactionnaire grand-bourgeois Hubert Rohault de Fleury : "Oui, c'est là où la Commune a commencé, là où ont été assassinés les généraux Clément Thomas et Lecomte, que s'élèvera l'église du Sacré-Cœur ! Malgré nous, cette pensée ne pouvait nous quitter pendant la cérémonie dont on vient de lire les détails. Nous nous rappelions cette butte garnie de canons, sillonnée par des énergumènes avinés, habitée par une population qui paraissait hostile à toute idée religieuse et que la haine de l'Église semblait surtout animer". Le même esprit de Réaction, après décembre 1851 ou le "Printemps des Communes" 1871, a d'ailleurs présidé à la construction de Notre-Dame de Fourvière (à Lyon)... et de la "Bonne Mère" (Notre-Dame de la Garde) si chère aux Marseillais (ainsi que la Major dans la même ville). Il fallait "rechristianiser" les villes tombées dans le "fanatisme partageux" à grand coup d'édifices "néo-byzantins" : c'était l'époque où Ordre et Chrétienté (sabre et goupillon) faisaient bon ménage, avant la "Sainte Laïcité" de Jules Ferry et Émile Combes... Comme le disait l'ignoble Thiers, il fallait "rendre toute puissante l'influence du clergé pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'hom­me qu'il est ici-bas pour souffrir, et non cette autre philosophie qui dit au contraire à l'homme : jouis". 

C'EST CELA, le "symbole" du Sacré-Cœur dont tous les politicards locaux ou pas et de droite comme de "gôôôche" dénoncent la "profanation" ; un "symbole" parfaitement connu de tout-e vrai-e parisien-ne de classe populaire qui ne ressent aucun attachement particulier envers cette verrue doublée (en plus) d'un nid à touristes, quelle que soit l'affection vouée (au contraire) à "la Butte". Un symbole de la République capitaliste des égorgeurs qui nous gouverne, cette "république" et ses "valeurs" dont on nous rebat les oreilles à tout va, née sur les cadavres de milliers d'assassiné-e-s des Communes de Paris, Lyon, Marseille, Narbonne etc. ; même si elle se pare aujourd'hui d'oripeaux plus "laïcs" (la "laïcité" ayant, finalement, remplacé la consécration au Sacré Cœur de Jésus-Christ) : un symbole qu'il est nécessaire de connaître et de combattre, comme cela vient d'être fait !

Lire notamment ici : http://forum.anarchiste.free.fr/viewtopic.php?f=9&p=157687

Même cet article de la gauche bourgeoise (Rue89), sans faire l'apologie de l'action, a le mérite de bien mettre les points sur les i : http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/20/profanation-cest-basilique-sacre-coeur-les-tags-250836

Et jusqu'à quand la Sainte Clique / Nous croira-t-elle un vil bétail ?
À quand enfin, la République / De la Justice et du Travail ?

sacrecoeurr-TAGS-SACR-COEUR-600x275

Sur les premiers résultats des municipales : Élections municipales du 23 mars 2014 - premières analyses

Ces élections, comme chacun-e le sait, ont montré une poursuite et même une très nette accentuation de la fascisation ambiante, avec les scores très importants du FN dans de nombreuses villes et même la victoire dès le premier tour de Steeve Briois à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), la reconduction dès le premier tour de Jacques Bompard à Orange et d’autres caciques ultra-réactionnaires locaux (UMP ou autres) un peu partout, etc. 

Contre cette fascisation, la riposte POPULAIRE et surtout AUTONOME vis-à-vis du pseudo-"antifascisme" républicain bourgeois, dont le PS au pouvoir est l’incarnation absolue, continue de se structurer. Plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées samedi dans les différentes villes où était appelé à la Journée internationale antifasciste du 22 mars, à l’initiative des antifascistes de Grèce : Paris, Toulouse (environ 350 personnes selon les camarades de Coup pour Coup), Nantes etc. 

Coup pour Coup 31 : Toulouse antifasciste: aujourd'hui comme demain !! 

Sur un site anarchiste : De Toulouse à Paris : Retour sur le 22 mars antifasciste

Paris : voir ici un superbe album photo (il y avait apparemment bien plus que les quelques centaines évoquées dans l'article anar...)

10014977 509411722503288 702590744 o-1024x68022-mars 8881ob ead9b4 1Dans un contexte hexagonal où la confusion au sujet du sionisme, de l'antisémitisme et des personnes juives est grande ; où des fascistes s’emparent de la dénonciation de l’apartheid sioniste pour mobiliser les jeunes de culture musulmane (qu'ils méprisent royalement par ailleurs) et où des "antifascistes" sont tout sauf clairs sur la nature réactionnaire et criminelle de l'idéologie sioniste, l’UJFP a pris la parole : http://www.youtube.com/watch?v=_cZ6eMhRDuc  

22-mars 9223

En Grèce, d’où venait l’initiative, ce sont des milliers de personnes qui ont répondu à l’appel : http://www.liberation.fr/monde/2014/03/22/grece-des-milliers-de-manifestants-contre-les-neonazis-et-le-racisme_989179

Et puis outre-Pyrénées, où la date avait été choisie pour une "Marche de la Dignité" contre le fascisme, la politique du gouvernement néo-franquiste de Rajoy et toutes les oppressions (interdiction programmée de l'avortement etc.), se tenait une initiative ayant tout pour nous plaire et qui, nous n’en doutons pas, vous plaira aussi : une Colonne juvénile pour cracher la multinationalité réelle de la péninsule ibérique à la gueule de l’État-Prison des Peuples "espagnol" !!!

bjv7cnfiiaavope largedscn1874bjvyd5wiqaix5vk largebjv0twliuaapj9d largebjwgblwiyaabjjr largeimg-20140322-wa0019

La jeunesse révolutionnaire des Peuples fout le feu à la sacro-sainte Constitution de 1978 : http://www.youtube.com/embed/-kd8yG_-8D0 et au drapeau franquiste "épuré" de l’État oppresseur : http://www.youtube.com/watch?v=qVQ3vGkKSdY

Autres images et vidéos (avec drapeaux républicains à étoile rouge et pavés dans la gueule des flics – parmi les plus violents d’Europe soit dit en passant) :10152042 556673027765038 86623016 n


 
Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 15:01

 

Bosnie :
Lutte anti austérité et démocratie directe en Bosnie
Bosnie-Herzégovine : Une révolte prolétarienne au cœur de l’Europe
Blocage et plénum dans les rues de Mostar
Zenica : Les ouvriers d’ArcelorMittal annoncent des protestations
Manifestation ouvrière à Vitez

Zagre3

Euskal Herria (Pays Basque) :
Forum Economique Mondial des Maires : émeute à Bilbao – 3 mars 2014 (en présence de la présidente du FMI Christine Lagarde et du roi Juan Carlos) - blog d'Alain Bertho "Espagne" : incidents en marge d'une conférence économique à Bilbao (Les Échos)
http://s.libertaddigital.com/fotos/galerias/Destrozos-Bilbao/disturbios-bilbao2-03-03-2014.jpgAlors que nous traduisions au même moment deux textes communistes basques (1 et 2) de 2011, favorables à l'époque (non sans critiques bien sûr) au "nouveau cours" modéré et conciliateur de la direction abertzale... Deux ans et demi (environ) plus tard, nous voyons que la lutte du peuple (herri borroka da !) est toujours bien vivante en Euskal Herria, car là où il y a oppression, il y a résistance !

Lutte des classes en Hexagone / Antifascisme :
Hommage à Pierre Overney 2014
Et cette mise au clair du collectif La Horde (s'appuyant sur celle du collectif Quartiers Libres) : À propos d’antifascisme et d’antisionisme

Guerres populaires et luttes révolutionnaires armées :
GPP Indephilippines-npa-fighters-e1271982615375
En Irlande, une magnifique démonstration de solidarité des républicains socialistes (IRSP, Republican Network for Unity, 1916 Societies, Republican Sinn Féin etc.) avec la Guerre populaire en Inde s'est tenue le 25 janvier devant l'ambassade indienne à Dublin : Rassemblement devant l’ambassade d’Inde à Dublin, le 25 janvier 2014dublin2
Palestine :
           a0-814cortège palestine


Ukraine : affiche du PC maoïste d'Italiemanif ucraina"Nazis sponsorisés par l'impérialisme US-UE et impérialistes russes envahisseurs de la Crimée entraînent les prolétaires et les masses populaires d'Ukraine vers la guerre fratricide et le bain de sang, tout en conduisant la région et le monde vers un grave incendie guerrier.
INFORMER, SENSIBILISER, MOBILISER LES PROLÉTAIRES ET LES MASSES POPULAIRES DE NOTRE PAYS CONTRE L’IMPÉRIALISME US-UE ET L’IMPÉRIALISME RUSSE, CONTRE LA GUERRE RÉACTIONNAIRE ET EN FAVEUR DE LA LIBERTÉ, DE L'ANTIFASCISME ET DE L’AUTODÉTERMINATION NATIONALE DES PROLÉTAIRES ET DES MASSES UKRAINIENNES."

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 14:20

 

Nous avons décidé – à l'unanimité plus un  – de mettre en place cette nouvelle formule permettant de faciliter la lisibilité du site, entre l'aspect (fondamental) "prise de position" et l'aspect de pure "information des masses".

Désormais, chaque semaine (plus ou moins, fréquence variable selon la "charge" d'actualité), un article présentera une sélection d'articles de presse révolutionnaires que nous aurons jugé intéressants à partager avec nos lecteurs ; dès lors que ces articles n'appellent pas de notre part une prise de position particulière.

Cette semaine nous vous proposons :

- Kurdes de Syrie : «Nous ne voulons pas dresser de nouvelles frontières » (avanti.be) (interview d'un dirigeant du PYD, le "PKK de Syrie")

Kurds

- Sur les évènements du week-end à Nantes/Naoned : NDDL : mobilisation sans précédent samedi à Nantes !

1495241_10151906280901078_974670479_oVoir aussi : http://www.rennestv.fr/catalogue/web-tv/nddl-manifestation-du-22-fevrier-a-nantes-affrontements-ultra-violents-avec-les-crs.html 

- En Ukraine, alors que les "européistes" ultra-nationalistes, russophobes et violemment anticommunistes (et antisémites) triomphent, des communistes montent la garde autour des statues de Lénine dans l'Est du pays (cliquer sur les images pour les liens). Nous laisserons de côté (si vous le voulez bien) les débats et autres invectives (plus nombrilistes qu'autre chose) sur le caractère "révisionniste", "brejnévien" ou "stalinien" etc. etc. de ces forces : la situation dans ces pays, qui ont connu la tentative d'édification d'une société socialiste (quelles qu'aient été les imperfections, les erreurs, les dérives, bref tout ce qui n'est pas notre conception du socialisme dans cette tentative) avant d'être brutalement ramenés aux joies de la "démocratie de marché", est de toute manière complexe. Contentons-nous d'admirer l'attachement admirable de toute une partie des masses populaires envers le "père" de la Révolution d'Octobre et de la première vague révolutionnaire mondiale ; pendant que d'autres exhibent fièrement les portraits d'Hitler et/ou d'autres kollabos-SS :

http://news.bbcimg.co.uk/media/images/73167000/jpg/_73167102_73167100.jpghttp://4.bp.blogspot.com/-RG2V61vLw1I/Uwo7iyc1DtI/AAAAAAAAATE/AB0GtPWJ1Sc/s1600/1926847_10152218308688954_193543957_n.jpg

- Retour en Hexagone, plus exactement chez nous en Occitanie, à Toulouse/Tolosa où se déroulait ce samedi une grande manifestation antifasciste suite à des inscriptions homophobes, antisémites, racistes, néo-nazies etc. disséminées dans toute la ville. Les camarades maoïstes de l'OCML-VP (et les autres forces militant-e-s présentes) ont réaffirmé le caractère RÉVOLUTIONNAIRE, POPULAIRE et AUTONOME de la lutte antifasciste ; en procédant notamment à l'expulsion d'un politicien UMP (sa présence était un comble après 10 ans de sarkozysme... et vu sa position sur le mariage pour tous !) mais aussi de la représentante du CRIF, par-l'odeur-alléchée d'un possible "coup" confusionniste vu le caractère antisémite de certains graffitis dénoncés. Il lui a été signifié que pour tout-e révolutionnaire ou progressiste conséquent-e, le sionisme et sa politique colonialiste et d'apartheid en Palestine EST UN FASCISME au même titre que l'antisémitisme de Dieudonné ou autres, dont il se nourrit d'ailleurs et reprend l'essentiel des présupposés. Et par conséquent que le CRIF (devenu depuis des années l'avocat systématique des pires crimes de la politique israélienne, sans même parler de ses prises de position politiques intérieures) n'avait pas sa place dans une telle manifestation : Le CRIF n'a pas sa place dans les manifestations antiracistes à Toulouse comme ailleurs ! [de la même façon que - par exemple - un Sébastien Chenu, ex-dirigeant-fondateur de GayLib (officine de l'UMP puis de l'UDI) passé depuis au Rassemblement Bleu Marine, n'aurait pas sa place dans une manif suite à l'agression de personnes LGBT].

http://www.vp-partisan.org/IMG/jpg/dsc_0634.jpg

Évidemment cela n'a pas plu aux intéressés (qui hurlent comme d'habitude à la "haine des Juifs", autrement dit à l'antisémitisme), aux ratonneurs de la LDJ ni sans doute aux pseudo-"antifascistes" qui confondent union des progressistes contre le fascisme et alliance avec les républicains bourgeois pro-sionistes contre l'antisémitisme de Dieudonné, ce qui n'est pourtant clairement pas la même chose pour tout cerveau à peu près sain.... Et cela aura accessoirement permis au responsable local du Front de Gauche d'étaler toute sa veulerie et sa conception d'un "antifascisme" républicain bien petit-bourgeois comme il faut.

- Enfin, le site Solidarité Ouvrière (communiste-ouvrier) permet toujours un suivi régulier et assez exhaustif des évènements en ex-Yougoslavie (particulièrement en Bosnie) : https://communismeouvrier.wordpress.com/category/zone-geographique/bosnie-herzegovine/

tuzla18

 

Repost 0
Published by Servir_Le_Peuple - dans Revue de presse
commenter cet article

Présentation

  • : Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • Servir Le Peuple : le blog des Nouveaux Partisans
  • : Retrouvez SLP sur son nouveau site http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/ Servir Le Peuple est un média COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE, marxiste-léniniste-maoïste, visant par la RÉFLEXION, l'INFORMATION et l'ÉDUCATION POLITIQUE ET CULTURELLE de masse à favoriser la renaissance du mouvement communiste révolutionnaire dans l'État français et le monde francophone.
  • Contact

Les articles des derniers mois :

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014

Retrouver Servir le Peuple sur son NOUVEAU SITE
servirlepeuple.eklablog

DOSSIER PALESTINE (conflit de juillet 2014) :
Sionisme, islamisme et ennemi principal : quelques précisions
Post-scriptum important : le cas Feiglin
Le sionisme, "fils de France"
Au cas où il serait utile de le préciser...
Deux clarifications importantes
Flash info en direct : ils ont semé la hoggra, ils ont récolté l'Intifada !
Flash info - importance haute : la manifestation pro-palestinienne de demain à Paris est INTERDITE
Le problème avec la Palestine...
Grande manif contre les crimes sionistes à Paris (13/07)
Magnifique manifestation pour la Palestine à Tolosa, capitale d'Occitanie occupée
Petites considérations sur le sionisme et l'identification-"obsession" palestinienne
Considérations diverses : une mise au point nécessaire sur nos positions internationalistes et aux côtés des Peuples

juin 2014

POSITION DES COMMUNISTES RÉVOLUTIONNAIRES DE LIBÉRATION OCCITANE SUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES ET EUROPÉENNES DES PROCHAINS MOIS

L'affaire Dieudonné-Valls :
Plutôt bon article sur la ‘Déclaration de guerre de la République à Dieudonné’ (la pseudo-controverse réactionnaire entre l’antisémite dégénéré et les gardiens du temple républicain)
Quelques mises au point complémentaires (et conclusives) sur la ‘‘question Dieudonné’’ (et Dreyfus, le Front populaire, l’antisémitisme etc.)
Réflexion théorique : loi Gayssot, lois antiracistes et "mémorielles", "antifascisme" bourgeois etc., quelle position pour les communistes ?

Dossier Breizh :
Breizh : comment l'étincelle écotaxe a mis le feu à la lande
"Esclave", "identitaire", chouan, cul-terreux arriéré de service : pour paraphraser Césaire, "n'allez pas le répéter, mais le Breton il vous EMMERDE"
Considérations diverses – en guise de ‘‘petit debriefing’’ de ces derniers mois : Bretagne, fascisme, ‘‘Lumières’’ et Kaypakkaya… (point 1)
Considérations diverse (26/11/2013) : eh oui, Servir le Peuple a toujours quelques petites choses à vous dire ;-) (point 1)
Appel de la gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance) pour le 30 novembre (avec notre critique de la position du ROCML)
Le Top Five des drapeaux qui n'ont PAS été inventés par un druide nazi  (mortel !)
Et en guise (provisoire) de conclusion : La Gauche indépendantiste bretonne revient sur la mobilisation de Karaez/Carhaix

Comité de Construction du PCR des Terres d'Òc : Déclaration du 11 Novembre

La phrase du moment :

"La tyrannie cessera parmi mon peuple ; il n'y aura que liberté, liberté toute nue, sans déguisement. Bouleversements d’États entiers : je les renverserai de fond en comble, il n'y aura rien de reste. Il va y avoir de terribles renversements de conditions, de charges et de toutes choses. Je veux faire un monde nouveau, je veux tout détruire. Je veux appeler à moi la faiblesse, je veux la rendre forte. Pleurez gens du monde, pleurez grands de la terre, vos puissances vont tomber. Rois du monde, vos couronnes sont abattues !"

Élie Marion, "prophète" et guérillero camisard cévenol, 1706.

Amb l'anma d'un Camisart, Pòble trabalhaire d'Occitània endavant !

 

Recherche

Liens

État français : 

Quartiers populaires - Colonies intérieures :

Peuples en Lutte (Hexagone) :

Autres pays francophones :

Internationalisme :

Castillanophones (État espagnol et Amérique latine) :

Lusophones (Brésil & Portugal)

Italophones :

Anglophones (Îles Britanniques & Amérique du Nord)

Germanophones et scandinaves : 

À l'Est, du nouveau : 

Grèce :

  • KOE ('maoïsant', allié à la gauche bourgeoise SYRIZA, en anglais) [dissous dans SYRIZA en 2013, publie maintenant Drómos tis Aristerás, en grec]
  • KKE(m-l) (marxiste-léniniste 'maofriendly', partie en anglais, le reste en grec)
  • ANTARSYA (Coordination de la gauche anticapitaliste pour le renversement, avec des trotskystes, des 'maos' etc., en grec)
  • ANTARSYA - France (site en français)
  • Laïki Enotita ("Unité populaire") - France (en français et en grec, scission anti-capitulation de SYRIZA, pour s'informer)
    EKKE (Mouvement communiste révolutionnaire de Grèce, 'maoïsant' et membre d'ANTARSYA, présentation en anglais, le reste en grec)

Karayib (Antilles-Guyane) & Larényon (Réunion) okupé : 

Monde arabe / Résistance palestinienne :

État turc / Kurdistan : 

  • Maoist Komünist Partisi (PC maoïste de Turquie/Kurdistan-Nord)
  • DHKP-C (ML, tendance 'guévariste')
  • TKP/ML (maoïste)
  • MLKP (ML, site francophone)
  • ATİK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe, maoïste, en anglais)
  • Nouvelle Turquie (information et soutien à la Guerre populaire et aux luttes, en français) [ancien blog]
    Nouvelle Turquie (nouveau site)
  • YPG (Unités de Protection du Peuple, Kurdistan "de Syrie", en anglais)
    PKK (Kurdistan "de Turquie", site en anglais)
    PYD (Parti de l'Union démocratique, Kurdistan "syrien", site en anglais)
    ActuKurde (site d'information en français)

Afrique :

Asie & Océanie :

Antifa :

Action Antifasciste Bordeaux (plus mis à jour, mais "cave aux trésors")

AA Alsace (idem)

Union Révolutionnaire Antifasciste du Haut-Rhin (URA 68, page Facebook)

Collectif Antifasciste Paris - Banlieue

Action Antifasciste Paris - Banlieue

Montpellier Antifa

Collectif Antifasciste 34

Collectif Antifasciste Rennais (AntifaBzh)

Cellule Antifasciste Révolutionnaire d'Auvergne (CARA, page Facebook)

Carcin/Quercy Antifascista (page Facebook)

Occitània Antifascista (page Facebook)

Breizh Antifa (page Facebook)

Perpignan Antifa (page Facebook)

Action Antifasciste de Pau

Union Antifasciste Toulousaine

Ipar Euskal Herria Antifaxista (Pays Basque du Nord antifasciste)

REFLEXes - site d'informations antifascistes

La Horde, portail d'information antifa

Rebellyon - rubrique "Facho"

Redskins Limoges

Droites extrêmes - blog Le Monde (site d'information bourgeois bien fourni, parfait pour le "watch")

Document : Ascenseur pour les fachos (série de 6 vidéos Youtube, Antifascisme.org, site social-démocrate)

 

Guerre pop' - Asie du Sud :

Inde Rouge (nouveau site "officiel" francophone)

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Comité de solidarité franco-népalais

Fil d'actu "Inde - Népal" du Secours Rouge - APAPC

J. Adarshini (excellent site en français)

Revolution in South Asia (en anglais)

Maoist Resistance (guérilla maoïste indienne - en anglais)

NaxalRevolution (Naxalite Maoist India, en anglais)

Banned Thought (en anglais)

Indian Vanguard (en anglais)

The Next Front (Népal - anglais)

Signalfire (sur la GPP en Inde et aux Philippines, le Népal et les luttes populaires dans le monde - en anglais)

Communist Party of India (Marxist-Leninist) Naxalbari (a fusionné avec le PC d'Inde maoïste le 1er mai 2014)

New Marxist Study Group (maoïste, Sri Lanka)

Parti communiste maoïste de Manipur (page Facebook)

 

Guerre pop' - Philippines :

Philippine Revolution (en anglais)

The PRWC Blogs

(tous deux remplacés apparemment par ce site CPP.ph avec notamment les archives d'Ang Bayan, l'organe officiel du Parti)

Solidarité Philippines

Fil d'actu "Philippines" du Secours Rouge - APAPC

 

Guerre pop' & Luttes armées - Amérique latine :

CEDEMA - actualité des mouvements armés en Amérique latine (+ qqs documents historiques)

 

Nuevo Peru (Pérou, basé en Allemagne, en castillan et allemand principalement)

Guardias Rojos (Pérou, page FB)

Fil d'actu "Amérique latine" du Secours Rouge - APAPC

Archives

Autres documents théoriques

 

Récapitulatif des "grandes thèses" de Servir le Peuple


À lire également, les Considérations Diverses, petits "billets" trop courts pour faire un article et donc regroupés par trois, quatre ou plus, exprimant notre CONCEPTION DU MONDE sur toute sorte de sujets. 


En finir avec la 'France', appareil politico-militaire et idéologique de nos oppresseurs ! (1) et (2) 

En finir avec la 'France' (3) : l'État bourgeois contemporain et nos tâches

Même étude sur l'État espagnol (1 et 2) ; le Royaume-Uni (1 et 2) et l'Italie.

 

APRÈS 8 SÈGLES… (Huitième centenaire de la bataille de Muret 1213 & DÉCLARATION FONDATRICE de notre Comité de Construction du PCR-Òc)

 

V. I. Lénine : "Il y a deux guerres" 

 

Le 18 Juin, une date symbolique pour les fascistes


Réflexion sur la déviation ouvriériste – Avant-propos

Réflexion sur la déviation ouvriériste : la classe ouvrière, le prolétariat et la révolution. 


Sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Rectificatif sur le Gouvernement de Bloc Populaire

Encore une fois sur le "Bloc populaire" et la QUESTION ELECTORALE


Harry Haywood contre la Théorie des Trois Mondes et les dérives réactionnaires des « prochinois »


TKP(ML) : On ne peut pas être communiste sans défendre le maoïsme


La Question nationale au 21e siècle 

Considérations diverses : un (gros) pavé sur la Question nationale...

Clarification sur l'encerclement du 'Centre' par la 'Périphérie'

 

Pour comprendre la Tempête arabe, avoir une analyse de classe correcte de la situation

(n)PCI : La révolution démocratique anti-impérialiste des pays arabes et musulmans

 

2011 : un point indispensable sur le fascisme et l'antifascisme pour les années à venir

 

Thèses fondamentales pour la construction partidaire


Sur le processus révolutionnaire

Sur le processus révolutionnaire (2) : vers le communisme

 

La "négation de la négation" et le maoïsme


Considérations diverses : Sur la question du SECTARISME

 

(Conception du monde) Le Parti révolutionnaire : ARTISAN conscient... ou 'accompagnateur contemplatif' du mouvement historique ?


Sur la 'révolution permanente' et le trotskysme

 

Le 'centre mlm' de Belgique, la Guerre populaire et le (n)PCI (sur la stratégie révolutionnaire en pays impérialiste) ; et dans la continuité :

Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie)

et Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (2e partie)

 

 

Sur le document "Expériences, débats et perspectives" du PC d'Équateur - Comité de Reconstruction, adressé au Mouvement communiste international

 

EXCLUSIF : Lotta Continua - "Prenons la Ville !" (1970) [avec un salut rouge et fraternel à l'AA Bordeaux ]


Manifeste Programme du (n)PCI

Présentation

du chap. 1 du Manifeste pour les lecteurs/trices francophones (valable pour tout le Manifeste)

 

(Chapitre I): PDF - WORD

 

Le Plan Général de Travail ((n)PCI)

 

 MANIFESTE COMPLET

(version non-définitive ; chap. 4 et 5 pas encore validés par les camarades italiens)

 

IMPORTANT pour la compréhension du Manifeste :

La crise actuelle, une crise par surproduction absolue de capital (en PDF)

article de 1985 paru dans Rapporti Sociali n°0

[en bas de la page en lien, icône
PDF - Télécharger le fichier pour télécharger le document]

Autres analyses d'actualité

Sarkozy en Chine : ramener le "péril jaune" dans le "droit chemin"

L'accord Iran-Turquie-Brésil, dans la droite ligne de la visite de Sarkozy en Chine

Turquie, Iran, Kurdistan, Israël : qu'en est-il ?


L'expulsion des Rroms, un nouveau (grand !) pas dans la mobilisation réactionnaire de masse


Nouvelle crise : deux Présidents en Côte d’Ivoire


Chute de Ben Ali : une victoire pour les masses


Pour la "petite" histoire : Marine Le Pen succède (comme prévu) à son père.

Retour sur les cantonales : des signaux déterminants pour l'avenir

Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Ce qui a merdé en Libye...


Défections à l’UMP : la décantation idéologique de la bourgeoisie s’accélère


Palestine : Derrière l'accord Hamas-Fatah, la Tempête arabe ?


Situation décisive au Népal 

En matière de conclusion sur la situation au Népal, et ses répercussions dans le Mouvement communiste international 

Questions-réponses sur la situation au Népal

 

Discussion sur la "gauche" en Amérique latine et la bourgeoisie bureaucratique

 

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria : l'analyse d'un communiste abertzale

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 2e partie

Sur la liquidation réformiste en Euskal Herria, 3e et dernière partie  

 

 

Considérations du 01/10/2012 : Copé, "droite décomplexée", montée du fascisme et islamophobie

Considérations diverses : Encore une fois sur la question du fascisme (22/10/2012)

Considérations diverses (26/10/2012) : 'traditions' politiques bourgeoises et fascisation ; question nationale et identitarisme ; 'émergentisme' et islamophobie

 

Considérations diverses (19/01/2013) : Retour sur la situation au Mali (osons le "cosmopolitisme" et la "géopolitique" !)

 

Mort d'Hugo Chávez au Venezuela


Considérations diverses 03-2013 - et un peu de polémique/critique, ça fait pas de mal ! (sur Chavez, le 'bolivarisme', le 'fascisme' de celui-ci et autres choses...)


Sur le capitalisme bureaucratique des pays dominés et le prétendu 'fascisme' de certains régimes réformistes bourgeois


La tragédie de Lampedusa est un crime impérialiste de plus contre l’humanité

Autres articles historiques

 

25 avril 1945 : le Peuple italien terrasse le fascisme

25 avril 1974 : la Révolution des Oeillets met fin au salazarisme

 

24 mars 1976, noche negra de Argentina : pour ne jamais oublier

La dictature militaire argentine de 1976 - 1983

 

Pierre Mulele, héros et martyr d'Afrika


Thomas sankara, leader d'un authentique processus révolutionnaire

Le 15 octobre 1987 tombait thomas sankara, le "che" africain 

 

Etudions l'histoire de la Révolution chinoise


Bref panorama historique révolutionnaire des Amériques


Quand Argala répondait (par anticipation) à certaines "lumières éclairées" du "marxisme" le plus social-chauvin...


Document historique : Déclaration "Aux Peuples d'Amérique latine" par la Junte de Coordination Révolutionnaire (Tupamaros-MIR-ELN-ERP) - 1er novembre 1974


35 ans après le coup d’État pro-soviétique, les peuples d'Afghanistan continuent de résister héroïquement aux envahisseurs impérialistes


Grande étude historique : du païs à la Commune populaire, de la communauté populaire précapitaliste à la société communiste

Illustration de la théorie par un exemple historique : la Guerre des Demoiselles en Ariège

Et en guise de récapitulatif/synthèse : Considérations diverses sur les États, les Nationalités, la Subsidiarité et le Pouvoir populaire ; ici (point 1) : Considérations diverses – fin octobre 2013 : État et révolution bourgeoise et ici : Considérations diverses : 1/ Le cœur des nations est aujourd’hui le Peuple